🔴 French Days : ventes flash jusqu'à - 50% 🔴 French Days 2022 : ventes flash jusqu'à - 50%

La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains

03 juin 2020 à 08h56
56
Donald Trump

Une enquête vient d’être ouverte, et pourrait donner lieu à des tarifs douaniers ciblant les pays concernés.

En quelques mots :

  • Les taxes contre les GAFA dans le collimateur de la Maison-Blanche. L’administration Trump a commencé à enquêter sur plusieurs pays ayant mis ou prévoyant de mettre en place des taxes sur les géants numériques américains (Google, Facebook, Apple et consorts). L’enquête vise à déterminer si ces taxes relèvent de pratiques discriminatoires et anticoncurrentielles.

  • L’Amérique contre-attaque. Si la réponse se révélait positive, le gouvernement américain pourrait mettre en place des tarifs douaniers à l’encontre de ces pays en guise de représailles. Les pays concernés incluent l’Inde, le Brésil, ainsi que l’ensemble de l’Union européenne, qui envisage de longue date la mise en place d’une taxe sur les GAFA. La France, qui a adopté une taxe sur le numérique en juillet 2019 , est déjà la cible d’une enquête similaire.

  • Le spectre de la guerre commerciale. La taxation des géants numériques américains est un problème qui ne date pas d’hier. Richissimes, ces entreprises, grâce à des techniques d’optimisation fiscale, ne paient que très peu d’impôts dans certaines zones géographiques où elles réalisent pourtant de juteux bénéfices. Les GAFA sont ainsi taxés à hauteur de 9% de leur bénéfice en moyenne en Europe alors que le reste des entreprises payent 23 %. C’est pourquoi l’idée d’une taxe instaurée à l’échelle européenne est débattue de longue date. La réaction de l’administration Trump montre toutefois que le risque de guerre commerciale n’est jamais très loin.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
56
26
KlingonBrain
Trump à le mérite de nous montrer ce qu’il peut en coûter de devenir dépendant des productions des autres et de l’économie des autres.<br /> Le Géneral de Gaulle avait bien compris les dangers de la mondialisation et les mérites d’une autarcie raisonnable. Dommage que ses successeurs l’aient oublié en nous précipitant dans une utopie destructrice.<br /> Il faut sortir de ces dépendances malsaines. Produisons ce qu’on consomme chez nous. Et ils produiront ce qu’ils consomment chez eux.<br /> Centraliser les productions, c’est peut être plus efficace sur le plan industriel. Mais comme nous l’a démontré la crise du coronavirus, au moindre problème, ça peut devenir l’angoisse.<br /> Ajoutons qu’en délocalisant les productions, nous avons créé un déséquilibre sociétal majeur. On a sacrifié les classes laborieuses et fabriqué de l’exclusion de masse. Avec tous les problèmes de société que cela engendre…<br /> Cette crise à eu le mérite de nous démontrer aussi que la notion de pays et de frontière existait toujours en nous rappelant douloureusement que notre pouvoir de décision s’arrête très précisément aux limites de notre pays.<br /> On peut vivre dans l’utopie tant que tout va bien. Mais la moindre crise politique/économique ou médicale nous rappellera douloureusement ce que coûtent les dépendances et les abandons de souveraineté.
CallMeLeDuc
Les USA et les Chinois sont libre échangistes mais aussi protectionnistes. tout comme la majorité des puissances mondiales… Sauf l’europe qui croit toujours à ses chimères mondialistes ou tout le monde est beau et gentil.<br /> Les chinois vont dépasser amazon avec Alibaba et créent des alternatives chinoises au GAFA tout en interdisant purement et simplement ces même GAFA qui ne respectent pas LEUR règles.<br /> Trump défend son industrie, rien de plus normal pour un chef d’état.<br /> Nous on se laisse bouffer parcequ’on est sclérosé par les 27 qui ont tous un avis différent sur tous les sujets… et qui au final ne décide jamais rien dans l’intérêt des européens.
Nmut
Malheureusement, la populations européenne a pris l’habitude de voir son pouvoir d’achat augmenter d’année en année. Ceci n’est possible que grâce à la concentration des productions à faible rentabilité mais très gros volume, donc qu’à certains endroits (bas couts et production concentrées). Cela a permis une forte progression des aides et de certains métiers, tout en augmentant la dépendance extérieure. La compensation par des d’autres métiers à plus fort rendement n’a pas toujours été possible (il faut toujours des infirmières et des éboueurs) et est de plus en plus limitée, ces métiers aussi pouvant être quelques fois délocalisés ou mécaniser.<br /> Va trouver un homme politique qui va contre ça, ce n’est pas possible, il ne serait pas élu. Il n’y a qu’à voir les scores de ceux qui ont le plus progressé ces dernières années pour voir que ce sont les propositions qui vont le plus dans le mauvais sens derrière une façade «&nbsp;pouvoir d’achat&nbsp;» et/ou «&nbsp;réduction d’impôts&nbsp;».
lepef32
«&nbsp;Aux pays qui taxent les clients des géants numériques américains&nbsp;» nuance …<br /> Petit rappel, par definition une entreprise ne paie pas d’impots … ce sont toujours ses clients qui paient in finé …
cirdan
Si ce raisonnement ne peut être que défendable sur un plan éthique et stratégique, même si tout relocaliser en France n’est simplement pas possible parce que notre territoire n’est pas extensible, vous oubliez quand même quelque chose d’important. C’est que Trump peut se permettre ses menaces parce qu’il est à la tête d’un pays qui a les moyens, étant donné sa taille et sa place dans le monde, de pourrir les autres pays. Si c’était les Philippines ou le Pérou qui menaçaient, tout le monde en rigolerait.<br /> Trump se sert de la puissance des Etats-Unis pour écraser encore plus les autres. Tiens, quelqu’un qui profite de sa situation de supériorité pour écraser un plus faible, ça me rappelle un événement récent…<br /> Son attitude est abjecte mais il va devoir trouver un autre moyen que de jouer les cow-boys pour gérer la situation très difficile dans laquelle se trouve son pays.
Kriz4liD
les USA montrent comment ils font avec les chinois pour mieux faire peur aux europeens …<br /> pendant ce temps, à cause des restrictions américaines sur les vénézuéliens , ces derniers vivent une situation catastrophique , même que l’Iran leur envoie de l’aide.<br /> les USA sont des terroristes.
arbor111
Créons des entreprises similaires basées en Europe, avec des lois adaptées aux Européens (pas avec leur censure de saintes-ni-touche)
CallMeLeDuc
Oui pour créer des entreprises avec des alliances entre pays européens.<br /> Airbus en est le parfait exemple.<br /> Par contre pour ce qui est de la Censure, il est clair que l’Europe censure bien plus que les USA pour qui la liberté d’expression est un droit fondamental de leur constitution.<br /> Législation que nos chers gouvernements Français et Euro manipulent à leur convenance pour interdire certains avis divergents qui ne correspondent pas à leur idéologie culturelle et politique…<br /> La dernière en date loi AVIA, mais on pourrait aussi citer la loi Plenel
Nmut
A ce petit jeu, in fine, on (nous, les clients) ne paye pas d’impôts (ni directs ni indirects donc) car on finance une organisation de société et des services!
linkin440
Les États-Unis se sont endetté vis à vis de la chine. Tout ce qu’ils souhaitent c’est de revenir au patriotisme et de consommer 100% américain pour faire rentrer de l’argent encore et encore. Trump a beau avoir tout le pouvoir qu’il veut, ce sont les personnes qui décident au final d’utiliser ce qu’elles veulent. Pour moi c’est une mascarade. Voir Apple ou Amazon, payer leurs impôts aux États-Unis et produire local reste utopique à l’heure actuelle (Apple délocalisera une partie en Inde par exemple).
KlingonBrain
Malheureusement, la populations européenne a pris l’habitude de voir son pouvoir d’achat augmenter d’année en année. Ceci n’est possible que grâce à la concentration des productions à faible rentabilité mais très gros volume, donc qu’à certains endroits (bas couts et production concentrées).<br /> C’est surtout la main d’oeuvre très peu chère dans certains pays grâce à leur monnaie à cours faible.<br /> Comme vous dites, on s’y est habitué… et c’est justement ça le danger.<br /> Parce que le gros souci, c’est qu’il n’existe absolument aucun moyen pour que cette singularité économique perdure dans le temps. Que nous le voulions ou pas, en économie, tout s’équilibre.<br /> La preuve, c’est qu’on importe de plus en plus et qu’on produit de moins en moins. Et pour maintenir notre niveau de vie on s’endette. D’abord un peu, puis de plus en plus. Et puis un beau jour, on se prendra l’inéluctable rééquilibrage tout droit dans les gencives.<br /> Le risque gros risque de cette situation, c’est qu’on peut se retrouver un beau matin avec une monnaie sans valeur (donc quasiment plus d’import) ET plus aucune fabrication locale (donc plus rien).
aladin_78
Raison de plus d’avoir une Europe unie et forte, ce dont a peur l’affreux rouquin et son industrie exécrable…
KlingonBrain
Si ce raisonnement ne peut être que défendable sur un plan éthique et stratégique, même si tout relocaliser en France n’est simplement pas possible parce que notre territoire n’est pas extensible, vous oubliez quand même quelque chose d’important. C’est que Trump peut se permettre ses menaces parce qu’il est à la tête d’un pays qui a les moyens, étant donné sa taille et sa place dans le monde, de pourrir les autres pays. Si c’était les Philippines ou le Pérou qui menaçaient, tout le monde en rigolerait.<br /> Tout à fait, mais il faut réaliser que si les USA et la Chine ont acquis autant de pouvoir de pression sur d’autres pays, c’est parce que ces pays se sont laissés aller à la facilité. Ils ont laissé se développer d’immenses dépendances sans jamais se méfier et n’ont absolument jamais rien fait pour les limiter.<br /> Le Général de Gaulle se méfiait énormément de ces dépendances. Il faisait tout pour s’en éloigner.<br /> Je pense qu’il est tout à fait possible de fabriquer sur notre sol, non pas tout ce qui peut exister, mais au moins le maximum de biens strictement essentiels. Et cela pour la simple raison que nous l’avons déjà fait.<br /> Et il ne faut jamais oublier que la liberté économique, ça commence par le fait de fabriquer des choses qui peuvent intéresser les autres. C’est parce que nous ne fabriquons quasiment plus rien d’essentiel que nous sommes dépendants des autres alors qu’ils ne dépendent pas de nous.<br /> Il faut également comprendre que le commerce mondial produit énormément de choses, mais dans lequel il se trouve énormément de biens futiles, de biens redondants et de produits peu durables. Un pays n’a pas besoin de tout produire.
xryl
Raisonnement stupide.<br /> Une entreprise ne vit pas en autarcie. Elle est en compétition avec d’autres entreprises. Une entreprise qui ne paye que 9% d’impôt alors que ses concurrents payent 30%, c’est un avantage anti-concurrentiel. C’est à dire aussi que les 21% d’impôts qui manquent, c’est des crèches et des routes en moins pour la population lésée et des salaires plus faibles pour les travailleurs de l’entreprise. Donc si le coût de l’impôt est contenu dans ton prix d’achat de leur produit (cela reste à prouver lorsque le prix d’achat est de 0€, cf Google), il est surtout x% moins élevé que pour le concurrent qui ne peut pas «&nbsp;profiter&nbsp;» du même système.<br /> La libre concurrence par la loi s’arrête à la frontière, mais rien n’empêche de faire des lois qui équilibrent autrement, et les taxes GAFA sont basées sur le chiffre d’affaire dans le pays (donc pas sur les «&nbsp;clients […] américains&nbsp;»).
KlingonBrain
Le problème, c’est que l’Europe n’est pas forte. Elle ne l’a jamais été. Et qu’il est douteux qu’elle puisse un jour le devenir. L’Europe est même plutôt devenu notre plus grande faiblesse.<br /> D’abord, il faut comprendre que l’Europe est constituée de pays à la culture extrêmement différente qui n’ont absolument pas la même vision du futur qu’ils aimeraient construire. Mais alors pas du tout.<br /> Ouvrez les livres d’histoire pour comprendre que les Allemands ne veulent pas de nos idées, les Anglais ne veulent pas qu’on leur impose notre vision. Et nous, français, c’est exactement pareil.<br /> Le plus triste, c’est que ceux qui veulent imposer une vision commune prétendent ainsi construire la paix alors qu’il est plus probable que cela aboutisse à la guerre…<br /> Ensuite, imaginez un couple avec deux personnes que tout oppose. Et bien la, nous parlons d’un couple… à 26.<br /> Un tel effort de consensus abouti de manière inéluctable à trop d’immobilisme, à des décisions faibles et tardives. Et à une absence totale de stratégie économique commune.<br /> Et il faut bien constater le triste résultat sur les économies des pays d’Europe.<br /> A ceux qui pensent que l’Allemagne va très bien devraient songer qu’ils sont riches de l’argent… que leur doivent des pays… qui ne payeront jamais.<br /> Ensuite, sur le plan économique, la encore, de nombreux pays ont des intérêts totalement opposés. Nous sommes concurrents plus qu’alliés. Par exemple, certains pays comme la Grèce ont besoin d’une monnaie faible. D’autres comme l’Allemagne ont besoin d’une monnaie forte. Et vous ne pouvez rien y faire car cela tient aux types de biens que produit un pays, ce qui découle d’une très longue histoire économique. L’Euro fut construit sur la définition de stabilité monétaire du Mark allemand, ce qui a abouti à une monnaie surcotée qui ruine de nombreuses économies, dont celle de la France.<br /> Et vous pourriez toujours imaginer le meilleur consensus du monde pour l’Euro qu’il ne serait toujours pas idéal pour une très grande partie des économies.<br /> Le risque avec l’Europe, c’est de croire qu’elle nous protège. Et nous aimerions le croire, parce que c’est super rassurant. Mais cette confiance dans l’Europe nous prive aussi des leviers de décision qui nous permettraient de réagir, avec le grand risque de nous maintenir encore des années dans l’immobilisme. Alors qu’en fait, c’est une union très fragile qui pourrait bien éclater dès qu’on rencontrera une vraie grande crise…
carinae
bon en même temps si c’est pour entendre a longueur de journée des conn… plus monumentales les unes que les autres … autant qu’il y ait de la censure…
carinae
sauf erreur de ma part pour l’instant l’Europe, qu’on le veuille ou non, nous a bel et bien protégé. On est toujours plus fort en équipe qu’en solo. Le problème est essentiellement une question d’ego, chaque pays voulant ce qui est le mieux pour lui tout en évitant le plus possible les inconvénients … C’est sur qu’a ce train là on arrivera difficilement a quelque chose. Il s’agit avant tout d’une dualité Nationale/supra-nationale et tant qu’on pensera comme ça on arrivera à rien …<br /> Et d’ailleurs on le voit bien avec certain pays(comme les Pays-Bas, la Suède, ou l’Autriche) qui ne veulent pas payer pour les autres en difficulté. D’un coté c’est compréhensible mais d’un autre coté, les économies nationales sont tellement dépendantes les unes des autres que si une économie part en sucette les autres suivent.<br /> Ce n’est pas avec ces pays qu’on arrivera a grand chose vu ce qu’ils représentent sur le plan économique. Mais la, tant qu’on ne touche pas du doigt les problèmes c’est toujours très abstrait et difficilement quantifiable surtout pour des pays qui sont loin d’être au cœur de la mondialisation …<br /> Il suffit de voir la crise actuelle, je serais bien curieux de voir la tête de notre économie s’il n’y avait pas un plan européen … certainement pas brillante …
nordic16
D’autant qu’aux USA même certains États cherchent maintenant a taxer et imposer les GAFA a limiter leur capacité de nuisance économique alors qu’elles n’y produisent rien n’y font travailler personne mais parasites leurs économies en détournant dans les paradis fiscaux des revenus fonds publicitaires qui étaient destinés aux médias et entreprises nationales et locales. L’impérialisme des GAFA achève le monde a commencer par les États Américains vont bientôt les mettre au pas que Trump dirige encore les USA ou non.
mcbenny
C’est pas Trump lui-même qui a instauré une taxe sur les produits en provenance de Chine ? Y compris sur les produits de marques américaines fabriqués là-bas ?<br /> Sachant que lorsque le produit arrive sur le marché américain, qu’est-ce qu’il devient ? Il est acheté par «&nbsp;un Américain&nbsp;», qui le paye donc plus cher. Donc sa taxe appauvrit ses concitoyens.<br /> Le mec se tire une balle dans le pied tout seul comme un grand.<br /> Encore une victoire de Canard !
newseven
Non surtout pas<br /> Ne lui donne pas raison.<br /> Ne faite rien , il va se mette dans le trouble tout seule.<br /> Il ne faut surtout pas que les médias s’en mêlent ou si non , il va sûrement gagner.<br /> Sa vas encore revenir à une confrontation entre les américains vs le monde .<br /> la meilleur stratégie c’est de l’ignorer et que le partie Democratic se concentre sur l’inessentielle et aux choses sérieuses.<br /> Comme un vrai système de santé et une paix durable.<br /> Aussi de faire comprendre qui a des choses change et que le changement , c’est bon et arrêté de vivre dans la peur d’une guerre imminente.<br /> Personne ne peut prévoir l’imprévisible.<br /> Le coronavirus est un parfait exemple.
Judah
Les français sont taxés à hauteur de 50% afin qu’ils restent pauvre et de les avoir continuellement avec le couteau sous la gorge, parce que sans pauvres, pas de riches… Et ça, les riches l’ont bien compris. Ils n’ont que leur yeux pour pleurer et tu voudrais aussi leur retirer ça ? ^^
carinae
le problème c’est le «&nbsp;sans doute&nbsp;» … Economiquement la Suisse n’est pas grand chose …(désolé pour nos amis suisses …). S’ils étaient au cœur de la mondialisation ça se saurait …<br /> Une fusion USA/Canada je ne vois pas du tout pourquoi ils feraient ça … On ne parle pas de fusion la, mais simplement de rapprochement et de mise en commun de ressources et de loi … Bref un peu comme le font certaines entreprises …<br /> L’euro, a ses avantages et ses inconvénients … tout comme le franc … mais généralement les gens ne voient que les inconvénients car c’est souvent ce qui est visible …<br /> https://www.infinance.fr/articles/bourse/forex/article-l-euro-avantages-et-inconvenients-564.htm<br /> La Tribune<br /> Abandonner l'euro: possible? profitable?<br /> L'économie en campagne, avec le CEPII. Quels seraient les avantages de la solution préconisée par Marine Le Pen? Questions à Anne-Laure Delatte, directrice adjointe du CEPII<br />
Maga83
ezamose:<br /> Le premier le plus visible ( pour ceux qui avait un minimum de connaissances économique ) était quand même de se demander comment ça allait se passer de mettre une monnaie à taux de change fixe entre états ayant une compétitivité différente ?<br /> Passons tous à cette monnaie de singe qu’est le dollar, contrôlé par un seul état.<br /> L’euro me va bien.
carinae
bah on s’en fout du ratio PIB/ habitant … ça n’en fait pas pour autant un poids lourd de l’économie mondiale … A la limite financière … et encore !<br /> pour le reste … on en revient toujours a la même chose, chacun voit ce qu’il veut voir a commencer par ce Mr Stiglitz … qui doit très certainement se faire maudire par certains de ses collègues … Ça me fait penser a ce même type de débat qu’il y eu concernant la chloroquine … certains pro disent oui c’est efficace, d’autres non … finalement soit la vérité est ailleurs (ça me rappelle quelque chose), soit entre les 2 … mais tout est une question de choix … S’il n’y avait pas eu l"Euro est-ce qu’on aurait passé la crise financière de 2008 comme on l’a passé ? … pas sur ! mais on en saura jamais rien !<br /> La mise en place de l’euro c’est faite avec l’aide d’économistes …je suppose donc qu’il savent de quoi de quoi ils parlent … a commencer par la complète dépendance vis a vis du dollar qui était de rigueur avant le passage a l’euro …<br /> Perso l’euro me va très bien, et de surcroît je trouve ça très pratique de pouvoir aller a l’étranger sans avoir a aller dans un bureau de change …
carinae
humm vu que la crise était mondiale … oui on aurait tout de même été impacté … ça va de soit. Les bourses et les banques sont totalement dépendantes les unes des autres … D’ailleurs a la base, si je me souviens bien en 2008 c’est parti de la faillite d’une banque …
paulposition
On s’éloigne un peu du sujet, là…
Maga83
ezamose:<br /> N’hésiter pas à renforcer votre connaissance en matière de monnaie de singe.<br /> Oui… c’est la pyramide Ponzi avant l’heure.<br /> Le dollar, c’est du papier… l’euro repose sur les économies des gens.<br /> Rien qu’en France, l’assurance vie représente 1788 milliards de vrai argent… pas certain que se soit le même jambon aux US.<br /> Source : https://www.latribune.fr/economie/france/avec-1-788-milliards-d-euros-de-tresorerie-l-assurance-vie-est-toujours-l-epargne-preferee-des-francais-en-2019-837963.html
Maga83
Sauf que la plus part des fonds de pension US sont chez Blackrock, un truc privé, et si il fond les plombs… tu vas sucer des cailloux… alors qu’avec les caisses européens… tu vas manger des sardines.
Xavier
Tout à fait.<br /> Il ne fallait pas passer à 27 avant d’adopter la nouvelle constitution (qui prévoyait de fortement limiter le droit de veto) : maintenant qu’elle a été rejetée (qui plus est pour de mauvaises raisons) on est bloqué.<br /> Et quand on voit Galiléo (le concurrent UE du GPS), on se dit qu’on a du taf !
Maga83
Petit cadeau de 2019 :<br /> ARTE<br /> Ces financiers qui dirigent le monde - BlackRock | ARTE<br /> Très discret, BlackRock est pourtant&nbsp;le plus puissant gestionnaire d’actifs de la planète. Enquête sur l’omniprésence préoccupante et indécente des grands argentiers de BlackRock dans la vie politique et économique mondiale.<br />
Maga83
ezamose:<br /> " Sauf que la plus part des fonds de pension US sont chez Blackrock, un truc privé "<br /> versus<br /> Une poignée de banques et d’assureurs accaparent la masse des 1 700 milliards d’euros de l’assurance vie ! Le top 5 des assureurs gère près la moitié de l’épargne ! Le top 10 ? Il pèse 80% des parts de marché !<br /> Emballé c’est pesé, bienvenue dans le privé !<br /> https://www.moneyvox.fr/assurance-vie/actualites/76220/assurance-vie-le-top-10-des-assureurs-qui-accaparent-votre-epargne<br /> C’est bien pour ça que je me félicite que les «&nbsp;fonds de pension&nbsp;» soient français… on est en terrain connu et on peut gueuler.
KlingonBrain
Non, l’Europe ne nous à pas protégé, c’est plutôt le contraire, l’Euro à plombé notre économie et l’absence de stratégie de l’union combinée à des règles paralysantes ont achevé notre industrie.<br /> Les européistes parlent de «&nbsp;protection&nbsp;» pour qualifier le rôle de la banque centrale européenne. Alors que non. Techniquement nous avons juste remis dans les mains de l’Europe notre capacité d’émission monétaire. Et nous le ferions très bien nous même si nous n’étions pas dans l’Europe, avec en prime, une stratégie monétaire bien plus adaptée aux spécificités de notre économie nationale.<br /> C’est sur qu’a ce train là on arrivera difficilement a quelque chose. Il s’agit avant tout d’une dualité Nationale/supra-nationale et tant qu’on pensera comme ça on arrivera à rien …<br /> Les nations ne sont pas juste un détail administratif. Différentes nations = différentes cultures.<br /> Et le désaccord irrémédiable de l’Europe viens du fait que chaque culture produit une idée très différente de la société future idéale.<br /> On peut faire des efforts pour mettre les ego de côté quand il s’agit de faire route vers un but commun. Pas quand le but de chacun est complètement différent.<br /> Et d’ailleurs on le voit bien avec certain pays(comme les Pays-Bas, la Suède, ou l’Autriche) qui ne veulent pas payer pour les autres en difficulté.<br /> Le problème à la base, c’est que chaque pays d’Europe possède une économie différente qui a besoin de conditions différentes pour fonctionner. Et chaque pays essaye de faire en sorte que l’Europe fasse ce qui l’arrange.<br /> L’Euro à favorisé les économies du nord, car le type de biens et de service qu’ils produisent s’accordent bien avec une monnaie à cours élevé.<br /> Donc aujourd’hui, les pays du sud sont fortement mécontents car ils réalisent que le système européen aboutit à leur faillite.<br /> Mais la encore, le problème n’est pas juste de trouver un accord. La vérité, c’est qu’il n’existe absolument aucune manière de gérer l’Euro qui soit idéale pour l’économie de tous les pays.<br /> Le retour à des monnaies nationales est inéluctable si l’on veut redresser l’Europe.<br /> D’un coté c’est compréhensible mais d’un autre coté, les économies nationales sont tellement dépendantes les unes des autres que si une économie part en sucette les autres suivent.<br /> Le problème, c’est que le système Européen nous amène tous à la faillite. La question est de savoir quels pays craqueront les premiers. Les pays du nord ? Du sud ? Un peu des deux ?<br /> Il est toujours facile pour les politiques d’échanger des poignées de main et de signer des accords. Mais pour les peuples qui souffrent en bas de l’échelle, la situation devient de plus en plus critique.<br /> L’Europe est déjà condamnée et c’est les peuples qui siffleront la fin de la partie. La question n’est pas de savoir si cela va craquer, mais quand.<br /> Au passage, quand je parle des peuples, ce n’est pas forcément les gillet jaune. Cela peut être tout autant la classe moyenne Allemande.<br /> Ce n’est pas avec ces pays qu’on arrivera a grand chose vu ce qu’ils représentent sur le plan économique. Mais la, tant qu’on ne touche pas du doigt les problèmes c’est toujours très abstrait et difficilement quantifiable surtout pour des pays qui sont loin d’être au cœur de la mondialisation …<br /> Comme l’avais compris le Général de Gaulle, le problème de la mondialisation, ce n’est pas d’être dedans ou dehors, mais de contrôler la façon dont on interagit pour qu’elle soit positive et non destructrice.<br /> L’absence de stratégie économique de l’Europe nous à mis dans une position très délicate ou nous subissons les échanges au lieu qu’ils soient profitables.<br /> Il suffit de voir la crise actuelle, je serais bien curieux de voir la tête de notre économie s’il n’y avait pas un plan européen … certainement pas brillante …<br /> Et comment font les pays qui ne font pas partie de l’Europe ? S’en sortent t’ils mal ? Visiblement non.<br /> En réalité, le plan européen ne fait strictement rien qu’un pays ne puisse pas faire avec sa propre banque centrale.<br /> Un plan national serait d’ailleurs mieux adapté à notre situation.
Maga83
KlingonBrain:<br /> Le problème à la base, c’est que chaque pays d’Europe possède une économie différente qui a besoin de conditions différentes pour fonctionner. Et chaque pays essaye de faire en sorte que l’Europe fasse ce qui l’arrange.<br /> L’Euro à favorisé les économies du nord, car le type de biens et de service qu’ils produisent s’accordent bien avec une monnaie à cours élevé.<br /> Donc aujourd’hui, les pays du sud sont fortement mécontents car ils réalisent que le système européen aboutit à leur faillite.<br /> Mais la encore, le problème n’est pas juste de trouver un accord. La vérité, c’est qu’il n’existe absolument aucune manière de gérer l’Euro qui soit idéale pour l’économie de tous les pays.<br /> C’est ça le problème…<br /> L’Allemagne qui fabrique des trucs (parce que partie en vacance en Allemagne, faut juste avoir envie).<br /> L’Italie ou l’on va en vacance… parce que j’ai pas le sous pour partir à Chypre.<br /> La Grèce ou l’on va en vacance… parce que la Turquie c’est pas loin mais ça crains.<br /> La France ou l’on va manger de bonnes choses et partir en vacance mais la vulgarité est sans commune mesure.<br /> L’Espagne ou l’on va acheter des clopes et de l’alcool et occasionnellement en vacance.<br /> Le reste étant là pour faire beau sur la carte de l’Europe.<br /> C’est quand qu’on se met une bonne fois pour toute sur la gueule ? <br /> C’est de l’ironie pour les tarés qui voudraient envoyer la 3éme guerre mondiale.<br /> Et je ne vous parle même pas de la Polynésie française ou de l’océan indien francophone (qui a la surface de l’Europe) qui se dit que les chinois, c’est bien.
carinae
oui enfin comme d’habitude on ne voit que ce que l’on veut voir … ce n’est pas la BCE qui a pris a sa charge une partie des dettes liées a l’actuelle crise et mis je ne sais combien de milliards sur la table ?<br /> Oui effectivement on a perdu la capacité d’émission de la monnaie … c’est vrai.<br /> et alors ? on aurait fait quoi ? fait jouer la planche a billets ? et ensuite ? on aurait eu de l’inflation,des produits plus compétitifs a l’export mais plus cher a l’import …<br /> Mais je me souviens bien que ça gueulait beaucoup du temps du franc quand le dollars était trop fort. Le but de l’euro c’est bien d’assurer une certaine stabilité, une certaine transparence, de faciliter les échanges, et est aussi synonyme de solidarité …<br /> Les pays du Sud … pour l’instant ils en ont bien profité. Ils feraient quoi sinon a part jouer sur l’inflation ? Le problème de ces pays aujourd’hui c’est surtout qu’ils sont en difficulté et doivent se soumettre a des règles très rigides. … On l’a bien vu avec la Grèce. Mais plus qu’un problème technique c’est certainement un problème réglementaire. A contrario le Portugal lui n’a pas hésité à se remettre en cause et faire les réformes nécessaires…et ça lui a bien réussi malgré l’euro…<br /> Franchement, je pense que si l’euro a été mis en place c’est qu’il y a une bonne raison …et perso ça me va très bien. Pour l’instant je n’ai pas encore vu vraiment inconvénients si ce n’est au départ ou le prix du panier moyen a singulièrement augmenté les arrondis des prix se faisant bizarrement toujours au supérieur … <br /> Mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas des choses a améliorer …
sebzuki
L’utopie c’est de penser que tous les pays peuvent produire tous !<br /> Tu peux tout de suite déposer tous les appareils électroniques que tu utilises au quotidien <br /> Et ça serait profondément injuste pour les pays qui ne peuvent pas car pas assez de compétence en interne ou pour les pays trop petits pour réaliser ce genre de chose.<br /> Donc l’indépendance est illusoire et la mondialisation permet d’y remédier.<br /> Ce qui faut c’est simplement qu’on arrive à trouver un terrain d’entente commerciale.<br /> ça fait des milliers d’années que les humains vivent comme cela, je pense que ça se changera pas de si tôt !<br /> Ce genre de choix obligerait aussi les gens à faire des métiers prédéterminés à l’avance.<br /> En gros on te dirai toi tu vas faire ça plus tard, car sinon on ne pourra pas fabriquer tel ou tel équipement… les impacts dans la société seraient dingues !<br /> Avant de balancer des idées comme ça, faut les creuser un peu ^^
KlingonBrain
oui enfin comme d’habitude on ne voit que ce que l’on veut voir … ce n’est pas la BCE qui a pris a sa charge une partie des dettes liées a l’actuelle crise et mis je ne sais combien de milliards sur la table ?<br /> En même temps, c’est le rôle d’une banque centrale de faire ce travail. Sauf qu’avec la BCE, on a toujours l’impression qu’ils nous font une immense faveur de bien vouloir faire leur boulot. Et encore, après d’interminables négociations parce que les pays du nord ne veulent pas que l’Euro baisse.<br /> Bref, nous sommes très loin d’une politique économique optimale pour la France.<br /> Oui effectivement on a perdu la capacité d’émission de la monnaie … c’est vrai.<br /> et alors ? on aurait fait quoi ? fait jouer la planche a billets ? et ensuite ? on aurait eu de l’inflation,des produits plus compétitifs a l’export mais plus cher a l’import …<br /> Tout à fait.<br /> Mais il faut comprendre que c’est un mécanisme d’ajustement nécessaire pour faire redémarrer une économie et surtout redonner de la compétitivité à un pays qui en manque cruellement.<br /> Il faut comprendre que ne plus rien produire, tout importer, vivre à crédit et endetter le pays sur 50 générations en se moquant du lendemain, ce n’est pas une stratégie viable. Nous sommes en train de condamner nos enfants.<br /> Alors oui, faire marcher la planche à billet, faire descendre le cours de la monnaie, ça sera fini les gadgets à bas prix importés. Mais en contrepartie, fini l’exclusion et la misère, les gens auront du travail et de quoi vivre de manière décente. Et notre économie reprendra le chemin de la prospérité. Dans la vie, il faut savoir ce qu’on veut.<br /> Bien sûr, cela ne veut pas dire pour autant qu’il faut abuser de la création monétaire au point d’aller acheter son pain avec une brouette de billet. Mais l’endettement produit un faux sentiment d’innocuité puisque cela revient à «&nbsp;stocker&nbsp;» les effets secondaires. Avec le risque qu’ils tombent brutalement comme un couperet un beau matin. Demandez à l’argentine…<br /> Le problème de ces pays aujourd’hui c’est surtout qu’ils sont en difficulté et doivent se soumettre a des règles très rigides. … On l’a bien vu avec la Grèce. Mais plus qu’un problème technique c’est certainement un problème réglementaire. A contrario le Portugal lui n’a pas hésité à se remettre en cause et faire les réformes nécessaires…et ça lui a bien réussi malgré l’euro…<br /> Quand on regarde l’état de la Grèce, il faut le dire vite…<br /> Et il faut d’ailleurs souligner que c’est un jeu extrêmement dangereux.<br /> Parce que faire de l’austérité dans quelques pays à la marge, c’est déja une ineptie parce qu’on fabrique une bombe sociale à retardement. Mais croire qu’on peut l’appliquer globalement sur de très gros pays, c’est courir tout droit à la catastrophe. Une récession globale suivie d’un grippage généralisé de la consommation. Avec pour résultat une vrille mortelle de l’économie autour d’un phénomène appelé «&nbsp;Race to the bottom&nbsp;».<br /> Franchement, je pense que si l’euro a été mis en place c’est qu’il y a une bonne raison<br /> Oui, il y avait même de très bonnes raisons. Parmi les plus citées, on pourrait parler de la puissance du dieu dollar.<br /> Mais l’Euro à complètement échoué à le concurrencer. Et surtout, en plombant les économies européennes, il contribue aujourd’hui à renforcer l’hégémonie des USA, créant ainsi la situation que l’on constate.<br /> L’Europe est devenu un géant au pied d’argile divisé et faible qui tremble devant tout le monde. Jamais on n’aurait parlé à l’Europe avec autant d’arrogance par le passé.<br /> Regardez comment le General de Gaulle s’y est pris pour se faire respecter par les américains et vous comprendrez à quel point l’Europe est à côté de la plaque.<br /> Etant donné que les causes de l’échec de l’Euro ne sont pas corrigeables, il faut tourner la page d’urgence.<br /> …et perso ça me va très bien. Pour l’instant je n’ai pas encore vu vraiment inconvénients si ce n’est au départ ou le prix du panier moyen a singulièrement augmenté les arrondis des prix se faisant bizarrement toujours au supérieur … <br /> Mais ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas des choses a améliorer …<br /> C’est logique.<br /> Pour une partie de la population, celle qui est jeune, bien formée, bien insérée et correctement payée, l’euro n’a que des effets bénéfiques. Une monnaie au cours élevé qui leur donne un excellent niveau de vie. Du moins pendant un temps.<br /> Mais l’économie d’un pays ne se résume pas à une seule frange de la population. Par exemple, si Paul gagne bien sa vie, mais que Jacques est à la limite de la pauvreté et que Jean est SDF, on ne peut pas dire «&nbsp;paul va bien, tout va bien&nbsp;». C’est évidement la situation des plus pauvres qui doit être le fil directeur de nos décisions. Dans le cas contraire, il y a un risque de guerre civile. Une situation extrêmement destructrice sur le plan économique.<br /> L’autre souci, c’est il n’existe pas de moyen de faire perdurer cette situation cours élevé de la monnaie. Par divers phénomènes économiques, les déséquilibres se compensent, on ne peut pas tricher sur le long terme.<br /> Une monnaie qui n’est pas au bon niveau pour une économie empoisonne cette économie et provoque son délitement progressif. Et avec elle, tout le tissu économique, industriel et social.<br /> Qu’on le veille ou non, tôt ou tard, notre monnaie va devoir plonger. Et cela qu’on le veuille ou non. L’Europe et son système ne font que retarder l’échéance… au prix d’une chute bien plus brutale et extrêmement destructrice.
KlingonBrain
L’utopie c’est de penser que tous les pays peuvent produire tous !<br /> Ce n’est pas du tout le but.<br /> L’enjeu, c’est d’être moins dépendant et d’éviter que toute la production reposent sur un acteur unique.<br /> Il n’est d’ailleurs pas si compliqué de pouvoir assurer la production de quelques biens de base.<br /> Avec la production de seulement quelques composants bien choisis, on peut faire énormément de choses.<br /> Tu peux tout de suite déposer tous les appareils électroniques que tu utilises au quotidien <br /> Et quand les pays qui les produisent décideront de nous en couper l’accès pour faire du chantage, que ferons nous ?<br /> Rappelons nous que même l’URSS a reussi à produire des processeurs.<br /> Si nous en avons la volonté, produire en France une «&nbsp;base essentielle informatique&nbsp;» est tout à fait possible.<br /> Et beaucoup l’ignorent, mais nous possédons encore quelques sociétés qui ont de morceaux de connaissances dans ce domaine.<br /> N’attendons pas qu’elles disparaissent toutes de notre sol.<br /> Et ça serait profondément injuste pour les pays qui ne peuvent pas car pas assez de compétence en interne ou pour les pays trop petits pour réaliser ce genre de chose.<br /> Bien au contraire, pour ces pays, c’est une opportunité : plus de pays producteurs, c’est plus d’opportunités pour s’approvisionner.<br /> Donc l’indépendance est illusoire et la mondialisation permet d’y remédier.<br /> La crise du corornavirus à démontré les limites de cette grande illusion. Mais on commence à le constater partout.<br /> Laisser la production se concentrer, c’est l’assurance, à terme de pénuries.<br /> Par exemple, il n’y a jamais eu autant de pénuries de médicaments essentiels en France.<br /> Bien évidement, cela n’arrivait pas quand on produisait les médicaments sur notre sol.<br /> Ce qui faut c’est simplement qu’on arrive à trouver un terrain d’entente commerciale.<br /> Cela n’est malheureusement pas toujours possible.<br /> Car le monde n’est pas fait que d’accords commerciaux. Il y a aussi la dimension politique et militaire.<br /> Par exemple, les USA et la Chine, devant notre armée, ils seront morts… de rire si une bonne partie des composants de notre matériel sont produits chez eux.<br /> ça fait des milliers d’années que les humains vivent comme cela, je pense que ça se changera pas de si tôt !<br /> Non, car la mondialisation des échanges est un phénomène relativement récent.<br /> Si vous étudiez les métiers traditionnels, vous comprendrez que par le passé, une grande partie de l’économie était locale.<br /> Et même si le commerce international existe depuis la nuit des temps, par le passé, il concernait beaucoup moins de choses. Essentiellement les quelques matières premières qui ne pouvaient être produites localement.<br /> Ce genre de choix obligerait aussi les gens à faire des métiers prédéterminés à l’avance.<br /> En gros on te dirai toi tu vas faire ça plus tard, car sinon on ne pourra pas fabriquer tel ou tel équipement… les impacts dans la société seraient dingues !<br /> En même temps, c’est un peu ce qu’on fait depuis toujours. Le rôle de l’éducation nationale n’est pas juste d’enseigner. C’est aussi une grande machine à sélectionner et à orienter. Même si cela est moins vrai de nos jours qu’après guerre (demandez aux anciens…).<br /> Et IMHO, cela ne ferait sans doute pas de mal de recommander aux jeunes une orientation vers un domaine qui a des besoins, même si on ne les force pas à accepter.<br /> Cela éviterait comme cela s’est vu que des sections entières d’apprentissage en mécanique auto soient remplies à craquer (la bagnole, ça fait rêver les jeunes). Et qu’une bonne partie se retrouve au chômage avec des regrets alors qu’on a plus de besoins dans d’autres domaines.<br /> Vu la situation catastrophique de l’emploi en France, un peu plus de planification ne ferait de mal à personne.<br /> Avant de balancer des idées comme ça, faut les creuser un peu ^^<br /> En même temps, la France l’a déjà fait.<br /> Et c’est d’ailleurs à cela que nous devons d’avoir été l’une des premières économie du monde.<br /> Il y a quelques décennies, vous pouviez acheter français pour l’essentiel de vos biens.<br /> Et on ne s’en portait pas mal, vous pouvez me croire.
carinae
Alors primo je tiens à te féliciter​:clap: car même si je suis pas tout a fait d’accord avec toi certains points et notamment sur le fait qu’on met pas mal de choses sur le dos des institutions et autres mais les gens sont avant tout eux même responsables de leur vie et qu’on s’est complètement égaré par rapport au sujet, ton point de vue se défend et j’attendais un argumentaire <br /> Pour la petite histoire environ 40%des transactions mondiale se font en euro. On n’est pas encore au niveau du dollar mais on s’en rapproche. D’autre part le risque dans un cas comme celui qui nous vivons c’est justement qui si chaque pays avait sa propre monnaie c’est que justement tous les pays jouent sur la dévaluation de leur monnaie et du coup que ça renforce la concurrence entre pays.
Lepered
Liberté d’expression certes… mais tout est en nuance comme leur libre échange. C’est quand même le pays ou des milliers de contrevenants sont tués quasiment en toute impunité par la Police, ou la protection sociale est une option très coûteuse et les appels d’offres internationaux en conformité tant que des fournisseurs Américains sont choisis : Avions ravitailleurs gagné par Airbus -qui produit aussi aux USA) et donné à Boeing… Boieng ont en parle des avions auto proclamé sur par… Boieng… les GAFA, etc.<br /> L’Europe a plein de défaut mais cela reste le groupe économique multi national le plus «&nbsp;juste&nbsp;» sur cette planète et de loin. Montrons (un peu) les dents en jouant sur les alliances, notamment Russe et le Trump rentrera à la niche.
KlingonBrain
Alors primo je tiens à te féliciter​:clap: car même si je suis pas tout a fait d’accord avec toi certains points<br /> C’est toujours agréable de discuter avec quelqu’un qui est ouvert à l’échange. Et ce n’est pas un souci si nous ne partageons pas tout à fait les mêmes opinions.<br /> sur le fait qu’on met pas mal de choses sur le dos des institutions et autres mais les gens sont avant tout eux même responsables de leur vie<br /> Les individus ont un libre arbitre. Une capacité d’entreprendre et de création. Une énergie et une capacité de travail.<br /> Mais, cela fait t’il tout ? L’individu n’interagit t’il pas avec le système économique et social dans lequel il vit ? Cela n’influe t’il pas au moins autant sur sa destinée que sa propre volonté ?<br /> Dans notre société actuelle, la vie des hommes se construit autour de la valeur ajoutée fournie par le travail. Mais le problème actuel en France, c’est que le travail n’a plus de valeur marchande suffisante du fait des délocalisations et de l’automatisation.<br /> Pour la petite histoire environ 40%des transactions mondiale se font en euro. On n’est pas encore au niveau du dollar mais on s’en rapproche.<br /> Je suis d’accord, mais il ne faut pas perdre de vue que le but était de contrer les effets du Dollar. Parce que que les USA utilisent leur monnaie comme une arme de guerre économique. (Le fameux «&nbsp;Le dollar est notre monnaie, mais c’est votre problème&nbsp;»).<br /> Sans aucune stratégie, l’Euro à totalement échoué dans ce but. Et il a même contribué à renforcer l’hégémonie des USA qui nous traite aujourd’hui comme de simples vassaux.<br /> Et maintenant, nous commençons à subir l’hégémonie de la Chine…<br /> Avec leur absence totale de stratégie économique et leur politique naïve, les européens sont en train de tout perdre.<br /> D’autre part le risque dans un cas comme celui qui nous vivons c’est justement qui si chaque pays avait sa propre monnaie c’est que justement tous les pays jouent sur la dévaluation de leur monnaie et du coup que ça renforce la concurrence entre pays.<br /> Sauf que certains pays le font. Et s’abstenir de le faire n’aboutit qu’a se faire détruire sur le plan économique. Parce que ce n’est pas avec des heures supplémentaire que l’on peut rattraper d’importants différentiels monétaires.<br /> Un pays a intérêt à ce que sa monnaie soit positionnée au bon cours, c’est à dire celui ou ses marchandises sont compétitives avec une population qui trouve du travail, tout en gagnant le maximum d’argent. Il n’y a pas intérêt à positionner sa monnaie trop bas, car on gagnerait moins.<br /> Cela dit, jouer le cours très bas, c’est une stratégie qui peut se mener dans un but de dumping, c’est à dire pour tuer l’industrie du concurrent. Contre les pays qui jouent ce jeu la, il y a d’autres mécanismes, comme des taxes pour rétablir l’équité. La encore, l’Europe nous lie les mains tout en nous obligeant à subir le commerce déloyal.<br /> Il faut bien comprendre que le bon commerce, c’est celui qui est gagnant-gagnant. Il n’y a pas d’intérêt à accepter le moindre échange qui ne nous arrange pas.
KlingonBrain
L’Europe a plein de défaut mais cela reste le groupe économique multi national le plus « juste » sur cette planète et de loin.<br /> Tout à fait.<br /> Le problème, c’est qu’on a voulu jouer les bons élèves au comportement exemplaire. Une politique économique bien scolaire et surtout, bien naïve.<br /> Résultat des courses, les autres en ont profité et nous ont complètement détruit…<br /> Montrons (un peu) les dents en jouant sur les alliances, notamment Russe et le Trump rentrera à la niche.<br /> C’est clairement ce que la France aurait eu intérêt à faire. Mais les anciens pays du pacte de varsovie n’en voudront pas(et on les comprends).<br /> C’est encore un exemple qui montre bien pourquoi l’Europe est morte car il y a trop d’intérêts divergents.
petrus_pierre
et oui c est bien Français des jeans a 15€ etc…et après cela pleure que tous viens de l extérieure et vendue par des vendeurs Français qui se gavent de tous les côté
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Cette offre spéciale French Days sur la caméra Blink est incroyable !
Samsung dévoile la liste de ses smartphones qui recevront Android 13 d'ici la fin de l'année
Chouette, les influenceurs vont aussi pouvoir gagner de l’argent sur YouTube Shorts
Amazon termine les French Days en beauté avec 7 promos folles
Dernier jour des French Days et le Samsung Galaxy S20 FE tombe sous les 320€
A peine sortis, les AirPods Pro 2 sont déjà en promo au dernier jour des French Days !
Intego vous fait économiser 60% sur le prix annuel de sa licence antivirus dédiée aux Mac !
L'Ukraine arrête un groupe cybercriminel qui aurait revendu les données de plus de 30 millions de comptes
Une étude de Mozilla (Firefox) accuse Google, Apple et Microsoft de ne pas laisser de place aux navigateurs alternatifs
Avec Caviar, Google lance des alternatives aux Dolby Atmos et Vision
Haut de page