Test Corsair Vengeance K90 : un clavier gamer de luxe pour MMO

02 février 2012 à 17h05
0

Corsair Vengeance K90 Performance MMO

Tout comme son petit frère K60, le Vengeance K90 de Corsair est un clavier gamer ciblé vers une population particulière de gamers, ici les joueurs de MMORPG. Pas de touches interchangeables et texturées cette fois, mais un pavé de 18 touches programmables et une mémoire interne pour stocker ses réglages. Un autre exemple d'un coup d'essai réussi ?

Design et ergonomie

Tout comme le K60, le K90 inspire immédiatement confiance avec sa coque robuste, composée notamment d'une épaisse surface en aluminium. C'est lourd, mais c'est du solide : voilà un clavier qui ne se pliera pas facilement.

On retrouve également les mêmes caractéristiques physiques : ainsi, les touches sont implantées à même la surface du clavier, sans renfoncement. Inhabituel mais pas désagréable. Les touches arborent une texture mat moins rugueuses que celles du K60, et elles sont rétro-éclairées, avec 3 niveaux de luminosité, mais une seule couleur : le bleu. Un peu violent, d'autant plus que la lumière des diodes déborde de ces touches « flottantes ».

Le clavier peut être surélevé par deux pattes arrière mais pas de pattes avant comme sur le K60 et son repose poignet ergonomique. On dispose tout de même d'un repose poignet nettement plus classique mais tout de même recouvert d'une surface antidérapante, et que l'on peut même fixer au clavier par deux vis !

012C000004919432-photo-corsair-k90-7.jpg
012C000004919428-photo-corsair-k90-6.jpg


Le K90 tire sa spécialisation MMO de ses touches programmables, disposées sur le côté gauche du clavier. Elles sont au nombre de 18, comme sur le G510 de Logitech, mais Corsair a choisi une disposition qui tranche avec celle des claviers Logitech, sur lesquels on avait tendance à activer trop facilement ces touches du fait de leur proximité avec les touches principales. Ici, la rangée de touches programmables est carrément renfoncée par rapport aux touches principales. Ca peut dérouter au premier abord, mais c'est également un moyen de ne pas les confondre dans le feu de l'action.

On pourra regretter en renvanche que ce pavé ne bénéficie pas de la même surface en aluminium : il s'agit d'un prolongement de la partie basse de la coque. Néanmoins, à moins de s'acharner sur les touches supérieures, le plastique ne plie pas plus que ça. Comme les touches de fonction, ces touches programmables sont à membrane alors que le reste du clavier bénéficie d'une mécanique Cherry MX Red.

01F4000004919422-photo-corsair-k90-5.jpg


Le cable du K90 est d'excellente qualité : tressé, il se divise en deux prises USB. Comme sur le K60, on trouve en effet une prise déportée sur le clavier, qui permettra de brancher une souris ou un micro/casque USB sans avoir à plonger derrière sa tour. Dommage là encore que ce port ne soit pas complété d'entrées et sorties audio comme peut en proposer le G510 de Logitech.

01F4000004919410-photo-corsair-k90-2.jpg


On remarquera enfin 3 boutons M1, M2 et M3, permettant de switcher entre les 3 profils stockés dans la mémoire interne du clavier, un bouton de verrouillage de la touche Windows, et des contrôles multimédia : molette en métal pour régler le volume, et boutons de lecture.

012C000004919414-photo-corsair-k90-3.jpg
012C000004919418-photo-corsair-k90-4.jpg


Caractéristiques techniques

Le Vengeance K90 utilise, à l'exception des touches programmables, des touches de fonction et du pavé PgUp/PgDown, des touches mécaniques de type Cherry MX Red. Les touches s'enfoncent de manière fluide, et s'activent à mi chemin, ce qui facilite donc la réactivité des frappes répétées. Un bon point pour les joueurs mais qui nécessitera un peu d'adaptation pour la saisie. Autre conséquence qui peut s'avérer gênante : la frappe n'est pas des plus silencieuse, même si le bruit des touches mécaniques n'est pas déasagréable, loin de là.

Pour ce qui est du ghosting, aucun problème à constater, tandis que Corsair annonce la possibilité d'enfoncer jusqu'à 20 touches simultanément.

Pilotes

Contrairement au K60, le K90 est un clavier programmable accompagné de pilotes. Ceux ci s'avèrent sans surprise mais ont au moins le mérite de proposer une interface propre, et qui centralise qui plus est les souris M60 et M90, à la manière des derniers pilotes Logitech. L'interface offre une vue des 18 touches de fonction et des 4 boutons MR, M1, M2 et M3. Ces 3 derniers permettent, pour chaque touche, de switcher entre 3 macros différentes. Combinez cette possibilité à la gestion de 50 profils différents et vous obtenez un nombre conséquent de fonctionnalités à assigner à chacune des touches.

01F4000004919630-photo-corsair-k90-pilotes-1.jpg


L'éditeur de macros est simple et efficace. Pour enregistrer une Macro, on appuie sur le bouton MR (ou sa déclinaison virtuelle dans l'interface des pilotes), on saisit sa séquence de touches et on enregistre par une deuxième pression sur MR. Des options sont alors disponibles pour personnaliser l'exécution : une seule fois, un nombre défini de fois, à répétition, ou uniquement pendant la durée d'appui de la touche. Les options avancées permettent également de fixer des délais entre les pressions, ou d'assigner des fonctions définies aux touches (copier, coller, verrouillage de l'ordinateur...).

01F4000004919634-photo-corsair-k90-pilotes-3.jpg


La gestion des profils permet de copier ceux ci dans la mémoire interne du clavier et, détail intéressant, de forcer leur utilisation au niveau matériel pour les jeux qui ne prennent pas en charge les macros (Corsair cite notamment le cas de Skyrim ou Battlefield 3).

01F4000004919632-photo-corsair-k90-pilotes-2.jpg



À l'utilisation

Contrairement au K60, le K90 offre une prise en main beaucoup plus classique : pas de touches « ergonomiques », et un repose poignets efficace mais sans originalité. Ce classicisme n'empêche nullement le clavier d'être très agréable à utiliser, et on appréciera évidemment les boutons d'accès aux macros permettant d'enregistrer celles ci à la volée sans passer par les pilotes. Le positionnment des touches programmables les rend facile à distinguer et immédiatement accessibles, et le bouton de verrouillage de la touche Windows achève de rendre le clavier peu propice aux erreurs de frappe.

01F4000004919404-photo-corsair-k90-1.jpg


Conclusion

0096000003368000-photo-logo-s-lection-clubic.jpg
Pas de doute : le K90 est un très bon clavier gamer, et qui plus est polyvalent puisque son côté programmable et sa frappe mécanique pourra séduire plus largement tout utilisateur à la recherche d'un clavier bien fini, solide et fonctionnel. Pour le public visé, les amateurs de MMORPG, les qualités sont là, tant en matière de programmation de macros que de performances (anti ghosting, rollover jusqu'à 20 touches simultanées).

Cette qualité a cependant un prix : à plus de 100 euros (prix constatés au moment du test), il ne sera pas à la portée de toutes les bourses, mais le prix nous semble tout de même justifié par l'excellente frappe mécanique et la robustesse du design. Un investissement certes, mais qui devrait s'avérer durable.

Corsair Vengeance K90

Les plus
+ Finition impeccable
+ Frappe mécanique d'excellente qualité
+ 18 touches programmables
+ Pilotes simples et clairs
Les moins
- Très cher
- Pas d'entrée/sortie audio
Ergonomie
Fonctionnalités
Rapport qualité/prix
4
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Un démantèlement des GAFA ?
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Le GPS européen Galileo est désormais utilisé sur un milliard de smartphones
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top