Le programme de crowdsourcing SETI@Home prend fin après 21 ans d'existence

04 mars 2020 à 18h42
0
Radiotelescope de Parkes, Australie

Clap de fin pour le projet SETI@Home, qui exploitait la puissance de calcul offerte par des volontaires du monde entier dans l'espoir de trouver des signes de vie extraterrestre. Les chercheurs responsables du projet affirment vouloir à présent se concentrer sur l'analyse des résultats obtenus.

SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence) désigne un ensemble de projets scientifiques dont le but est de détecter l'existence de civilisations extraterrestres dans l'Univers. Parmi eux, le plus célèbre est sans doute SETI@Home.


Un superordinateur mondial

Celui-ci a été lancé en mai 1999, à l'université de Californie à Berkeley (États-Unis). Son objectif : analyser les signaux captés par les radiotélescopes, toujours à la recherche de témoignages de vie extraterrestre. Mais étant donné la quantité de données recueillies, un tel travail nécessite une puissance de calcul colossale. D'où l'idée de faire appel au public.

SETI@Home tirait ainsi profit d'une plateforme de calcul distribué, conçue à l'université américaine. Le programme proposait donc à des volontaires du monde entier de mettre à disposition la puissance de leur ordinateur, alors utilisée pour analyser l'énorme volume de données. Il s'agissait donc, en quelque sorte, de recourir à un supercalculateur géant, composé de multiples machines reliées par Internet.


D'autres projets collaboratifs sur le même principe

SETI@Home a fonctionné ainsi durant près de 21 ans. Mais l'aventure touche à sa fin. Les responsables du projet ont en effet annoncé qu'ils arrêteraient de demander la contribution du public à compter du 31 mars prochain. Sur le forum officiel du programme, ils expliquent premièrement « avoir analysé toutes les données nécessaires pour le moment ». De plus, la gestion du traitement distribué leur prendrait beaucoup de temps, alors qu'ils préfèrent se « concentrer sur l'analyse finale des résultats déjà obtenus ».


Cependant, les scientifiques n'écartent pas l'idée de redémarrer SETI@Home. En attendant, ils tiennent à remercier les volontaires et les encouragent à consacrer la puissance de leur ordinateur à d'autres projets reposant sur la plateforme de calcul distribué, recensés sur le site de l'université de Californie à Berkeley.

Source : Engadget
Modifié le 05/03/2020 à 08h51
4
5
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Coronavirus : le traçage numérique
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Waze enlève sa fonction de signalement des contrôles routiers pour que vous restiez chez vous
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
scroll top