Avion : 30% des passagers oublieraient d'éteindre leurs appareils électroniques

14 mai 2013 à 07h56
0
Une étude réalisée aux Etats-Unis révèle que près d'un voyageur sur trois oublie, lorsqu'il prend en avion, d'éteindre son ou ses appareils électroniques lorsque la consigne est formulée par l'équipage. De quoi accélérer, peut-être, les débats liés à une possible modification des règles en vigueur ?

00B4000000706680-photo-les-avions-a-fait-toujours-r-ver-non.jpg
Non respect volontaire, oubli ou fainéantise ? L'injonction d'éteindre ses appareils électroniques, formulée au décollage comme à l'atterrissage de tous les vols commerciaux, ne serait que très partiellement respectée, d'après les conclusions d'une étude réalisée en décembre dernier aux Etats-Unis par une association de consommateurs (Airline Passenger Experience Association, ou APEX) et l'association de l'électronique grand public (CEA).

Celle-ci révèle en effet que 30% des passagers interrogés confessent avoir laissé l'un de leurs appareils électroniques en marche au cours d'un vol. Elle indique encore que si 59% des sondés affirment éteindre complètement leurs appareils lorsque la consigne leur en est donnée, 21% d'entre eux se contentent d'activer le mode avion, tandis que 5% n'éteignent que « parfois » leur équipement. Pour les oublis accidentels, l'appareil concerné se révèle dans 61% des cas un smartphone.

Sans surprise, l'étude consacre dans le même temps l'usage toujours plus important d'appareils électroniques en vol. 99% des passagers interrogés en embarquent ainsi un ou plusieurs, et sept sur dix disent l'utiliser pendant le trajet. Les smartphones dominent, avec 28% des usages représentés, devant les ordinateurs portables (25%), les tablettes (23%), les baladeurs (23%) et les liseuses numériques (13%).

« Cette étude nous montre que la plupart des passagers utilisent leurs terminaux électroniques dès que possible lorsqu'ils voyagent, et la plupart voudraient plus d'occasion de profiter de leurs appareils », commente Russell A. Lemieux, de l'APEX). Des chiffres que les deux commanditaires entendent bien porter aux oreilles de la FAA (Federal Aviation Administration), chargée de la règlementation de l'aviation civile aux États-Unis, qui depuis plus d'un an dit vouloir mieux étudier les usages afin de déterminer si, oui ou non, il convient d'assouplir les règles en vigueur. Aujourd'hui, c'est essentiellement le principe de précaution qui prévaut.

Pour aller plus loin
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top