Pour Bruno Le Maire, les USA ne veulent tout simplement pas de la taxe GAFA

10 septembre 2020 à 18h46
19
Bruno Le Maire sur franceinfo 21 juillet 2020

Le ministre français estime que les États-Unis cherchent volontairement à bloquer les négociations visant à déboucher sur une taxation mondiale des géants du numérique.

Les États-Unis mettraient-ils tout en oeuvre pour tenter d'échapper à la taxe GAFA mondiale que porte Bruno Le Maire ? Le ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance n'est en tout cas pas loin de le croire. Selon lui, Washington ne voudrait pas d'un accord à l'OCDE sur la taxation des géants du numérique. De quoi relancer le débat autour d'une taxation nationale voire européenne, et des sanctions économiques potentielles en retour.

« Les États-Unis [….] nous empêchent de parvenir à un accord »

La France et Bruno Le Maire misent beaucoup sur l'accord recherché au sein de l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE). Mais sans la participation ni l'aval du pays le plus concerné par la taxe GAFA, il sera difficile de faire aboutir les négociations.

« C'est très clair, les États-Unis ne veulent pas d'une taxe numérique à l'OCDE », a déclaré le ministre mercredi. « Ils créent donc des obstacles qui nous empêchent de parvenir à un accord même si le travail technique est fait ».

Car effectivement un accord était attendu pour le mois prochain au sein de l'OCDE, renforcé par des négociations menées entre 140 pays depuis de longs mois. Mais le retrait progressif du jeu des USA, qui avaient quitté la table des négociations au mois de juin, change la donne et il semble désormais peu probable qu'un accord puisse être entériné entre toutes les parties avant la fin de l'année.

Et si la taxation internationale espérée devenait européenne ?

Malgré les déconvenues, la motivation de Bruno Le Maire reste intacte. Celui qui a la confiance d'Emmanuel Macron depuis son élection en 2017 ne désespère pas à l'idée de trouver un accord. Quitte à transformer la potentielle taxe internationale en une taxe européenne faisable.

« Si le blocage américain est confirmé d'ici la fin de l'année, nous comptons sur l'Union européenne pour faire une proposition formelle de taxation des activités numériques au premier trimestre 2021 » prévient le ministre, en faisant au passage pression sur son homologue irlandais, Paschal Donohue, président de l'Eurogroupe qui a promis de soutenir la taxe malgré les réticences de Dublin.

On ignore en revanche si la France maintiendra la suspension de sa taxe GAFA nationale au-delà de 2020. En théorie, elle est censée être suspendue jusqu'à la fin de l'année. Mais la menace des sanctions économiques américaines a sans doute refroidi les ardeurs de l'État qui préfère miser sur un accord pluri-étatique, l'union faisant la force.

Source : France 24

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
19
18
oudiny
La vraie question aurait été : et si les GAFA avaient été des entreprises françaises performant sur toute la planète propageant par la même le savoir faire de nos société en terme de réussite et de business B. Lemaire aurait il été si impatient de mettre en place une taxe " encore " sur ses propres sociétés ?<br /> Si vraiment les pays veulent récupérer de l’argent ils n’ont qu’à ponctionner encore plus la bourse et les fluctuations au moins ça reste virtuel et peut-être serait il possible qu’à l’arrivée ça ne soit pas Monsieur et Madame tout le monde qui paie la note par des augmentations successives de prix de vente même si j’en doute dans le fond …
Cyril_Ferey
il y a de grandes chance qu’il faille plusieurs étapes<br /> La france Taxe les gafa<br /> Les gafa taxent les utilisateurs<br /> 5 ans plus tard, le prix de la taxe est intégré dans la marge de la société. Car elle a revu son business plan.<br /> En l’état, les gafa n’ont pas budgété de payer cette taxe, donc peut être dans 5 ans.<br /> Mais si rien n’est fait, ce sera jamais.
angel_heart
Pourquoi ne pas intrerdir tout simplement l’optimisation fiscale et fini les grosses sociètes qui payent des impots ridiculent.
raymondp
Si les GAFA faisaient partie du CAC 40, et qu’ils versaient des milliard de dividendes à leurs actionnaires (comme le font les sociétés actuelles du cac40), tout le monde dirait «&nbsp;c’est une honte, c’est indécent ! taxez-les !&nbsp;»<br /> Mais comme ils sont américains et qu’ils vendent des produits attractifs, la réaction c’est «&nbsp;ah ben non alors, sinon on va payer plus cher sur amazon ! et puis le nouvel apple alors, il va être encore plus cher !&nbsp;»<br /> vraiment, je ne comprends pas les réactions.<br /> Il faut taxer les GAFA ! ils font des milliards de bénéfs, non déclarés, ils ne fabriquent pas de biens essentiels, ils ne fournissent pas de nourriture, pas de soins, pas d’electricité ni d’eau, ils ne fabriquent pas de routes et pas de logements !<br /> C’est que de biens de loisir vendus beaucoup trop cher. Ils n’ont qu’à diminuer leurs marges indécentes.
MisterDams
Ils profitent tous d’optimisations organisées autour du «&nbsp;double irlandais et sandwich hollandais&nbsp;», ça serait bien de résoudre ça déjà pour augmenter les revenus français… C’est quand même plus à notre portée qu’une taxe bricolée à la demande.
obbiclubic
… et c’est maintenant qu’il comprend ca ??
Peter_Vilmen
Y’a plus qu’à menacer de bloquer Google, Facebook, et consorts + la plupart des fournisseurs de VPN extra-europeens en Europe.
Saulofein
Microsoft, Google et Amazon fournissent des services Cloud à toutes les entreprises de la planète. Ce n’est absolument pas que du loisir, et bien au contraire.<br /> De plus, quand tu dis il faut taxer les GAFA, je suis d’accord, mais il faut aussi taxer toutes entreprises française qui font de l’optimisation fiscale en Irlande. Je ne vois pas pourquoi les GAFA seraient les seuls à payer…
Persi
Non par contre les USA les aurait probablement taxé d’une maniere ou d’une autre, ou aurait trouver un truc en faisant jouer l’extraterrorialité de la loi américaine.<br /> C’est pas le monde des bisounours, l’idée initiale était une taxation sur le lieu de vente au lieu de faire remonter tous les benefices via des facturations foireuses a une maison mere situé dans un paradis fiscal. Mais vu que l’europe n’arrive pas a le mettre en place, ils essayent la petite porte.
raymondp
Je répondais à «&nbsp;Monsieur et Madame tout le monde qui paie la note&nbsp;». Pour monsieur et madame tout le monde, c’est surtout du loisir, même si tout le monde plus ou moins utilise des services cloud (enfin, moi je n’utilise pas de cloud gafa).<br /> Il faut aussi taxi les entreprises qui font de l’optimisation fiscale, mais eux tout le monde les critique déjà justement. Je soulignais que les GAFA ont droit aux faveurs du public.
Zakalwe
Oui.
Zakalwe
« La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. »<br /> fr.wikipedia.org<br /> Le Dernier Mitterrand<br /> Le Dernier Mitterrand est un récit témoignage écrit par le journaliste, scénariste et écrivain Georges-Marc Benamou, l'un des derniers intimes de François Mitterrand avec qui il rédigea Les Mémoires interrompus.<br /> Ce livre, Le Dernier Mitterrand, nous plonge dans la dernière période de la vie du président Mitterrand, quand la maladie en avait fait un homme physiquement diminué certes, mais dont l'acuité intellectuelle restait intacte. <br /> Cet ouvrage a également été adapté au cinéma par le réalisa...<br />
cirdan
On pourrait aussi parler de la prochaine élection présidentielle aux Etats-Unis. L’acceptation d’une telle taxe par l’administration américaine aujourd’hui ne serait pas bonne pour son image.<br /> Reste à savoir s’ils joueront le jeu après. Le suspense est insoutenable…
chaton51
purée… Einstein !
carinae
C’est sur que certaines entreprises françaises doivent le faire mais dans le domaine il est de notoriété publique que les gafam sont des champions​:face_with_raised_eyebrow:. Les pertes se comptent en milliards tout de même et ils profitent des infrastructures et des aides
enrico69
Non. Il le sait, comme nous, depuis longtemps. Là c’est juste de la com’ pour expliquer pourquoi ils n’arrivent pas à la mettre en place.
Wowbagger
Si les GAFAS et autres entreprises puissantes mettaient un sérieux coup de frein à l’optimisation fiscale sans limite et qu’ils jouaient le jeu normalement, il n’y aurait pas besoin de taxe GAFA. S’opposer à la taxe GAFA, c’est tout simplement soutenir le détournement -pour ne pas dire le vol- caractérisé de richesses nationales. Le gouvernement des états unis a un comportement qui donnerait des complexes au plus grands escrocs. À coté de ça Biden, s’il est élu, veut imposer aux GAFA une taxe de 20% sur les revenus réalisés à l’étrangers, ce qui condamnera de fait la taxe européenne, voire toute possibilité d’accord international sur une telle taxe.<br /> La chanson «&nbsp;We f*** the world…&nbsp;» des guignols est plus que jamais d’actualité.
zomurn
Inviter les états Unis pour leurs dire a quelle sauce ils vont être mangé…bizarre comme concertation a l’OCDE
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Sony travaillerait sur un launcher PlayStation pour PC
Vous pouvez maintenant essayer Spotify gratuitement pendant 3 mois
Un smartphone dans sa version Pro à moins de 200€ ça vous intéresse ?
Ryzen 7000 : AMD confirme la présentation officielle de ses CPU le 30 août prochain
Combien de temps faut-il pour pirater une carte bancaire ?
Signal : des numéros de téléphone d'utilisateurs dans la nature (et ce n'est pas la faute de l'app)
Pourquoi la fusion de TF1 avec M6 pourrait être empêchée
L'excellent aspirateur Dyson V11 est à moins de 500€, ne ratez pas cette offre !
Il existe une coupe du monde d'Excel. Ce n'est pas une blague… et ce n'est pas organisé par Microsoft
Cartes graphiques : attendez encore un peu pour acheter encore moins cher
Haut de page