Avion et gadgets : vers une autorisation au décollage ?

L'utilisation de certains appareils électroniques pourrait enfin devenir autorisée pendant le décollage, l'atterrissage et le roulage des avions de ligne. La Federal Aviation Administration, jusqu'à présent rigide à ce sujet, a en tout cas récemment affirmée qu'elle aurait un « nouveau regard ».

01E0000005044366-photo-american-airlines-remplace-les-carnets-de-vol-par-des-ipad.jpg
American Airlines a récemment obtenu l'autorisation de remplacer ses carnets de vol par des iPad

C'est ce qu'un porte-parole de la F.A.A., chargée de la règlementation de l'aviation civile aux États-Unis et prescriptrice en la matière, a répondu au téléphone à un journaliste du New York Times.

Le principe de précaution est coriace

Il faut dire que plusieurs études et experts indépendants ont affirmé dernièrement que les téléphones mobiles et les appareils électroniques ne peuvent nuire au fonctionnement d'un avion. La dernière étude commandée par la F.A.A. quant à elle, remontant à 2006, souligne certes que rien ne prouve qu'un appareil électronique est inoffensif, mais aussi que rien ne prouve l'inverse.

Depuis l'avènement des premiers téléphones cellulaires, bien avant qu'on ne s'inquiète du DAS (quantité d'ondes émises par un appareil), c'est donc le principe de précaution qui prévaut. Depuis les émissions se sont réduites, le bien nommé « mode avion » s'est démocratisé et même des appareils tels que les lecteurs de livre électronique, qui ne sont en activité qu'au changement de page, ont vu le jour.

De couteux tests

Les compagnies aériennes peuvent pourtant approuver l'utilisation de certains appareils de leur propre initiative, à condition d'avoir mené de scrupuleux tests. Chaque terminal doit effectivement être testé indépendamment, à l'occasion d'un vol sans passager, sur chacun des appareils de la flotte. Inutile de dire qu'aucune compagnie n'a jamais pris une telle initiative.

C'est donc la F.A.A. qui orchestrera ces tests, sans qu'on sache comment ni avec quel financement (les compagnies, les fabricants ?). Quoi qu'il en soit elle n'a prévu de tester que les tablettes, les lecteurs de livre électronique et d'autres appareils électroniques, mais pas les innombrables téléphones mobiles du marché, dont l'utilisation restera donc interdite pendant les phases susmentionnées.

Les passagers consciencieux devront donc prendre leur mal en patience encore quelques temps, les contrevenants et les étourdis continueront quant à eux à enfreindre les règles. Le premier dysfonctionnement de tous les temps causé par un appareil électronique sera-t-il recensé par la F.A.A. d'ici là ?

Pour aller plus loin
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Les Etats-Unis arrêtent une organisation versée dans les fausses cartes de paiement
Amazon rachète la logistique de Kiva Systems
Yasound : créez votre radio sociale en une minute
Apple dit avoir vendu 3 millions de son nouvel iPad en 3 jours
VLC 2.0.1 : de nombreuses corrections au programme
Google risquerait un redressement fiscal en France
Shopping : LeGuide.com boucle le rachat de Ciao
Assistance clientèle : LogMeIn place son Rescue chez HTC
OVH demande une dérogation fiscale à N. Sarkozy pour son expansion au Canada
Fujifilm X-Pro1 : présentation en vidéo
Haut de page