Avion : 30% des passagers oublieraient d'éteindre leurs appareils électroniques

Une étude réalisée aux Etats-Unis révèle que près d'un voyageur sur trois oublie, lorsqu'il prend en avion, d'éteindre son ou ses appareils électroniques lorsque la consigne est formulée par l'équipage. De quoi accélérer, peut-être, les débats liés à une possible modification des règles en vigueur ?

00B4000000706680-photo-les-avions-a-fait-toujours-r-ver-non.jpg
Non respect volontaire, oubli ou fainéantise ? L'injonction d'éteindre ses appareils électroniques, formulée au décollage comme à l'atterrissage de tous les vols commerciaux, ne serait que très partiellement respectée, d'après les conclusions d'une étude réalisée en décembre dernier aux Etats-Unis par une association de consommateurs (Airline Passenger Experience Association, ou APEX) et l'association de l'électronique grand public (CEA).

Celle-ci révèle en effet que 30% des passagers interrogés confessent avoir laissé l'un de leurs appareils électroniques en marche au cours d'un vol. Elle indique encore que si 59% des sondés affirment éteindre complètement leurs appareils lorsque la consigne leur en est donnée, 21% d'entre eux se contentent d'activer le mode avion, tandis que 5% n'éteignent que « parfois » leur équipement. Pour les oublis accidentels, l'appareil concerné se révèle dans 61% des cas un smartphone.

Sans surprise, l'étude consacre dans le même temps l'usage toujours plus important d'appareils électroniques en vol. 99% des passagers interrogés en embarquent ainsi un ou plusieurs, et sept sur dix disent l'utiliser pendant le trajet. Les smartphones dominent, avec 28% des usages représentés, devant les ordinateurs portables (25%), les tablettes (23%), les baladeurs (23%) et les liseuses numériques (13%).

« Cette étude nous montre que la plupart des passagers utilisent leurs terminaux électroniques dès que possible lorsqu'ils voyagent, et la plupart voudraient plus d'occasion de profiter de leurs appareils », commente Russell A. Lemieux, de l'APEX). Des chiffres que les deux commanditaires entendent bien porter aux oreilles de la FAA (Federal Aviation Administration), chargée de la règlementation de l'aviation civile aux États-Unis, qui depuis plus d'un an dit vouloir mieux étudier les usages afin de déterminer si, oui ou non, il convient d'assouplir les règles en vigueur. Aujourd'hui, c'est essentiellement le principe de précaution qui prévaut.

Pour aller plus loin
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Au tour de Subaru de teaser son premier véhicule électrique, le SUV Solterra
Fortnite : après avoir conquis les consoles, le mobile est désormais la priorité
Vous pouvez retrouver un onglet ouvert sur mobile depuis la version desktop de Vivaldi (ou inversement)
NVIDIA Broadcast : une mise à jour 1.2 améliorant la réduction de bruit vidéo et d'écho
eBay propose désormais des tokens non fongible (NFT) à la vente
Ubisoft souhaite dorénavant s’investir dans le marché du free-to-play haut de gamme
Microsoft déploie son Patch Tuesday pour Windows 7 et Windows 8.1
Overwatch 2 : un livestream de deux heures consacré au multijoueur le 20 mai
Ubisoft : une excellente année fiscale 2020-2021 et la meilleure performance de l'histoire d'Assassin's Creed
Google veut optimiser les arrière-plans incrustés en rééclairant votre visage
Haut de page