Microsoft Teams VS Slack : la guerre s'intensifie

26
Slack
© Rafapress / Shutterstock

Concurrents directs sur le marché (encore assez restreint) de la messagerie collaborative dédiée à l'entreprise, Slack et Teams, service de Microsoft, affichent leur rivalité sans fausse pudeur. Entre compétition farouche, plagiat éhonté de la part de Microsoft et tentative de rachat laissée lettre morte, les deux plateformes se livrent une lutte acharnée... Tout en visant en priorité le précieux secteur des grands comptes.

« Ok boomer », c'est en ces termes désormais viraux que Slack répondait ce 21 novembre, sur Twitter, à son rival Microsoft. La raison ? Une campagne publicitaire lancée par Teams, et reprenant à l'identique ou presque les principaux éléments d'un clip publicitaire dévoilé par Slack plus tôt dans l'année. Une affaire de plagiat anecdotique, pointent Les Echos, mais qui met toutefois en lumière la rivalité chronique constatée entre les deux messageries professionnelles.




Slack âprement bousculé par le géant de Redmond

Il faut dire que Slack subit depuis des mois la pression croissante de Microsoft, dont le service Teams rattrape son retard à marche forcée. Cet été la messagerie de Microsoft passait ainsi la barre symbolique des 20 millions d'utilisateurs, alors que Slack n'en dénombrait que 12 millions. Les revenus générés par la plateforme devraient par ailleurs atteindre la barre des 3,2 milliards de dollars d'ici 2021, selon IDC, cité par Les Echos, en lieu et place des 2,4 milliards de dollars glanés en 2018.

Cette perspective de croissance, au même titre que le nombre supérieur d'utilisateurs de Teams, bouscule Slack en bourse. Cet été, la firme de Stewart Butterfield accusait le coup en perdant 10 % à Wall Street. Autre signe inquiétant : l'action de Slack s'est réduite comme peau de chagrin pour ne plus valoir que 22,82 dollars à l'heure où nous rédigeons ces lignes. Entré au Nasdaq en juin, le groupe voyait pourtant son titre se stabiliser à 38,60 dollars. Cette chute, notable sur une période d'à peine six moins, est révélatrice du poids qu'occupe désormais Teams sur le marché.

Séduire les grands comptes : la clé du succès pour Slack ?

En dépit d'une conjecture somme toute délicate, Stewart Butterfield reste confiant. « Je ne suis pas inquiet à propos de Teams », estimait-il en octobre auprès des Echos lors d'une visite à Paris. « Sur Google, il y a plus de recherches sur nous que sur eux, et beaucoup de celles qui les concernent cherchent à savoir comment les désinstaller ».

Pour se sortir de l'impasse et améliorer sa rentabilité, Slack mise sur la séduction des grands comptes. Encore minoritaires sur le service (tout juste 1 % des utilisateurs payants de Slack, soit 720 clients), ces entreprises assurent à elles seules un revenu récurrent de 100 000 dollars par an au service.

Reste que conquérir les entreprises s'avère là aussi délicat. Microsoft et sa suite Office 365, sont déjà présents auprès des grands comptes. La situation est confortable pour la firme de Satya Nadella, qui peut ainsi aisément déployer ses nouveaux services, dont Teams, auprès d'une clientèle déjà acquise. Un obstacle difficile à contrer pour Slack, en dépit d'une importante proportion d'utilisateurs qui utilisent conjointement Slack et Office 365 (70 des meilleurs clients de groupe le font, assure Stewart Butterfield).

Rappelons qu'en 2016, Microsoft avait failli racheter Slack avant de se raviser face aux huit milliards de dollars demandés. Ce rachat avorté avait mené Satya Nadella à considérer la création d'un service de messagerie made in Microsoft. Teams apparaissait sur le marché moins d'un an plus tard... Avec le destin qu'on lui connait.

Source : Les Echos
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires (26)

bmustang
quitte à avoir un outil pour des échanges rapides en entreprise, je préfère l’open source libre, simple, gratuit et sans contraintes.
kilroyFR
Dans l’absolu je prefere largement l’open source, mais l’interface graphique (ergonomie) de SLACK… j’ai essayé de m’y faire, mais non c’est juste pas possible.<br /> Je n’y retrouve rien (ou alors c’est que je ne sais pas m’en servir).
notolik
Slack n’est pas open source (Microsoft Teams non plus évidement).<br /> Tu évoques mattermost?
marc6310
Et pour ça rien de mieux que mattermost qui est génial.
notolik
Mattermost est bien c’est sûr ET open-source. Il me semble que c’est la solution retenue par Synology pour son « chat » (bof le choix du nom d’ailleurs, mais bon…).
bmustang
mattermost, rocket ou encore openfire qui sont très correctes et faciles à gérer
megadub
Oui mais le problème de mattermost, si je ne m’abuse, c’est qu’il faut l’infra pour l’héberger en local contrairement à Slack/Teams. Me trompe-je ?
marc6310
Tu as des offres clés en main avec Mattermost si tu cherche une solution cloud comme teams et slack. Tu peux par exemple aussi prendre du aws ou Google cloud et tu as les installations simplifiées. Pas besoin de disposer d’un serveur local.
megadub
OK mais slack t’as rien à faire à part t’inscrire.
marc6310
Oui, c’est également le cas avec Mattermost quand je parle de solutions clés en main .
clubix
J’ai la chance de de devoir utiliser les deux <br /> Si sur le papier ils sont concurents, en pratique ils ont très différents.<br /> On va dire que pour le travaille collaboratif de base Slack est suffisant, l’ergonomie est friendly (le hic, c’est la question sur la confidentialité des données (service externe)).<br /> Mais dès que l’on pousse, que l’on a besoin de sécurité (service externe office 365) de synchro GIT etc… Teams se relève plus complet, mais ça reste une usine à gaz.
pouda
Laissons les solutions libres à ceux qui n’ont pas les moyens de ce payer la suite O365… mais Teams est vraiment pas mal … et Slack est loin d’être aussi bon. Tous mes clients et fournisseurs sont sur Teams et cela me facilité grandement la vie car nos teams sont plus ou moins « partagés »…(+ plein d’autres fonctionnalités top que Slack et autre n’ont pas)
Benjamin_Jarry
J’ai également la chance d’utiliser les deux<br /> Teams est plutôt chouette car très intégré avec office 365 et le reste de L’eco-systeme MS<br /> Slack quant à lui bénéficie de son expérience et du feed-back de beaucoup d’utilisateurs pour amener des fonctionnalités intéressantes (invités mono-chaines, possibilites de convertir channels de privé en publique et inversement, lien avec x mille applis, intégration de super plug-in - par exemple mail Clark ou trello - par le biais de commande) bien qu’il paraisse un peu plus fouilli
bmustang
J’utilise teams depuis peu et ne trouve aucun intérêt à cet outil !? Si être dérangé par des msg ne me concernant pas ou par des blagues pourries des collègues
Numto
comme arrivé plusieurs fois dans le passé, Microsoft finira par mettre Slack KO, vu ses ressources presques illimitées et sa tres grande communauté d’utilisateurs Windows/Office
megadub
Ou pas comme de très nombreuses applications qu’ils ont laissé tombé genre Cortana
Lefty06
Teams est une réponse de Microsoft à Slack, les deux étant des solutions payantes.<br /> Dans le cadre d’un utilisation professionnelle, Slack est plus cher, certaines fonctionnalités étant fournies de base dans teams (screen sharing/control).<br /> Fonctionnalités que j’utilise régulierement:<br /> Conference calls<br /> Screen share/control<br /> file sharing<br /> reminders<br /> tasks<br /> group creation<br /> JIRA integration<br /> Web hooks (server monitoring notifications messages directly sent to slack)<br /> Nous avons migré de skype vers Slack et maintenant vers teams et la majorité du tps les utilisateurs seront rétissants au changement car il faut reapprendre et changer ses habitudes(bonnes ou mauvaises)…Tout ca pour dire que pour une centaine d’utilisateurs, c’est unanime, tout le monde a vite oublié Skype et tout le monde regrette Slack.<br /> Teams est laid, peu ergonomique et une copie moyenne de Slack, même si avec le tps ca ira de mieux en mieux mais ne sera probablement jamais aussi bon que l’originale.
Lefty06
Dans Slack il y a une option Mute qui empeche les notifications d’apparaitre à moins que le msg te soit directement adressé
megadub
Lefty06:<br /> Teams est une réponse de Microsoft à Slack, les deux étant des solutions payantes.<br /> Slack propose une version limitée gratuite qui peut répondre à pas mal de besoin déjà
thibalco
Vive Mattermost dans une société qui le peut…
Pascal_Magnette
Idem, j’y comprends rien à Slack !! Je pense que c’est la première fois depuis que j’utilise internet que je ne comprends pas une interface !!!
mrFunky
Mattermost est un plagiat pur et simple de Slack, ils ne se sont même pas donné la peine de changer l’iconographie… Si on optait tous pour de « l’open source contrefaçon », dans 2 ans il n’y aurait plus rien à copier…
mrassol
C’est pourtant facile … t’a des channel et des utilisateurs … y’a vraiment rien de compliqué la dedans …
Tomzeg
L’intégration à Office 365 et plus globalement au SI de l’entreprise (avec gestion de l’identité utilisateur déjà en place - type Active Directory / Azure AD), Teams est à mon sens bien plus pertinent en entreprise.<br /> (Le pricing pratiqué pour Teams est également bien plus doux pour la DSI).
becoco
Teams ? Difficile de parler avec quand il est pas en panne.<br /> On utilise IRC.
Gerald_B
Dans Teams, en plus du ‹ Mute ›, 3 types de notifications sont paramétrables :<br /> mail<br /> Popup (bannière)<br /> feed<br />
Voir tous les messages sur le forum