IPhone ralentis : la prochaine MàJ d’iOS va vous laisser le choix

le jeudi 18 janvier 2018
Après le gros scandale des iPhone ralentis par Apple dès lors que leur batterie était trop vétuste, la firme de Cupertino semble avoir appris de ses erreurs. Tim Cook, PDG d'Apple, a annoncé que la prochaine version d'iOS allait résoudre définitivement le problème du ralentissement des iPhone en laissant le choix aux utilisateurs.

C'était la critique principale de cette procédure d'Apple : le fait que le groupe ait décidé unilatéralement de ralentir ses smartphones sans en informer leurs propriétaires.

Apple joue la carte de la transparence


Dans un entretien accordé le 17 janvier 2018 à la chaîne ABC News dans laquelle Tim Cook dévoile essentiellement ses projets pour rapatrier l'argent détenu par Apple en dehors des Etats-Unis, le PDG de la firme de Cupertino est revenu sur le scandale des iPhone ralentis. Après avoir présenté ses excuses, fin décembre 2017, Apple a lancé une vaste opération spéciale : le groupe a réduit le prix du changement de la batterie pour les iPhone hors garantie.

Mais Apple veut désormais aller plus loin : Tim Cook annonce une nouveauté dans la prochaine version d'iOS 11 : « Nous allons donner aux gens une visibilité sur l'état de leur batterie, ce sera très transparent », a déclaré Tim Cook aux micros de ABC avant d'ajouter qu'il sera possible, pour les utilisateurs, de décider si, oui ou non, ils désirent lancer le programme de ralentissement de leur smartphone.

01f4000008545764-photo-apple-tim-cook.jpg


Plusieurs plaintes déposées un peu partout dans le monde


Tim Cook signale toutefois qu'il n'est pas recommandé de désactiver cette option, l'utilisateur risquant de rencontrer des problèmes, comme par exemple un smartphone qui s'éteindrait inopinément. Mais « si vous n'en voulez pas, vous pourrez la désactiver ».

Cette opération de transparence aura sans doute l'avantage de redorer l'image de la firme de Cupertino, même si cette dernière va devoir faire face à de nombreuses plaintes. Plusieurs associations de consommateurs ont en effet attaqué Apple en justice et, en France, le groupe est sous le coup d'une enquête pour « obsolescence programmée et tromperie »

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top