Après Webedia, Fimalac met la main sur Allociné (màj)

Par
Le 16 juillet 2013
 0
Mise à jour : Fimalac a confirmé mardi matin dans un très bref communiqué avoir finalisé la transaction amorcée avec les actionnaires d'Allociné, dont le fonds d'investissement Tiger Global.

« Dans le prolongement des négociations exclusives conduites avec les actionnaires du groupe Allociné, Fimalac annonce avoir réalisé l'acquisition de 98% du capital du groupe Allociné pour un prix de 66,9 millions d'euros », indique le groupe de Marc Ladreit de Lacharrière.

Article initialement publié le 10 juillet, 20h28.


Allociné devrait bientôt changer de mains. Fimalac, la holding du milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière, a annoncé être entré en négociations exclusives en vue de racheter le célèbre portail à son actionnaire actuel, le fonds américain Tiger Global.

La rumeur lui prêtait l'intention de s'emparer de Dailymotion... il se tournera finalement vers Allociné, l'incontournable portail dédié au septième art. Le groupe Fimalac, détenu par le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière, a fait savoir mercredi soir qu'il était entré en négociations exclusives en vue de racheter Allociné à son propriétaire actuel, le fonds américain Tiger Global.

Le montant de la transaction n'a pas été communiqué. Selon L'Opinion, qui a le premier ébruité l'opération mercredi, elle porterait toutefois sur un montant de l'ordre de 50 à 70 millions d'euros, bien inférieur aux 120 millions d'euros mis sur la table par Tiger Global pour s'offrir Allociné en 2007.

0190000001862870-photo-allocin.jpg

Si l'opération aboutit, elle constituera la deuxième acquisition d'envergure pour Fimalac sur le Web français cette année. En mai, le groupe avait en effet pris le contrôle de Webedia, éditeur de la galaxie des sites « Pure » (...people, medias, charts, shopping) tournant autour du divertissement, de la musique, de la TV et du cinéma. Fimalac détient par ailleurs le site féminin Terrafemina.com.

Point commun entre ces différents actifs : un éditorial et des services tournés vers le « divertissement », un terrain sur lequel Fimalac voit des synergies possibles avec ses propres activités en matière d'événementiel et de communication. Un autre axe de développement conjoint ne peut être ignoré : celui de l'international, puisque Allociné s'est déjà développé sur des marchés autres que la France (Brésil, Allemagne, Turquie, Espagne), dont certains étaient également envisagés par Webedia avant son rachat.

« En se rapprochant du monde du cinéma, Fimalac entend compléter son pôle divertissement et renforcer son ambition de construire un champion français du divertissement armé pour affronter la compétition internationale et capable de défendre dans le monde numérique l'exception culturelle française », commente dans un communiqué Marc Ladreit de Lacharrière.

L'ensemble ainsi constitué deviendrait, selon l'acquéreur, le quatrième groupe média Web français, leader sur la thématique du divertissement, fort d'un inventaire proche de 30 millions de vidéos vues chaque mois sur le seul Allociné.

Grégoire Lassalle, fondateur et p-dg d'Allociné, qui il y a un an admettait qu'une cession interviendrait fatalement un jour, ajoute de son côté que « les savoir-faire combinés d'Allociné sur les bases de données, le mobile et la vidéo à ceux de Webedia, dans l'information et les opérations spéciales permettront de constituer une offre unique pour nos clients ».

En France, Allociné était crédité d'une audience de l'ordre de 9 millions de visiteurs uniques sur le mois de mai 2013 selon Médiamétrie Nielsen Netratings.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top