Carrier IQ : l'éditeur dément fournir des informations au FBI

14 décembre 2011 à 12h19
0
L'éditeur Carrier IQ a tenu à démentir les informations selon lesquelles certaines données a priori collectées par son programme étaient envoyées au FBI. De son côté, l'agence fédérale a refusé de préciser s'il utilisait ou non le logiciel.

00FA000003422082-photo-fbi.jpg
Après avoir été accusé de collecter de nombreuses données à l'insu des utilisateurs, l'éditeur de l'application Carrier IQ répond aux critiques. Dans un message adressé au site Venture Beat, un porte-parole de de la société a souhaité clarifier la situation en expliquant que : « Carrier IQ n'a jamais fourni d'informations au FBI ».

Pourtant, la polémique est née suite aux questions posées par une partie de la presse américaine sur le sujet. C'est notamment le cas de Michael Morisy (MuckRock) qui a introduit une requête auprès de l'institution fédérale afin de déterminer si elle utilisait les données recueillies par le logiciel. Malgré sa volonté d'apporter plus de transparence à cette affaire, la requête fondée sur le Freedom of Information Act (FOIA) est restée lettre morte. En effet, le FBI a simplement répondu qu'il ne pouvait rien révéler car ce type d'informations n'entre pas dans la catégorie des données qui peuvent être divulguées.

Afin de faire taire les critiques, l'éditeur du logiciel a mis en ligne un document (.pdf) dans lequel figurent l'ensemble des spécifications techniques de Carrier IQ. Pour rappel, la semaine dernière, un développeur a démontré qu'un programme est utilisé par les opérateurs aux Etats-Unis pour surveiller l'activité de leurs clients. Muni de son HTC Evo 3, Trevor Eckhart affirme que de nombreuses informations comme les messages reçus mais également les informations saisies ainsi que la localisation de l'utilisateur sont communiquées aux opérateurs.

De son côté, Apple a déjà tenté de crever l'abcès en expliquant que seul l'iPhone 4 contenait bien ce programme installé de manière native dans l'appareil. Par contre, la firme a bien précisé que Carrier IQ ne lisait ni les e-mails, ni les messages enregistrés et envoyés depuis un iPhone.

Malgré ces propos rassurants, plusieurs actions collectives ont été formées à l'encontre des principaux opérateurs de téléphonie (AT&T, Sprint, T-Mobile) mais également contre les constructeurs de smartphones Apple, HTC, Samsung et Motorola.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
scroll top