🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT ! 🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Test Acer Swift 5 (2022) : un ultraportable qui progresse autant qu’il régresse

Nathan Le Gohlisse
Spécialiste Hardware
13 octobre 2022 à 14h55
2

Annoncé en début d’année par Acer, le nouveau Swift 5 fait évoluer la formule de son prédécesseur. Il migre notamment sur les processeurs Intel Alder Lake, mais aussi (et surtout), il adopte un tout nouveau châssis pour permettre le passage à un format d’écran 16:10. Ces évolutions, qui nous confrontent cette année à un design un peu plus trapu, nuisent-elles à l’appareil que nous avions tant aimé en 2021 ? Réponse dans notre test.

Acer Swift 5 2022 (SF514-56T)
  • Nouveau design élégant (avec un coloris gris-vert délicieux)
  • Excellent écran
  • Connectique enrichie, suppression du port d’alimentation propriétaire pour de l’USB-C
  • Performances généreuses grâce à Alder Lake
  • Excellent clavier et bonne webcam
  • Autonomie qui régresse
  • Appareil plus lourd que son prédécesseur
  • Trackpad trop petit, bruyant et globalement peu soigné
  • Ventilation trop audible, même au repos
  • La foule de logiciels préinstallés dont on se passerait bien

Présenté début mars, parallèlement au Swift 3 2022, le nouveau Swift 5 a surpris avec une certaine évolution de son design, quitte à l’empâter. Sur le papier, l’appareil reprend néanmoins les principaux atouts du modèle précédent et y corrige plusieurs défauts. Le fleuron d’Acer sur le terrain des ultraportables passe ainsi au ratio 16:10 qui lui faisait tant défaut l’année dernière, adopte une connectique encore plus complète et s’équipe évidemment des processeurs Intel de 12e génération. Au passage, il emploie un nouveau système de dissipation mieux dimensionné.

Nous allons voir si les améliorations apportées au Swift 5 2022 lui permettent de surclasser la solide prestation de son prédécesseur. Mais avant toute chose, voici la configuration complète du modèle (SF514-56T) qu’Acer France nous a fait parvenir :

Fiche technique Acer Swift 5 2022 (SF514-56T)

OS

Système d'exploitation
Windows 11

Processeur

Processeur
Intel Core i7-1260P
Type de processeur
12 coeurs / 16 threads
Fréquence du processeur
4,7GHz
Finesse de gravure
10nm

Mémoire vive

Taille de la mémoire
16Go
Type de mémoire
DDR5
Fréquence(s) Mémoire
4 800MHz

Graphismes

Carte graphique
iGPU Intel Iris Xe
Max-Q
Non
VR Ready (réalité virtuelle)
Non

Écran

Taille de l'écran
14in
Taux de rafraîchissement
60Hz
Type de dalle
Dalle IPS
Type d'écran
LED Tactile
Résolution d'écran
2560 x 1600 pixels
Format de l'écran
16/10
Dalle mate / antireflet
Non
NVIDIA G-SYNC
Non
Écran tactile
Oui

Stockage

Configuration disque(s)
SSD
Disque principal
1 To
Disque secondaire
1 slot M.2 NVMe
Lecteur optique
Aucun
Emplacement mSATA/M.2
M.2 (occupé)
Lecteur de carte mémoire
Aucun

Connectique

Connectiques disponibles
Jack 3,5mm Femelle Stéréo, Thunderbolt 4/USB-C, HDMI, USB 3.2

Réseau sans-fil

Wi-Fi
Oui
Version Wi-Fi
6
Bluetooth
Oui
Version Bluetooth
5.2

Équipement

Webcam
Oui
Haut-parleurs
Intégrés
Clavier
Azerty
Clavier rétroéclairé
Oui - Couleur unique
Pavé numérique
Non
Lecteur d'empreinte digitale
Oui

Caractéristiques physiques

Épaisseur
1,49cm
Longueur
30,98cm
Largeur
21,33cm
Poids
1,2kg

En version Core i7, avec 16 Go de RAM et 1 To de SSD (modèle que nous avons reçu en prêt), l’Acer Swift 5 2022 est affiché à un tarif de 1 550 euros. L’appareil reste toutefois indisponible en France dans cette configuration. Sous nos latitudes, et c’est assez malheureux, le seul modèle que l'on peut trouver est limité à 512 Go de stockage, pour un prix forcément moindre. Comptez en effet 1 399 euros pour vous en offrir les services.

Design : un appareil trapu mais admirablement construit

Avec 30,98 x 21,33 x 1,49 cm pour 1,2 kg, on ne peut pas dire qu’Acer tranche réellement avec les mensurations du modèle 2021 (31,9 x 20,7 x 1,49 mm). La marque adopte toutefois un tout nouveau châssis qui alourdit son ultraportable d’environ 200 g, ce qui n’est pas négligeable. Une fois en main, l’appareil ne renvoie plus du tout la même impression de légèreté que son aïeul, et c’est bien dommage. Il s’agit néanmoins de l’un des rares défauts de ce Swift 5 millésime 2022 sur le plan du design, avec peut-être aussi l’impossibilité d’ouvrir le capot d’une main… signe d’une mauvaise répartition du poids. C’est un détail, c’est vrai, mais au quotidien, cela fait tout de même une différence.

Acer Swift 5 2022-8 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Swift 5 2022-20 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Swift 5 2022-6 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

La qualité de construction et les finitions du Swift 5 2022 sont pour leur part irréprochables, avec une attention aux détails qui fait honneur au fabricant taïwanais. Acer passe d’un alliage de magnésium-aluminium et de magnésium-lithium à de l’aluminium usiné CNC pour son nouveau modèle. Ce matériau plus classique permet à la marque de revoir en profondeur l’esthétique de son produit. Ce dernier affiche désormais un design très acéré et anguleux qui tranche avec les silhouettes plus douces et arrondies de certains appareils concurrents.

Couplé au coloris « vert brume » (un gris foncé aux reflets verts, peu visibles sur les photos, mais très saillants), ce nouveau look est cependant très réussi. L’appareil a l'air plus minéral et aussi plus solide que l’an passé. Nous nous interrogeons en revanche sur la pertinence d’avoir inscrit, de manière indélébile, une mention au-dessus de l’écran nous signalant que ce dernier a été traité avec une solution antimicrobienne. Cette inscription est moche et n’a, selon nous, rien à faire là.

Acer Swift 5 2022-5 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Swift 5 2022-4 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Acer Swift 5 2022-2 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Sur les flancs dorés et taillés à coups de serpe du Swift 5 s’installe une connectique plus complète que par le passé, avec deux ports USB 3.2 Gen 1, deux ports Thunderbolt 4, une sortie HDMI et une prise jack 3,5 mm. Par rapport à l’an dernier, on gagne un port Thunderbolt 4 supplémentaire. Mais ce n’est pas un hasard du tout : Acer a (enfin !) décidé de nous débarrasser de sa vieille prise d’alimentation propriétaire. Une excellente chose.

Au rang des modifications salutaires, mentionnons également le changement d’emplacement du capteur d’empreintes, qui déménage directement dans la touche de mise sous tension. Le meilleur endroit possible. La webcam profite par ailleurs d’un sérieux coup de polish. On passe en effet à un capteur grand-angle 1080p de bonne qualité. Une bénédiction, alors que le modèle 2021 était affublé d’une caméra 720p des plus passables.

Acer Swift 5 2022-14 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Swift 5 2022-21 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Comme d’habitude sur cette gamme, le clavier est excellent. Ses touches, au cliquetis presque feutré, offrent une longueur de course satisfaisante et un silence appréciable durant la frappe. En clair, nous n’avons pas grand-chose à reprocher à ce clavier. Dommage que l’on ne puisse pas en dire autant du minuscule pavé tactile qu’Acer nous inflige. Trop petit, bruyant sur les clics appuyés et globalement très générique, ce dernier ne nous a pas convaincus. Il reste ainsi à des années-lumière des admirables trackpads installés par Apple sur les MacBook Pro et MacBook Air. Une fatalité à laquelle nous aimerions un jour voir Acer s’attaquer avec plus de sérieux.

Acer Swift 5 2022-10 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Swift 5 2022-12 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Swift 5 2022-11 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Le constructeur se doit également de rectifier le tir sur la question des bloatwares, toujours aussi nombreux à s’être invités sur son Swift 5. Entre Dropbox et ses messages promotionnels, Norton et ses fenêtres pop-up anxiogènes, et la petite constellation dispensable d’applications préinstallées (Firefox, Booking, Evernote…), les motifs de contrariété ne manquent pas sur le plan logiciel. Et il est d'autant plus difficile de pardonner quoi que ce soit à Acer de ce côté, étant donné que son produit est positionné sur le haut de gamme.

Côté démontage, il faut retirer la sempiternelle plaque inférieure du châssis (après avoir ôté 11 vis torx) pour accéder aux composants. Comme toujours sur ce type de produit, le processeur et la mémoire vive sont soudés. Il est toutefois possible de changer le SSD M.2 (2280) et le modem Killer 1675i au besoin (Wi-Fi 6E/Bluetooth 5.2). Sur le marché français, l’appareil écope enfin d’un indice de réparabilité de 6,7/10.

Acer Swift 5 2022-24 © © BsianTech
© BsianTech

Écran : une excellente dalle IPS tactile

Acer opte à nouveau pour une dalle IPS signée AU Optronics. Cet écran tactile de 14 pouces passe toutefois à un format 16:10 et profite d’une finesse d’affichage plus généreuse grâce à une définition QHD+ (2 560 x 1 600 pixels). La montée en gamme par rapport au modèle 2021 est donc palpable, puisque ce dernier se contentait d’un très classique panneau Full HD au format 16:9.

Acer Swift 5 2022-18 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

L’écran du nouveau Swift 5 est bien sûr passé sous notre sonde. Armés du logiciel de mesures Calman Ultimate (découvrez ici comment nous testons les écrans sur Clubic), nous relevons dans un premier temps une excellente luminance maximale, mesurée à 5 47,1 cd/m2 par nos outils. Il s’agit de l’une des meilleures valeurs mesurées ces derniers mois par Clubic sur un PC portable. Seul le HP Spectre x360 14 (testé récemment par nos soins) arrive peu ou prou à ce même niveau de luminosité qui permet à l’écran de rester parfaitement lisible en dépit d’un revêtement brillant, et donc sensible aux reflets. Le contraste est également de bon niveau, avec un ratio estimé à 1663:1. C’est satisfaisant pour une dalle IPS, même si l’on sait par expérience que cette technologie d’affichage peut faire encore mieux.

Acer Swift 5 2022-17 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Swift 5 2022-13 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

La dalle de notre Swift 5 a par ailleurs le mérite d’être plutôt bien calibrée, avec un Delta E mesuré à 3,2. Pour des couleurs parfaitement fidèles, nous devrions idéalement trouver un Delta égal ou inférieur à 3, mais ce résultat reste très correct. Dommage cependant que la température des couleurs soit légèrement trop chaude par défaut, avec 6 367 kelvins au compteur… en lieu et place des 6 500 kelvins du standard vidéo que nous devrions approcher. La couverture des principaux espaces colorimétriques est également au point, avec un spectre sRGB supporté à 100 % tout rond et un gamut DCI-P3 pris en charge à 83,4 %.

Performances : de la puissance à revendre… et pas mal de boucan

En s’appuyant sur un Intel Core i7-1260P (12 cœurs et 16 threads cadencés à un maximum de 4,70 GHz, avec 18 Mo de cache et 28 W de TDP), lui-même couplé à 16 Go de LPDDR5, le Swift 5 part d’entrée de jeu sur l’une des puces à basse consommation les plus véloces du marché. Et en l’occurrence, l’appareil s’avère très efficace lorsqu’il s’agit d’en exploiter le potentiel.

Acer Swift 5 2022-1 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

En benchmark, le laptop d’Acer ne se fait pas prier pour afficher des résultats assez impressionnants, surtout en single-core, où il culmine à 1 709 points, contre 8 524 en calcul multi-core sous CineBench R23. Sur un seul cœur, l’appareil fait donc nettement mieux que ce que permettait le Zenbook 14 OLED d’ASUS avec le même processeur Alder Lake. Ce dernier glanait pour sa part 1 605 points « seulement » en single-core, mais offrait en revanche un petit surplus de puissance en multi-core avec 8 730 points. Au jeu des comparaisons, on notera également que le Core i7-1255U du HP Spectre x360 14 affichait de son côté quelque 6 023 points en calcul multi-core et 1 652 en single-core, sans trembler. L’Apple MacBook Air 2022, équipé de son processeur M2 (architecture ARM), montait pour sa part à 8 249 points en multi-core, contre 1 584 en utilisation single-core, toujours sur CineBench R23 et avec deux avantages de taille : ses performances identiques sur batterie ou secteur, et son silence absolu.

C’est en effet sur ce point que l’Acer Swift 5 2022 trébuche : il est bruyant. Le laptop fait tourner ses ventilateurs trop facilement, même quand on le sollicite à peine ou lorsque l’appareil est carrément au repos. Sur un ultraportable de 14 pouces, et alors que la plupart des modèles de la concurrence savent se faire discrets dans la majorité des cas, le nouveau fleuron d’Acer déçoit forcément.

Acer Swift 5 2022-9 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Cela étant dit, par rapport à l’an passé, Acer change son fusil d’épaule en revoyant complètement le système de dissipation de son laptop. On passe ainsi sur deux ventilateurs (contre un seul auparavant) et un dispositif de refroidissement plus conséquent. Si l’exécution débouche sur un bruit de ventilation trop audible (et surtout trop présent), il s’agit néanmoins d’une bonne décision pour parvenir à dissiper efficacement les 28 W du Core i7-1260P (en lieu et place des 15 W du Core i7-1165G7 sur le précédent modèle).

Pour avoir un meilleur aperçu des capacités du Swift 5 en matière de refroidissement, nous avons lancé notre habituel stress test sous AIDA 64. Il nous permet de solliciter à 100 %, et sur une période prolongée, l’ensemble des cœurs du processeur. Il est donc parfait pour avoir une bonne idée des températures atteintes en situation de charge CPU intensive et pour observer le comportement du système de dissipation. Nous avons ainsi remarqué une très forte poussée des températures sur les premières minutes du test, avec jusqu’à 95 °C atteints sur le processeur.

Acer Swift 5 2022-22 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Les ventilateurs du Swift 5 se déclenchaient alors à plein régime, et les fréquences étaient rapidement revues à la baisse pour se limiter, au bout d’une demi-heure de charge, à une moyenne de 1,80 GHz sur l’ensemble des cœurs. Cela explique en partie pourquoi les résultats de benchmark ne sont pas aussi importants que ce que peuvent offrir certains modèles de la concurrence en multi-core. Toutefois, à ce moment du test, les températures étaient revenues à un niveau tolérable, avec environ 70-75 °C enregistrés sur le processeur. Au toucher, rien de dramatique, mais la chaleur due à cette utilisation intensive du CPU était notable, tant sur la charnière que sous le châssis.

D’après nous, une marge d’amélioration est possible pour faire en sorte que les prochaines moutures du Swift 5 maintiennent des fréquences plus élevées sur les différents cœurs du processeur… et surtout, pour éviter le déclenchement des ventilateurs lorsque l’appareil est au repos ou qu’on l’utilise simplement en bureautique et multimédia.

Acer Swift 5 2022-23 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Côté SSD, le Swift 5 propose enfin des vitesses de transferts honnêtes, mais pas fulgurantes pour les standards de 2022. Sur CrystalDiskMark, nous relevons 4 697,98 Mo/s en lecture et 3 654,44 Mo/s en écriture. Cela reste plus que suffisant pour assurer une bonne réactivité du système et des transferts de données diligents au quotidien.

Autonomie : on ne peut pas tout avoir…

C’est triste à dire, mais sur le plan de l’autonomie, le Swift 5 régresse face à son prédécesseur. Il faut souligner que l’appareil conserve la même batterie que l’an dernier (55,9 Wh), tout en s’équipant d’un écran plus grand, nettement plus lumineux et doté d’une définition supérieure. La présence d’un processeur plus gourmand en énergie est aussi à pointer du doigt.

Avec tout ce beau monde, la batterie de l’ultraportable d’Acer manque un peu de jus. En lecture vidéo, nous perdons ainsi deux à trois heures d’autonomie par rapport au modèle 2021. Il s’agit clairement d’un arbitrage de la part d’Acer, qui a clairement pris le parti de faire monter son appareil en gamme côté affichage et performances, quitte à ce que cela affecte l'autonomie.

Acer Swift 5 2022-15 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Swift 5 2022-19 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

En lecture Full HD sur Netflix, via Edge, avec le rétroéclairage du clavier désactivé, les paramètres d’alimentation réglés sur la meilleure efficacité énergétique, un casque branché et la luminosité de l’écran poussée à 100 %, nous avons enchaîné les épisodes de The Office pendant pratiquement 9 heures 15 avant de devoir regagner le chargeur. Cela reste honnête, mais nous nous attendions à mieux pour celui qui était, l’an dernier, une valeur sûre côté endurance avec 11 à 12 heures d’autonomie.

Quoi qu’il en soit, notre modèle 2022 se recharge par l’intermédiaire d’un bloc USB-C de 65 W. Celui-ci met environ 1 heure 40 pour faire le plein. Sans parler de vitesse de recharge éclair, nous sommes dans la bonne moyenne pour ce type d’appareil.

Audio : des haut-parleurs honnêtes mais mal placés

À défaut d’être exceptionnels, les haut-parleurs du Swift 5 s’avèrent honnêtes. On y entend un son très centré sur les médiums, comme souvent sur laptop, mais avec des aigus clairs, précis, et des voix qui ressortent bien. On regrette en revanche l’absence de graves, ce qui aboutit à une expérience audio qui manque tout de même sérieusement de relief. Le positionnement sous le châssis de ces deux petits haut-parleurs est également regrettable, même si leur volume maximal demeure suffisant pour contrebalancer ce défaut. En dépannage, vous pourrez les utiliser sans problème pour regarder un film ou une vidéo sans écouteurs. On ne leur demandait, au fond, pas grand-chose de plus.

Acer Swift 5 2022-7 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic
Acer Swift 5 2022-3 © © Nathan Le Gohlisse pour Clubic

© Nathan Le Gohlisse pour Clubic

Rien à signaler de particulier en ce qui concerne la prise casque du Swift 5. Elle s’avère elle aussi valable. Le son y est clair, puissant et précis. Si vous utilisez toujours un casque ou des écouteurs filaires, vous ne serez pas déçu de ce côté-là.

Acer Swift 5 (2022), l’avis de Clubic

7

Dans sa version 2022, le Swift 5 progresse malheureusement autant qu’il régresse. Ce qu’il gagne en qualité d’affichage et en performances, il le perd en silence et en autonomie. Cette nouvelle version prend ainsi les traits d’un produit qui aurait pu (ou dû) mieux faire pour parvenir à enterrer l’ancien modèle. En l’état, on repense souvent à son prédécesseur avec une certaine nostalgie. Car, malgré ses défauts (en grande partie corrigés), le Swift 5 2021 était plus léger, plus endurant et globalement plus silencieux. Des qualités très importantes pour un ultraportable, qu’Acer a cette année un peu trop escamotées selon nous.

Cela dit, difficile de gâcher notre plaisir face à un appareil puissant, plus élégant encore que par le passé, doté d’un excellent écran et débarrassé de son ancienne prise d’alimentation (dépassée et trop fragile). Le Swift 5 2022 nous gratifie en outre d’un clavier de haute volée et d’une webcam convaincante. Il coche donc beaucoup de cases, mais sans toutefois convaincre totalement sur l’autonomie, le silence ou l’encombrement. Espérons enfin qu’Acer se calmera à l’avenir sur les bloatwares qui entachent l’expérience au premier démarrage et contraignent l’utilisateur à des désinstallations fastidieuses durant les premières minutes d’utilisation.

Les plus

  • Nouveau design élégant (avec un coloris gris-vert délicieux)
  • Excellent écran
  • Connectique enrichie, suppression du port d’alimentation propriétaire pour de l’USB-C
  • Performances généreuses grâce à Alder Lake
  • Excellent clavier et bonne webcam

Les moins

  • Autonomie qui régresse
  • Appareil plus lourd que son prédécesseur
  • Trackpad trop petit, bruyant et globalement peu soigné
  • Ventilation trop audible, même au repos
  • La foule de logiciels préinstallés dont on se passerait bien

Design 7

Écran 8

Performances 8

Autonomie 7

Prix 8

Concurrence : quelles alternatives à l’Acer Swift 5 (2022)

Si vous cherchez une machine encore plus facile à transporter que l’Acer Swift 5, et mieux pourvue côté autonomie, l’ASUS ZenBook S 13 OLED vous tend les bras. Comme son nom l’indique, l’engin se pare d’une dalle OLED au format 16:10. Il peut par ailleurs compter sur les derniers processeurs à basse consommation d’AMD et sur leur partie graphique RDNA2 intégrée. En d’autres termes, ce petit ultraportable parvient à offrir une marge de manœuvre étonnante pour jouer ponctuellement… et ce, malgré l’absence de carte graphique dédiée. Une bonne pioche, en dépit d’un écran très brillant et d’une connectique restreinte à de l’USB-C.

ASUS Zenbook S 13 OLED (UM5302)
  • Superbe écran OLED 16:10
  • Performances graphiques aguicheuses du Ryzen 7 6800U
  • Autonomie copieuse (10 à 12 heures)
  • Clavier très agréable
  • Pas de 90 Hz pour l’écran, contrairement au Zenbook 14 OLED
  • Écran très sujet aux reflets
  • Connectique réduite seulement à de l’USB-C (non Thunderbolt 4)
  • Trackpad perfectible, Webcam 720p décevante

Autre bonne pioche (si vous disposez toutefois d’un budget un peu plus élevé), le HP Spectre x360 14 est pour sa part l’un des meilleurs deux-en-un testés récemment sur Clubic. L’appareil se dote lui aussi d’un Core i7 de 12e génération, mais légèrement moins performant que celui du nouveau Swift 5. Rien de grave à l’usage, d’autant que son système de dissipation s’avère efficace et discret. Le Spectre x360 14 est pour le reste un produit haut de gamme très élégant, assemblé et conçu avec soin et minutie. Attention toutefois aux reflets de son écran et à sa connectique un peu moins généreuse que celle du Swift.

HP Spectre x360 14
  • Un écran Full HD+ très lumineux et bien contrasté
  • Appareil performant, silencieux et peu sujet à la chauffe
  • Design élégant, assemblage et finitions de haut niveau
  • Webcam 5 Mpx de qualité (avec identification faciale)
  • Beaucoup de bloatwares, et c’est injustifiable à ce prix
  • Les connectiques dans les coins, c’est joli, mais pas toujours pratique
  • Dalle très brillante, clavier (un peu) bruyant
  • Haut-parleurs décevants
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
2
3
lepef32
Etonnant comment les CPU intel 12x mobiles s’avèrent très décevants sur la conso/autonomie … alors que leur archi hybride donnait becaucoup d’espoir à ce niveau
PierreDieudonne
« nous relevons 4 697,98 Mo/s en lecture et 3 654,44 Mo/s en écriture. Cela reste plus que suffisant pour assurer une bonne réactivité ».<br /> Cher rédacteur, vous devez déjà savoir que le taux de transfert n’a aucun lien avec la réactivité…<br /> La latence comme, par exemple, le temps d’accès, sont liés à la réactivité.<br /> Concernant le taux de transfert de 4,5 Go/s sont des balivernes. Il suffit prendre un dossier de 10 Go avec des petits fichiers pour voir 4,5 Go/s se transformer en quelque chose de médiocre.<br /> Concernant la matrice, j’ai vu des OLED dégueulasses et des IPS qui ont des couleurs vraiment excellentes et avec PPI cela se traduit par une image lisse et sans pixels visibles.<br /> Manque de connectivité, voilà ce qui est mauvais pour ce pc. Surtout HDMI qui occupe trop de place et inutile de nos jours avec des hub qui ont la possibilité de se connecter à usb-c et offrir ethernet, hdmi, lecteur des cartes…
Voir tous les messages sur le forum

Derniers tests

Test TCL 55C635 : un téléviseur abordable qui marque des points
Test Mate 50 Pro : Huawei peut-il encore se hisser parmi l'élite ?
Test Microsoft Surface Laptop 5 : élégant, plus puissant… mais indécrottable
Test Corsair EX100U : un minuscule SSD externe performant à emporter partout
Test JBL Bar 1000 : séance de rattrapage pour la barre de son avec enceintes d’effets détachables
Test DJI Avata : le drone FPV plus accessible que jamais
Test Trust GXT 981 Redex : légère en poids et en prix, des atouts suffisants ?
Test Apple iPad Pro M2 : une mise à jour qui vaut son prix ?
Test LG Gram 14 (2022) : un kilo seulement… mais quoi d’autre ?
Test Acer Aspire Vero 15 (2022) : un laptop écolo qui ne fait pas encore suffisamment envie
Haut de page