iMessage concentrerait 30% du spam mobile

21 août 2014 à 16h09
0
L'application iMessage semble être victime de son succès et selon des chercheurs, elle deviendrait une cible privilégiée pour les spammeurs.

0096000007570207-photo-imessage.jpg
Si Apple contrôle très strictement les portes de son App Store afin d'éviter toute application frauduleuse, les spammeurs ont pour leur part compris qu'il y avait un réel potentiel à exploiter la messagerie. En effet selon Tom Landesman, travaillant au cabinet de sécurité Cloudmark, 30% des spams envoyés sur mobiles seraient aujourd'hui reçus sur iMessage.

iMessage est disponible sur iPad, iPhone ainsi que sur OS X. Pour Apple, l'objectif est de proposer un environnement cohérent. Cependant, cette fusion entre le mobile et l'ordinateur rendrait la chose encore plus simple pour les spammeurs. Il ne leur suffirait que d'écrire un petit script pour générer l'envoi des messages.

Le magazine Wired rapporte les propos de M. Landsman, lequel affirme : « c'est presque le rêve des hackers (...) avec quatre lignes de code via Apple scripts, vous pouvez dire à votre Mac d'envoyer des messages vers n'importe qui. ».

Le processus serait plus précisément simplifié lorsque l'utilisateur a associé son adresse email à iMessage en plus de son numéro de téléphone. De plus, iMessage retourne un accusé de lecture à l'expéditeur, une manière de constituer une base d'utilisateurs « vérifiés ».

Puisque l'utilisation d'iMessage est gratuite, les contenus ne passent pas par les serveurs de l'opérateur mobile mais directement sur ceux d'Apple. C'est donc à la firme de Cupertino de résoudre ce problème. La société a mis en place un mécanisme un peu laborieux pour reporter un message non désiré :


Si vous recevez des messages non sollicités (spams) d'iMessage dans l'application Messages, vous pouvez les signaler à Apple.
Pour ce faire, envoyez un courrier électronique contenant les informations ci-dessous à l'adresse imessage.spam@icloud.com :

1. Une capture d'écran du message reçu
2. L'adresse électronique complète ou le numéro de téléphone de l'émetteur du message non sollicité
3. La date et l'heure auxquelles vous avez reçu le message



Contenu relatif :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Intel Haswell-E : un potentiel multi-GPU limité avec certains processeurs
La Cnil rappelle les règles à suivre pour le tracking des clients
Windows 9 dévoilé le 30 septembre ?
Fon lance la bêta de son réseau Wi-Fi pour les entreprises
Sharp Aquos Crystal : des smartphones vraiment sans bordures
Uber lance une API et s’ouvre aux services tiers
Amazon testera les livraisons par drone en Inde
Streaming audio/vidéo sur le Web : Microsoft et Google s'accordent sur un standard
Des cours gratuits en français pour réviser sa certification Microsoft
Wiko Goa : un smartphone Android 4.4 à seulement 50 euros
Haut de page