Android P va bloquer l’accès à la caméra aux applications en background

le mercredi 21 février 2018
Etes-vous le genre de personne qui a peur qu'on puisse l'espionner ? Redoutez-vous en particulier qu'on puisse accéder à votre insu à l'appareil photo de votre smartphone par le biais d'un malware ou d'un cheval de Troie ? Si oui, alors bonne nouvelle : Google semble avoir pensé à vous pour son prochain OS Android 9.0 appelé aussi Android P.

Google devrait dévoiler la nouvelle version d'Android dans le courant de 2018 et, pour l'instant, les informations sont très peu nombreuses. Mais les développeurs de XDA ont peut-être trouvé un petit indice.

L'accès à l'appareil photo limité pour certaines applications ?


Selon le site XDA Developpers, qui a repéré l'information sur le site Android Open Source Project, les développeurs de Google auraient l'intention de limiter l'accès de l'appareil photo aux applications. L'intérêt serait de bloquer en amont la possibilité d'un espionnage de la part d'applications malveillantes ou tout simplement un peu trop curieuses de votre vie privée.

Pour ce faire, rien de plus simple : Android P va limiter l'accès à la caméra du smartphone en fonction de l'UID, soit l'User ID, l'identification unique de l'application. Dès lors que cette application est identifiée comme tournant en tâche de fonds (background), Android P va lui bloquer l'accès à l'appareil photo.

00b4000007164114-photo-android-logo-gb-sq.jpg


Les malwares et les logiciels espions dans le viseur


Si cette nouveauté se révèle réellement incluse dans Android P, ce pourrait être une véritable révolution pour la sécurité informatique, notamment sur le plan de l'espionnage. Même s'il y a fort à parier que les hackers trouveront malgré tout un moyen de contourner cette limitation, cette nouvelle fonctionnalité d'Android P devrait rassurer plus d'un utilisateur.

Seul souci : la fonctionnalité pourrait entrer en conflit avec des applications qui utilisent la caméra alors qu'elles sont en tâche de fonds et ce, avec l'autorisation de l'utilisateur. Google va-t-il répondre à cette problématique ?

Modifié le 01/06/2018 à 15h36