La NASA veut détecter les feux de forêt depuis l'espace

20 novembre 2015 à 16h52
0
La NASA et la société californienne Quadra Pi R2E ont développé un système de détection des feux de forêt qui officiera depuis l'espace. Mise en service prévue : juin 2018.

Ces dernières années ont été marquées par des feux particulièrement dévastateurs en Californie. En 2015, le Rough Fire, le Valley Fire et tant d'autres ont détruit plusieurs dizaines de milliers d'hectares de forêt. La sécheresse est évidemment la première responsable de ces désastres, mais la NASA pense connaître un moyen de minimiser les effets de ces catastrophes.

Pour elle et la société Quadra Pi R2E, c'est sur le temps d'intervention des pompiers que l'on peut jouer, en détectant plus rapidement les départs. Comment ? Depuis l'espace ! L'idée est en effet d'équiper les satellites qui tournent en orbite autour de la Terre de capteurs infrarouges précis qui pourront déceler un foyer 15 minutes seulement après sa naissance.

Le système, baptisé FireSat, s'appuiera sur la constellation de satellites pour apporter rapidement une information précise aux pompiers, puisqu'il est capable de situer le foyer avec une précision de 10 à 15 mètres.



Dès l'année prochaine, des tests seront entrepris pour une mise en service prévue pour juin 2018.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
scroll top