Gyroskate : la traque des modèles dangereux intensifiée à l'approche des fêtes

0
Future star des cadeaux de fin d'année, le gyroskate continue d'inquiéter les autorités dans sa forme bon marché, souvent jugée dangereuse. Un coup de filet mené au Royaume-Uni vient d'entrainer la confiscation de 15 000 produits.

Le gyroskate est un moyen de locomotion original qui remporte un franc succès. Mais le prix à payer pour disposer d'un modèle réellement homologué et techniquement fiable est élevé, généralement entre 400 et 800 euros. Nous en parlions récemment : les autorités britanniques mettent en garde contre les modèles bon marché, issus d'usines chinoises et vendus en marque blanche parfois à peine 100 euros. Ces derniers ont souvent des défaillances, notamment au niveau du système de recharge.

Le 3 décembre, le Trading Standards Institute britannique a annoncé avoir d'ores et déjà intercepté 15 000 gyroskates - ou hoverboards - défaillants durant des contrôles réalisés aux frontières. Une saisie particulièrement conséquente, quand on sait qu'en tout, c'est un peu plus de 17 000 gyroskates qui ont été examinés dans des stocks différents. « 88% des modèles contrôlés ont été saisis car considérés comme dangereux, et n'ont pas passé la frontière. » 1 400 unités ont également été saisies fin novembre au port de Dublin.

0320000008268688-photo-gyroskate.jpg

« Le risque est réel »

Si les autorités insistent autant, c'est parce que le gyroskate s'annonce comme un produit star à glisser sous le sapin cette année. Et qu'en parallèle, les accidents liés à des modèles défaillant se multiplient, et pas forcément avec des modèles à bas prix. Aux Etats-Unis, plusieurs cas de gyroskates prenant feu ont été recensés fin novembre, durant la période de Thanksgiving. Une famille de Nouvelle-Orléans a vu sa maison prendre feu et accuse un modèle acheté 300 dollars sur Amazon d'en être la cause.


Un habitant de l'Alabama, Timothy Cade, a quant à lui filmé son gyroskate en train de brûler au milieu de son jardin. Ce dernier n'était donc pas branché lorsqu'il a pris feu. « Il a explosé, juste comme ça. 500 dollars qui partent en fumée » déplore l'Américain, qui n'a pas été blessé.

08268690-photo-gyroskate.jpg

Face à la médiatisation de ces cas inquiétants, nombreux sont les organismes de protection des consommateurs qui multiplient les appels à la méfiance. En Australie, où il est déjà interdit de rouler en gyroskate sur les trottoirs, l'association Choice tire la sonnette d'alarme. « Le risque d'incendie lié à la surcharge des appareils est réel » explique un porte-parole.

Ce dernier conseille notamment de débrancher le gyroskate du secteur dès que la batterie est entièrement chargée. « Bien que certains hoverboards affichent des avertissements dans leurs manuels, il est important de bien suivre les instructions. Il ne faut pas le mettre en charge et l'oublier ». L'organisme cite des cas recensés « à Hong-Kong, en Angleterre et aux Etats-Unis. »

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Uber livre des sapins de Noël à domicile
Google is watching you, surtout si vous êtes collégien...
Wizway Solutions : RATP, SNCF et paiement bientôt réunis sur le mobile ?
4G : les opérateurs vont devoir faire plus d’efforts hors des grandes villes
Infos US de la nuit : quatre concurrents de Uber créent une alliance internationale
Samsung vendrait ses capteurs photo à Nikon
Le OnePlus 2 sans invitation dès le 5 décembre
Partenariat Microsoft  - Education : douze organisations s'indignent
Abus de position dominante : Orange condamné à payer 500 millions d'euros ?
Yahoo Messenger fait peau neuve sur iOS, Android et sur le Web
Haut de page