La prochaine mission de la NASA, prévue en 2023, va étudier l'origine de notre Univers

18 février 2019 à 07h57
0
Nasa

La NASA cherchera à percer les origines de notre Univers à travers une mission visant à étudier plus de 100 millions d'étoiles et 300 millions de galaxies. Coup d'envoi de ce gargantuesque projet : 2023.

Nouveau grand chantier à l'horizon. La National Aeronautics and Space Administration se prépare à lancer une nouvelle mission d'envergure dont l'objet sera d'étudier les origines de notre système solaire. Spectro-Photometer for the History of the Universe, Epoch of Reionization and Ices Explorer, ou plus simplement SPHEREx, débutera en 2023, apprend-on dans un communiqué de presse officiel.

Trouver de l'eau et des molécules organiques

A terme, et au cours du projet, les équipes scientifiques de l'agence américaine rassembleront les données de 100 millions d'étoiles de notre galaxie, la Voie lactée, pour rechercher de l'eau et des molécules organiques. Mais également 300 millions de galaxies, dont certaines se situent si loin que leur lumière met 10 milliards d'années à atteindre la Terre.

« Cette incroyable mission constituera une banque de données unique pour les astronomes », s'enthousiasme Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la direction de la mission scientifique de la NASA. Et de poursuivre : « Elle fournira une carte galactique jusque-là jamais réalisée, qui contiendra les "empreintes digitales" des premiers instants de l'histoire de notre univers ». Une nouvelle carte notamment constituée de 96 bandes de couleurs.

Une mission soutenue par d'autres agences

« Nous aurons de nouveaux indices sur l'un des plus grands mystères de la science : qu'est-ce qui a fait que l'Univers s'est étendu aussi rapidement - en moins d'une nanoseconde - après le Big Bang ? ». Une question à laquelle l'organisme tentera de répondre, en utilisant par exemple la lumière proche infrarouge pour observer le ciel tous les six mois.

La NASA ne sera pas seule pour parachever ce projet. Si James Bock du California Institute of Technology (Caltech) de Pasadena, en Californie, mènera les travaux, d'autres collaborateurs se joindront à lui pour le soutenir, comme le constructeur et équipementier spatial Ball Aerospace (Broomfield, Colorado) et l'agence de l'astronomie et des sciences spatiales de la Corée du Sud. Pour, on l'espère, des trouvailles toujours plus surprenantes et excitantes.



Retrouvez tous nos actus, dossiers et diaporamas sur l'astronomie et la conquête spatiale !

0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Premier vol habité de Crew Dragon : un décollage historique réussi, à revoir en replay !
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
StopCovid : l'Assemblée nationale adopte officiellement l'application, qui sera disponible dès ce week-end
Porsche va devoir limiter les ventes de la Taycan pour réussir à contenter les clients
Un supercalculateur a simulé l'impact qui aurait fait disparaître les dinosaures
Bouygues Telecom lance une offre dématérialisée, avec une box incluse dans les Smart TV Samsung
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
scroll top