K'Watch Glucose : la montre connectée qui surveille votre taux de glucose

le 02 décembre 2018 à 09h01
0
K'Watch Glucose

PKvitality, une entreprise française spécialisée dans les « bio-wearables » médicaux, lance K'Watch Glucose, une montre qui permet de mesurer sa glycémie.

Une montre qui surveille le taux de glucose


Le groupe PKvitality annonce la mise au point d'une nouvelle montre K'Watch Glucose, permettant de mesurer la glycémie du porteur, avec une surveillance en continu. Avec K'Watch, les patients diabétiques pourront ainsi vérifier leur glycémie instantanément, la tendance à court terme ou son évolution au fil du temps. Les patients pourront également recevoir des alertes automatiques et personnalisées pour prévenir les épisodes d'hyper ou d'hypoglycémie à tout instant du jour ou de la nuit. Via une application, on peut également programmer des alertes à destination de personnes de confiance en cas d'épisode grave.

K'Watch Glucose

La montre K'Watch Glucose est équipée d'un « consommable » inséré au dos de la montre appelé K'apsul. Tout le concept de la K'apsul réside dans la technologie SkinTaste : une technologie constituée d'un capteur biochimique et d'un ensemble de micropointes. Des micropointes qui s'enfoncent dans la partie supérieure de l'épiderme (sans douleur donc), et qui permettent à la montre de mesurer la concentration de glucose en analysant la réaction chimique produite au contact avec le liquide interstitiel et non avec le sang.

« La volonté de mettre le patient au cœur de son projet constitue l'ADN de PKvitality ; et cela se voit dans les moindres détails du développement de la K'Watch Glucose. Avec PKvitality, nous avons mené des tests utilisateur directement au contact des patients atteints de diabète de type 1, une approche encore trop rare à ce stade de développement de dispositifs médicaux », a déclaré Remy Leroy, responsable de la diabétologie à l'Hôpital La Louvière de Lille.

Depuis quelques années, l'idée de rendre son habitat « intelligent » connaît un intérêt croissant auprès du public.Un nombre croissant d'objets du quotidien sont concernés et cela crée des confusions.Faisons le point pour y voir clair.

Modifié le 06/12/2018 à 14h40
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Beesexual, la nouvelle campagne de Pornhub pour aider à sauver les abeilles
Le redémarrage du Large Hadron Collider (LHC) pourrait nous donner des clés sur la matière noire
Twitter : Jack Dorsey a rencontré son plus grand « fan »... Donald Trump
Après le vélo électrique, Xiaomi présente un cyclomoteur électrique de 120 km d'autonomie
Tesla dévoile une voiture sans volant, qui serait commercialisée dès 2021
Les trottinettes Lime piratées en Australie pour dire des phrases salaces
Revue de presse - Le Samsung Galaxy Fold plie... sous le poids des critiques
Comparatif 2019 : Quelle est la meilleure trottinette électrique pour votre usage ?
GTX 1650 : côté multimédia, la puce entrée de gamme de NVIDIA hérite de la génération Volta
Razer ajoute une dalle OLED 4K à son Blade 15 et revoit le design du Blade Pro 17
Oppo lance le Reno 10x zoom : un smartphone haut de gamme avec Snapdragon 855 pour 799€
Contre toute attente, Samsung travaillerait sur deux smartphones pliables supplémentaires
Tesla dévoile Robotaxi, son service de voitures autonomes en autopartage
Projet Wing : Google obtient l’autorisation de faire voler ses drones de livraison aux US
Accusé à tort par la reconnaissance faciale, un étudiant réclame 1 milliard à Apple
scroll top