E-commerce : après deux ans de baisse, le panier moyen des internautes remonte

Par Ludwig Gallet
le 24 septembre 2013 à 13h33
0
Le marché du e-commerce a stagné au deuxième trimestre par rapport aux trois premiers mois de l'année, à 12,2 milliards d'euros. Mais le panier moyen des cyber-acheteurs affiche une première hausse après deux ans de baisse consécutifs.

0104000005974302-photo-e-commerce-logo.jpg
Au deuxième trimestre de l'année 2013, le marché de la vente sur Internet affiche une progression de 16% sur un an, à 12,2 milliards d'euros. Soit une stagnation par rapport aux trois premiers mois de l'année, lorsque les ventes atteignaient 12,1 milliards d'euros. Sur ce point, la Fevad explique que le marché des ventes sur Internet reste tiré par la croissance de l'offre et de la demande.

La Fevad, qui a communiqué ces chiffres dans le cadre du salon e-commerce, se félicite en revanche de la progression du panier moyen des internautes, en baisse constante depuis 24 mois désormais. Entre les mois d'avril et juin 2013, celui-ci atteint 87 euros, soit deux euros de plus que lors du premier trimestre de l'année.

Au-delà de ce seul critère, la Fédération e-commerce et vente à distance insiste également sur la hausse de la fréquence d'achat des cyber-acheteurs français sur un an ainsi que des dépenses totales moyennes. Concrètement, ces derniers ont réalisé 5,5 achats sur les trois mois, dépensant en tout 476 euros, soit 23 de plus qu'au deuxième trimestre 2012.


Malgré la croissance du marché, les derniers trimestres étaient assez moroses pour le e-commerce, à cause de la baisse du pouvoir d'achat des Français. Les chiffres communiqués par la Fevad constituent donc un signe globalement positif.

Au total, le nombre de transactions a progressé de 20% sur un an. Ce phénomène trouve une partie de son explication dans la hausse du nombre de cyberacheteurs sur un an. le nombre de Français ayant acheté en ligne a en effet augmenté de 3%. l'Observatoire des Usages Internet de Médiamétrie estime ainsi à 32,6 millions le nombre de cyber-acheteurs français, soit 816 000 de plus que lors du deuxième trimestre 2012.

Marc Lolivier, Délégué Général de la Fevad, souligne : « le nombre de cyberacheteurs continue sa progression d'année en année et par ailleurs la fréquence d'achat s'intensifie encore : en effet, près de 60% des internautes ont acheté sur la toile au cours des 3 derniers mois contre 57% l'an dernier ».

Dans ce domaine, les internautes les plus actifs restent les CSP+ et les 25-49 ans. Mais la croissance du nombre de cyber-acheteurs trouverait son origine du côté des seniors, de plus en plus nombreux à acheter en ligne, relève Bertrand Krug, Directeur du Département des Mesures d'Efficacité Online de Médiamétrie NetRatings. « Ils étaient 33% de plus à se convertir à l'internet entre le deuxième trimestre 2012 et le deuxième trimestre 2013 et 28% de plus à devenir des cyber-acheteurs sur la même période ».

Le nombre de sites marchands a lui aussi grimpé, de 17% sur un an. « En 3 mois, 5 000 nouveaux sites marchands ont été créés. Au total, on en dénombre aujourd'hui plus de 128 000. Fin 2013, on devrait en compter plus de 135 000 sites actifs », ajoute la Fevad.

01F4000006661340-photo-m-diam-trie-fevad-e-commerce.jpg
les 15 sites de e-commerce les plus visités en France
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Mots-clés :
E-business Shopping
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

L'Inde veut lancer une station spatiale d'ici 2030
Fiat Chrysler signe avec ENGIE pour offrir des solutions de charges électriques en Europe
88% des Américains consultent leur smartphone en regardant la TV
Le navigateur gamer Opera GX est accessible en early access
Test Asus ROG Strix SCAR III : RTX 2070 et 240Hz pour un portable gamer d'excellence
Malgré des AirPods 2 peu novateurs, Apple maintient son avance sur le marché des écouteurs sans-fil
Les Etats-Unis auraient implanté des
L'UE s'attaque au trafic en ligne d'espèces sauvages
Amazon Game Studios se sépare discrètement de dizaines d'employés
scroll top