Montblanc dévoile sa montre connectée eSIM et Wear OS "Summit 2+", en partenariat avec Orange

16 juillet 2020 à 12h59
0
© Montblanc

La smartwatch, qui ne nécessite plus de se trouver à proximité de son smartphone, sort dès ce jeudi en France.

Montblanc et Orange ont présenté, jeudi 16 juillet lors d'une vidéoconférence, la toute nouvelle montre connectée du fabricant allemand de produits de luxe, baptisée Summit 2+, qui vient ici enrichir sa propre gamme de smartwatches. En plus des fonctionnalités traditionnelles, la montre jouit d'un ajout de compétences permis grâce au eSIM, directement inclus dans celle-ci puisque tournant sous Wear OS, le système d'exploitation de Google dédié aux wearables.

La première montre eSIM sous Wear OS au monde

La Summit 2+ de Montblanc, sortie en avant-première en France à compter du 16 juillet, présente d'emblée un aspect inédit qui suscite l'intérêt : elle est en effet la première montre cellulaire eSIM (nous allons en reparler) au monde qui tourne sous Wear OS by Google. Il existe déjà des montres propulsées par Wear OS, certes, mais aucune qui n'utilise un système eSIM.

Fini l'OS Android Wear donc. Pour Orange, il s'agit d'un joli coup puisque l'opérateur historique devient le premier en France à développer une telle solution. Précisons tout de même que la fonctionnalité LTE ne fonctionne qu'avec Android.

Avant de détailler les fonctionnalités et caractéristiques de la bête, on notera s'agissant du design que celui-ci reste globalement fidèle à celui-ci de son aînée, la Summit 2. Outre son élégance et son positionnement sur différentes cibles (femmes, hommes, sportifs…) on note un petit changement de taille au sens propre, avec un diamètre de 43,5 mm (contre 42 mm pour la S2), qui n'est pas sans conséquence. La montre accueille deux pressions ainsi qu'un bouton sur la couronne, qui est mobile.

© Montblanc

Un concentré de fonctionnalités, mais un prix toujours très élevé

La montre Montblanc Summit 2+, qui bénéficie de l'option Multi-SIM Appels et Internet eSIM d'Orange, permet ici d'utiliser le même numéro que le smartphone, smartphone qu'il n'est ainsi plus nécessaire de garder à proximité, grâce à la magie du eSIM, qui rend la smartwatch autonome.

En des termes plus fonctionnels, les clients d'Orange peuvent ici, grâce à l'eSIM et à leur forfait mobile, directement passer des appels et profiter d'Internet depuis leur montre cellulaire. Et les fonctionnalités ne s'arrêtent évidemment pas là. Il est aussi possible d'envoyer des SMS depuis la Summit 2+ et de profiter d'outils qui font d'elle un véritable assistant pour des activités en extérieur, comme l'accéléromètre, le baromètre, la boussole, l'altimètre et le GPS ; ou sportives, comme le suivi de l'activité, les calories brûlées, la fréquence cardiaque ou la distance parcourue.

S'agissant des caractéristiques techniques, nous le disions, la Summit 2+ est un poil plus grande que la version précédente. Cela inclut une batterie revue à la hausse, avec 440 mAh au compteur, ainsi qu'un SoC Snapdragon Wear 3 100 de Qualcomm. Le prolongement de l'autonomie de la batterie est estimé, par Montblanc et Orange, entre trois et cinq jours selon l'usage, dans le cas où vous ne conservez que l'affichage de l'heure comme fonctionnalité. Notre futur test (que vous pourrez découvrir dans les prochains jours sur Clubic) vous donnera une idée des capacités de la Summit 2+ en pleine utilisation et en toute circonstance.

À cela, donc, on peut ajouter que la Summit 2+ est dotée d'un écran AMOLED de 1'28'', d'1 Go de DDR et d'une mémoire flash de 8 Go. Sans oublier une étanchéité IPx8 qui protège la montre contre les longues submersions et au-delà d'un mètre de profondeur.

La montre connectée est belle, nous paraît performante, mais elle a un prix, annoncé par le constructeur : 1 180 euros. Un coût très élevé, frappé du sceau de Montblanc. Rendez-vous très prochainement sur Clubic pour le test de la Summit 2+.

Modifié le 16/07/2020 à 13h14
1
2
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Bill Gates ne croit pas du tout aux avions et aux poids-lourds électriques
Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
NVIDIA achète ARM pour 40 milliards de dollars
scroll top