Reconditionné : Back Market lève 450 millions pour se renforcer et développer de nouveaux services

12 janvier 2022 à 13h45
4
Smartphone réparer réparation © Shutterstock
© Shutterstock

À son tour, Back Market, spécialiste de la vente de smartphones reconditionnés, devient la licorne la mieux valorisée en France, grâce à une levée XXL.

Que celles et ceux qui s'y retrouvent lèvent le doigt ! Quelques heures seulement après les 484 millions d'euros levés par la fintech Qonto mardi, lui offrant virtuellement le statut de représentant de la French Tech à la plus forte valorisation (4,4 milliards d'euros), Back Market a décidé de lui emboîter le pas. L'entreprise a annoncé une levée de 450 millions d'euros, faisant de la plateforme la licorne française la mieux valorisée.

Back Market, une valorisation supérieure à 5 milliards d'euros

Back Market n'aura même pas laissé vingt-quatre heures à Qonto. La marketplace du reconditionné (qui propose des smartphones, tablettes, appareils photo, imprimantes et autres) est devenue la licorne française qui pèse le plus, avec une valorisation d'entreprise estimée désormais à 5,1 milliards d'euros.

Sa dernière levée de fonds est par ailleurs la quatrième plus importante pour une start-up de la French Tech depuis 2015, derrière Sorare (580 millions d'euros), Mirakl (476 millions d'euros) et Qonto.

Derrière ce tour de table, on retrouve le fonds d'investissements britannique Sprints Capital, qui est déjà présent au capital de Vinted et Revolut. Il a par le passé notamment soutenu des entreprises comme Groupon, Zalando ou HelloFresh.

Portée par ses licornes, la French Tech est en feu en ce début 2022

Cette nouvelle manne financière va aider Back Market à maintenir et même à renforcer sa croissance, sur un marché du reconditionné en plein boom invité à devenir très important dans les prochaines années.

La licorne Back Market, fondée en 2014 par Thibaud Hug de Larauze, Quentin Le Brouster et Vianney Vaute, est présente dans 16 pays et œuvre en sa qualité de marketplace. Cela signifie qu'elle met en relation ses clients consommateurs avec des professionnels du reconditionnement. Ce détail permet d'ailleurs à la plateforme d'échapper à l'extension de la redevance copie privée aux produits reconditionnés si elle passe par des reconditionneurs étrangers, ce qui ne fait évidemment pas les affaires des entreprises françaises spécialisées dans la filière du reconditionnement.

Toujours est-il que la French Tech vit un début d'année de folie, n'ayons pas peur de le dire, avec une pluie de levées de fonds. PayFit, qui en a levé 254 millions d'euros , et Ankorstore, avec 250 millions d'euros , sont devenus des licornes, juste avant la levée record (pour une fintech) de Qonto et, donc, cette nouvelle levée de près d'un demi-milliard d'euros de Back Market.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
4
5
Felaz
Dingue
wackyseb
Je reste sans voie.<br /> Donner une seconde vie à nos objets. En voilà un concept que je ne connais pas.<br /> A voir, j’irais faire un tour sur leur site
DrGeekill
J’étais déjà allé sur ce site mais le nombre conséquent de personnes donnant de mauvais retours ma définitivement découragé.
mrassol
Back market pour ma part, ca a été 1 fois et plus jamais, quand on est un habitué du reconditionné, on connais les grades, et visiblement, on n’a pas les meme que les vendeurs de ce site (qui est une place de marché au passage).
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Antitrust : Intel gagne contre les régulateurs européens sur une affaire vieille de 12 ans
Amazon arrête de payer ses salariés en échange de commentaires positifs sur les réseaux sociaux
Cookies : après le flop du FLoC, Google tente une nouvelle approche avec Topics
Microsoft : Office et le Cloud tirent les résultats vers le haut
WordPress : 93 thèmes et plugins corrompus mettent en danger plus de 360 000 sites
2021, l'année des semi-conducteurs : le secteur a progressé de plus de 25 % malgré les pénuries
Dans son procès contre Apple, Epic ressort la carte du droit antitrust
Amazon va ouvrir une boutique dans laquelle vous serez habillé... par des algorithmes
Diablo et Call of Duty bientôt exclusifs à Xbox ? Microsoft se paye Activision Blizzard
Spendesk devient la 5e licorne française du mois ; que fait-elle ?
Haut de page