Pourquoi ma banque n’exploite pas mes données ?

20 février 2015 à 19h13
0
006E000005682052-photo-anicet-mbida.jpg
L'éditorial de Anicet Mbida, rédacteur en chef de Clubic Pro.
Big Data par-ci. Big Data par-là. Voilà des années que les chantres de la « mégadonnée » invitent les entreprises à valoriser la masse d'information disponible sur leurs clients, et à personnaliser leurs services en conséquence. La « data », comme dit le jargon, serait le pétrole du 21e siècle. Ils creusent... pourtant on ne voit pas grand-chose jaillir.

Je ne parle pas des belles infographies, du reciblage publicitaire, ni même des systèmes de recommandation. J'aimerai savoir où sont ces nouveaux services développés par la connaissance de ces fameuses « datas » ?

Prenons l'exemple de ma banque. Elle possède une quantité inimaginable d'informations me concernant : combien je gagne, où je fais mes courses, les services auxquels je suis abonné, etc. Je l'imagine triturer ces « datas » dans tous les sens. Pour en faire quoi ? Me proposer une énième assurance, un énième plan d'épargne ? J'imaginais mieux. Même désintérêt chez mon opérateur mobile. Il sait qui je contacte, d'où, pendant combien de temps et même les sites que je consulte. Mais avec tout cela, il n'a rien d'autre à me proposer qu'un nouveau smartphone... avec réengagement de 24 mois.

N'oublie pas d'acheter du pain quand tu sors du métro

Que l'analyse des données permette d'optimiser les tarifs et l'offre commerciale, c'est une chose. Mais pourquoi ne pas en profiter pour fidéliser sa clientèle avec des services personnalisés ? Ce ne sont pourtant pas les idées qui manquent.

Reprenons le cas de ma banque. Si j'achète x places de cinéma dans l'année, elle pourrait me suggérer un abonnement si c'est plus rentable. Ma banque connait aussi mes magasins préférés. Pourquoi ne jouerait-elle pas le rôle d'une carte de fidélité multimarque ? Quant à mon opérateur, il pourrait proposer un nouveau service : envoyer un SMS à quelqu'un dès qu'il entre dans une zone particulière. « N'oublie pas d'acheter du pain quand tu sors du métro. » Pas besoin de GPS, ni même de smartphone.

Banques et opérateurs se plaignent d'une clientèle devenue infidèle. Et pour cause, leurs produits, leurs services et même leurs prix sont quasiment interchangeables. Avec la masse d'information à leur disposition, ils ont une occasion en or de nous séduire à nouveau. Dommage que leurs projets Big Data concernent si peu les services client.
Modifié le 21/12/2018 à 16h14
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Infos US de la nuit : Microsoft se défend contre SuperFish
Live Japon : applis papa-poule et ados
Sondage : à quoi ressemblera votre voiture du futur ?
On Refait le Mac : iCar d'Apple, info ou intox ?
Votre avis : quel est le meilleur jeu de tower defense sur iOS ?
Votre patron a droit de regard sur les SMS de votre mobile pro
NRJ Mobile Woot 3 Go : 16 euros/mois pour l'équivalent de 20 ailleurs
BlackBerry déploie son système en version 10.3.1 avec un flot de nouveautés
Archos a passé une mauvaise année à cause des tablettes pour enfants
La NSA et sa consœur britannique surveillent aussi les cartes SIM
Haut de page