Accident de Tesla : le pilotage automatique n'est pas responsable

20 janvier 2017 à 18h22
0
L'accident mortel de mai 2016 impliquant une voiture Tesla sur Autopilot n'engage pas la responsabilité de la société d'Elon Musk : c'est la conclusion qu'ont faite les enquêteurs américains au terme de l'examen du dossier.

Le conducteur était prévenu

Elon Musk peut se réjouir : la plainte à l'encontre de Tesla, pour défaut du logiciel Autopilot qui équipe ses voitures, a été classée sans suite. Aucune anomalie n'a été découverte sur ce logiciel d'assistance à la conduite, celui-ci n'étant pas « conçu pour être fiable dans tous les modes de collision ». En d'autres termes, Tesla n'a jamais garanti que le mode Autopilot assurerait une conduite sans risque d'accident, et le conducteur a toujours été obligé de garder les mains sur le volant et de surveiller la route. Dans ce cas précis, cependant, c'est l'inverse qui s'est passé : selon un témoin, le conducteur qui a percuté le camion, décédé des suites de l'accident, était en train de regarder un film d'Harry Potter au moment du choc. Pourtant, il avait sept secondes pour réagir au danger, affirme l'enquêteur.

0258000008274108-photo-tesla-model-s-tilburg.jpg


40 % d'accidents en moins

Réagissant à l'annonce, Elon Musk, le fondateur et PDG de Tesla, s'est empressé de citer sur Twitter un rapport de la NHTSA, l'administration américaine en charge des autoroutes, selon lequel l'accidentologie des voitures Tesla a diminué de 40 % depuis l'installation du logiciel Autopilot.

Les voitures Tesla sont en effet un merveilleux terrain d'expérimentation pour la conduite autonome, puisque le propriétaire du véhicule peut choisir de ne pas installer Autopilot. Ainsi, l'administration dispose des chiffres des accidents à la fois avec et sans Autopilot. La majorité des kilomètres parcourus par les voitures Tesla l'a en effet été sans Autopilot.

En octobre 2016, Tesla a lancé la vente d'un nouveau matériel, doté d'une dizaine de capteurs améliorés et de huit caméras. Au fur et à mesure que la partie logicielle est améliorée, ce matériel pourrait devenir, à terme, celui qui permettra une conduite 100 % autonome, affirme le fabricant.

Voir aussi :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Votez pour le fondateur high tech qui vous inspire le plus
Émoji signe un accord avec Sony Pictures Animation
Les montres Samsung Gear compatibles avec iOS
Super Mario Run : des malwares sur la fausse version Android
Sondage : comment consommez-vous les vidéos courtes ?
Mozilla va recevoir un tout nouvel habillage !
Nintendo annonce la fin de la WiiU (et des jeux)
YouTube se lance dans la messagerie privée
Amazon Dash : les boutons dématérialisés arrivent
Nintendo Switch : une gestion multi-comptes ?
Haut de page