La prochaine mission de la NASA, prévue en 2023, va étudier l'origine de notre Univers

le 18 février 2019
 0
Nasa

La NASA cherchera à percer les origines de notre Univers à travers une mission visant à étudier plus de 100 millions d'étoiles et 300 millions de galaxies. Coup d'envoi de ce gargantuesque projet : 2023.

Nouveau grand chantier à l'horizon. La National Aeronautics and Space Administration se prépare à lancer une nouvelle mission d'envergure dont l'objet sera d'étudier les origines de notre système solaire. Spectro-Photometer for the History of the Universe, Epoch of Reionization and Ices Explorer, ou plus simplement SPHEREx, débutera en 2023, apprend-on dans un communiqué de presse officiel.

Trouver de l'eau et des molécules organiques


A terme, et au cours du projet, les équipes scientifiques de l'agence américaine rassembleront les données de 100 millions d'étoiles de notre galaxie, la Voie lactée, pour rechercher de l'eau et des molécules organiques. Mais également 300 millions de galaxies, dont certaines se situent si loin que leur lumière met 10 milliards d'années à atteindre la Terre.

« Cette incroyable mission constituera une banque de données unique pour les astronomes », s'enthousiasme Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la direction de la mission scientifique de la NASA. Et de poursuivre : « Elle fournira une carte galactique jusque-là jamais réalisée, qui contiendra les "empreintes digitales" des premiers instants de l'histoire de notre univers ». Une nouvelle carte notamment constituée de 96 bandes de couleurs.

Une mission soutenue par d'autres agences


« Nous aurons de nouveaux indices sur l'un des plus grands mystères de la science : qu'est-ce qui a fait que l'Univers s'est étendu aussi rapidement - en moins d'une nanoseconde - après le Big Bang ? ». Une question à laquelle l'organisme tentera de répondre, en utilisant par exemple la lumière proche infrarouge pour observer le ciel tous les six mois.

La NASA ne sera pas seule pour parachever ce projet. Si James Bock du California Institute of Technology (Caltech) de Pasadena, en Californie, mènera les travaux, d'autres collaborateurs se joindront à lui pour le soutenir, comme le constructeur et équipementier spatial Ball Aerospace (Broomfield, Colorado) et l'agence de l'astronomie et des sciences spatiales de la Corée du Sud. Pour, on l'espère, des trouvailles toujours plus surprenantes et excitantes.



Retrouvez tous nos actus, dossiers et diaporamas sur l'astronomie et la conquête spatiale !

Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Auchan, Carrefour, Casino... les tests de magasins 100% automatiques se multiplient
Notre sélection des meilleurs films et séries à voir en avril sur Netflix et Amazon
Sophia, le robot humanoïde, parlera IA lors d'un Sommet Digital à Kigali
Samsung : une mise à jour du Galaxy S10 apporte un mode photo de nuit
La PS5 proposera
Des satellites bientôt mis en orbite pour identifier les plus gros pollueurs de la planète
Informatique quantique : où en est-on ?
Test Huawei P30 Pro : le nouveau champion de la photographie
Google Chrome : un mode Lecture pourrait bientôt être déployé
Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
scroll top