Android serait 20 fois moins cher que Windows Phone pour les OEM

Si l'on savait que le système mobile Android n'était pas totalement gratuit, les OEM n'ont jamais communiqué de chiffres exacts. Il semblerait que Google ait réussi à trouver un positionnement tarifaire bien plus avantageux que celui de Microsoft.

0096000005011622-photo-android-money-logo-sq-gb.jpg
L'idée que le système Android est distribué gratuitement par Google auprès des constructeurs n'est pas totalement vraie. Google aurait trouvé le moyen de faire payer les OEM des droits de licence. Ces derniers seraient cependant 20 fois moins chers que Windows Phone.

Un constructeur est en mesure de télécharger et compiler gratuitement une version d'Android basique. C'est notamment la stratégie adoptée par Amazon pour Fire OS. Cette version n'inclura toutefois pas les services de Google qu'il s'agisse de Maps ou de Gmail mais surtout, cette édition de disposera pas du répertoire de téléchargement Google Play.

The Guardian rapporte que pour bénéficier d'une version complète du système, le constructeur devrait payer une licence baptisée Google Mobile Services (GMS). A l'instar du système Windows Phone, celle-ci est facturée pour chaque terminal vendu. Selon une source, pour 100 000 terminaux équipés de la version complète d'Android, le constructeur devra reverser environ 75 000 dollars à Google.

Ce chiffre laisse donc suggérer que pour chaque terminal, Google reçoit 75 centimes. De son côté, Microsoft facturerait sa licence Windows Phone environ 15 dollars par appareil, un prix en baisse par rapport à 2012 (entre 18 et 23 euros selon ZTE). Or chaque jour, Google commercialiserait 1 million de licences.

« Ils font beaucoup d'argent mais vous ne le voyez nul part parce que cela viendrait ternir cette image qu'Android est open source », explique une source. Les quelque dizaines de millions de dollars réalisés chaque trimestre avec les ventes de licences GMS sont ainsi dissimulés dans le chiffre d'affaires global, lequel était de 13,7 milliards de dollars au troisième trimestre 2013.

Pour la concurrence, les choses ne sont pas aussi simples. Selon Microsoft, le système Android enfreint ses propriétés intellectuelles de plusieurs manières. Ainsi la quasi-totalité des partenaires de Google ont signé des accords avec Microsoft afin reverser quelques dollars à la firme de Redmond sur chaque smartphone ou tablette commercialisé. A l'heure actuelle, Motorola Mobility, la filiale de Google, est l'un des seuls constructeurs à avoir refusé de signer un tel compromis.


Pour aller plus loin


Téléphone portable : découvrez des offres à bas prix sur notre comparateur de prix !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

FLoC, de Google, le traçage sans cookies : cohortes et protection des utilisateurs, nos explications
Détruire un satellite : l'art de la dissuasion militaire en orbite
Test Xgimi Horizon Pro : un vidéoprojecteur 4K polyvalent offrant une belle image
Airbnb et néo-nomadisme : 24% des réservations sont maintenant de plus de 4 semaines
Android 12 : la nouvelle interface se dévoile avant la Google I/O
Ethereum : tour d'horizon et chiffres clés sur l'écosystème de la deuxième cryptomonnaie mondiale
L'Italie condamne Google à une amende de 102 millions d'euros pour abus de position dominante
Netflix, Disney+, Apple TV+ et Prime video : quelles sont les nouveautés de la SVoD en mai 2021 ?
Chute de prix sur les Apple AirPods Pro chez Amazon 🔥
La Nuit des temps : le mythe du traducteur universel automatique
Haut de page