Test Sony DR-GA500 : un 7.1 au design ravageur

01 mars 2011 à 15h00
0

Sony DR-GA500

Sony n'est pas un incontournable du jeu vidéo sur PC mais comme c'est un acteur majeur de l'audio, il était difficile de faire ce comparatif sans faire figurer le constructeur nippon. Et ça tombe plutôt bien puisque Sony a sorti le DR-GA500 dernièrement. Que vaut ce casque au design original ?

015E000004036204-photo-sony-dr-ga500.jpg

Le design du casque Sony est sacrément atypique !


Présentation du casque

Nous vous arrêtons tout de suite : il n'y a pas de haut-parleur dans les trois coussinets qui bordent chaque écouteur. Il s'agit simplement de mousses d'appui. Le DR-GA500 est donc un casque stéréo sur lequel Sony va appliquer un traitement logiciel simulant un son surround.

La technique

Sony se démarque de la concurrence par son design mais pas uniquement. Le constructeur a fait le choix pour le moins étrange d'une conception supra-auriculaire à acoustique ouverte. Inutile de dire que l'isolation est inexistante... et dans les deux sens bien sûr ! Le Plantronics Gamecom 777 aussi est de type ouvert mais en circum-auriculaire, ça protège mieux. Un faux pas important pour commencer... Le DR-GA500 embarque sinon deux transducteurs de 40 mm à aimant de néodyme.

015E000004036222-photo-sony-dr-ga500-couteur.jpg

Une explication à cette forme d'écouteur ? Sony évoque une «conception unique à « triple pliage » pour un confort inégalé sur de longue période d'utilisation »...


Parlons caractéristiques. Sony mentionne une réponse en fréquence très généreuse de 14 - 22 000 Hz, avec une impédance de 40 ohms. Pour la partie acquisition, le DR-GA500 table sur un micro à condensateur bidirectionnel, capable de capter une bande passante de 20 - 20 000 Hz avec une sensibilité -38 dB. Félicitons Sony pour l'intégration réussie du bras pliable, sous le coussinet inférieur de l'écouteur gauche. Le constructeur ne précise pas en revanche si son micro est doté d'un système anti-bruit...

00C8000004036226-photo-sony-dr-ga500-micro-rentr.jpg
00C8000004036228-photo-sony-dr-ga500-micro-sorti.jpg
00C8000004036224-photo-sony-dr-ga500-micro.jpg

Le bras du micro replié se fond dans le design du casque


L'objet

Le DR-GA500 bénéficie d'un design audacieux, ce point a déjà été soulevé. L'assemblage est soigné, le choix des matériaux un peu plus discutable dans le sens où le casque parait très léger. Ainsi la question de la longévité du produit nous laisse perplexes. En revanche, avec seulement 242 g sur la balance, le DR-GA500 s'avère tout à fait agréable à porter. Les trois coussinets répartis autours des écouteurs apportent un bon maintien, permettant à Sony de lâcher de la pression dans l'arceau (rembourré par ailleurs). En termes de sensations, le casque se fait totalement oublier ! Le DR-GA500 est par ailleurs doté d'une télécommande, avec volume et interrupteur du micro, située à une quarantaine de centimètres de l'écouteur gauche sur le câble. On apprécie que ce dernier soit plat (empêche la formation de nœuds) mais on regrette qu'il soit aussi court : 1,5 m seulement !

012C000004036230-photo-sony-dr-ga500-t-l-commande.jpg
012C000004036232-photo-sony-dr-ga500-t-l-commande2.jpg

La télécommande du casque est bien située


Particularité du DR-GA500 : il est accompagné d'un boîtier assez conséquent servant de centrale à connectique et rassemblant les DSP matériels pour appliquer les traitements Dolby Pro Logic IIx et Sony Virtual Phones (VPT). Avantage : il n'y a aucun logiciel à installer. Inconvénient : il faut brancher ce boîtier sur secteur. Au dos, on découvre une connectique assez complète, avec les 4 fiches jack 3,5 mm d'entrées son 7.1 analogiques (à relier à la carte son du PC), la sortie micro, la double connectique casque/micro où on relie le DR-GA500 et une prise USB. Cette dernière sert à relier le boîtier au PC si vous n'avez pas de carte son 7.1... ou si vous ne voulez pas vous ennuyer avec des câbles dans tous les sens. À l'arrière également se trouve une molette guère utile de contrôle du gain. De l'autre côté, en façade, sont alignés le bouton marche/arrêt et trois interrupteurs : un pour sélectionner l'entrée son (USB, 2, 6 ou 8 canaux), un autre pour appliquer la virtualisation multi-canal (off, surround ou FPS) et un dernier pour le traitement « compression » (nivellement du volume de sorte à éviter des crêtes trop importantes).

A l'écoute sur...

Nous branchons le casque en analogique sur notre carte son Creative X-Fi Titanium pour effectuer les tests. Que valent les effets proposés par Sony ?

Du jeu vidéo

00C8000003968030-photo-left-4-dead-2.jpg
Le cœur de cible a-t-il de quoi être séduit par le DR-GA500 ? Malheureusement non... Les traitements « FPS », et pire encore « Surround », produisent la plus importante réverbération entendue dans ce comparatif. On se croirait un peu dans une cathédrale... Si l'effet contribue tout de même à immerger le joueur dans l'action, les échos à tout va finissent rapidement par donner la migraine. Et côté précision, le DR-GA500 est loin du compte. Du coup, on ne parvient pas vraiment à localiser les sons, ce qui sur Left 4 Dead 2 revient à se faire croquer en moins de deux par des hordes de zombies affamés.

Avec Call of Duty : Modern Warfare 2 et surtout Battlefield Bad Company 2, même topo. On se rend en plus compte que le traitement « FPS » modifie l'équilibre des fréquences en augmentant fortement les basses. Au point où les détonations et explosions sont à la limite de devenir désagréables (quasi saturation). Le type ouvert du casque donne une sonorité aérée pas déplaisante, mais votre entourage risque de ne pas être du même avis...

00FA000003968026-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00FA000003968054-photo-battlefied-bad-company-2.jpg

Call of Duty : Modern Warfare 2 et Battlefield Bad Company 2


Bref, c'est un échec si on se réfère à ce que propose la concurrence, souvent plus simplement (c'est-à-dire sans boîtier). Et finalement, la meilleure façon d'exploiter le casque, c'est en le paramétrant sous Windows en « Surround 7.1 » et en n'activant pas les traitements du boîtier Sony. Là, le rendu devient plus acceptable, mais les basses manquent cruellement par défaut.

Du film

Mêmes observations en usage cinéma. À choisir entre « Surround » et « FPS », le second reste encore le meilleur puisqu'il préserve davantage les voix et provoque moins de résonance. Mais l'impression d'être sous cloche demeure et s'avère très gênante. C'est donc encore sans effet (mais en 7.1) que le casque donne le plus satisfaction, même si le faible rendement en basses ne donne pas beaucoup de dynamisme aux explosions par exemple. Une déception assurément...

00DC000003954694-photo-illustration-dolby.jpg
012C000003867460-photo-blu-ray-dolby.jpg

Le Blu-ray Dolby de test propose des contenus variés exploitant le 7.1


De la musique

On repasse le casque en « stéréo » dans Windows et... il reste passable. En dehors de la diffusion relativement aérée engendrée par la conception ouverte du casque, le DR-GA500 reste perché dans des aigus criards et délivre des mediums plutôt nasillards. Quant aux basses, elles sont complètement étouffées... Aïe ! Et là les effets « Surround » et « FPS » sont encore plus désastreux que sur des sources multicanaux. À proscrire, tout simplement...

Et le micro ?

Le DR-GA500 est moins mauvais sur la partie acquisition que sur la restitution. En effet, le micro ne produit pas trop de souffle et atteint un volume suffisant. En revanche, le DR-GA500 attrape facilement les bruits ambiants. Et la voix qu'il immortalise semble voilée, beaucoup plus grave que dans la réalité. Moyen donc...

Conclusion

Quelle déception venant de la part d'un spécialiste de l'audio comme Sony ! Sur le papier, le casque parait pourtant séduisant. On se dit que son boîtier de traitement audio matériel peut faire la différence... et quel design ravageur ! Mais en fin de compte, le casque ne fait qu'accumuler des tares : pas d'isolation, un rendu sonore déséquilibré, une virtualisation médiocre, un micro moyen... Cerise sur le gâteau, il vous faudrait débourser la modique somme de 150 € pour vous procurer le DR-GA500 ! Mais vous ne le ferez pas...

Sony DR-GA500

2

Les plus

  • Design audacieux
  • Port léger et confortable
  • DSP matériel = pas d'installation

Les moins

  • Traitement surround mauvais
  • Déséquilibre : trop d'aigus / pas de basse
  • Pas d'isolation / son micro bouché
  • Prix trop élevé pour ce que c'est

Qualité audio5

Qualité micro6

Surround4

Confort8


Modifié le 18/09/2018 à 14h43

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Comparatif des meilleurs PC portables pour les créatifs (2021)
Comparatif des meilleurs PC portables HP (2021)
Apex Legends : une version mobile annoncée par Electronic Arts
Comparatif des meilleurs PC portables de 13 pouces (2021)
Comparatif des meilleurs PC portables 2-en-1 (2021)
Comparatif des meilleurs PC portables Asus (2021)
PlayStation Store : Sony renonce à la fermeture de sa boutique sur PS3 et PS Vita
Incendie du datacenter OVH à Strasbourg : retour sur une catastrophe moderne
Fitbit dévoile Luxe, un bracelet connecté aux allures de bijou
Forfait mobile : derniers jours pour profiter de l'offre B&You 200 Go à moins de 15€
Haut de page