🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% ! 🔴 Soldes dernière démarque : jusqu'à - 80% sur le high-tech

Une étude montre que la pollution de l'air accroît la consommation d'électricité

22 août 2020 à 14h00
8
paris-pollution.png © Pixabay
© Pixabay

Une étude menée par Alberto Salvo, enseignant à l'université des arts et des sciences sociales de l'Université nationale de Singapour (NUS) souligne le lien existant entre la pollution de l'air ambiant et une augmentation de la consommation d'électricité par les ménages.

Cette observation serait également valable dans le sens inverse, une meilleure qualité de l'air participant à une demande en électricité plus faible.

Un recours accru aux climatiseurs

L'étude a été menée à Singapour sur les relevés de 130 000 compteurs établis entre 2012 et 2015. La démarche consistait à comparer l'évolution de la consommation électrique de ces ménages avec la qualité de l'air, en se basant sur la concentration des PM2,5 (particules fines dont le diamètre est inférieur à 2,5 micromètres).

Cette comparaison a montré que la demande globale d'électricité augmentait de 1,1% en moyenne lorsque les PM2,5 augmentaient de 10 microgrammes/m3.

Les raisons avancées par les scientifiques sont sans surprise : d'abord, une pollution de l'air plus élevée a incité les Singapouriens à rester chez eux, les résidents cherchant ainsi à réduire son impact sur leur santé. Ensuite, cette même pollution entraîne la fermeture des fenêtres et un recours plus intensif aux climatiseurs et aux purificateurs d'air.

C'est pourquoi la hausse est plus marquée chez les ménages plus aisés (1,5% d'augmentation), mieux équipés en climatiseurs. Pour Alberto Salvo, « cette étude montre que les ménages se soucient de la qualité de l'air qu'ils respirent, révélée ici par leurs dépenses en services publics, en particulier pour alimenter des climatiseurs ». Il ajoute : « Les ménages à faibles revenus sont moins en mesure de se permettre de telles dépenses défensives. Cette inégalité observée […] peut également exacerber les inégalités en matière de santé, en particulier dans les pays en développement ».

Cercle vicieux

L'étude a complété ses données en analysant des catalogues de climatiseurs : bien souvent, les fabricants font effectivement la promotion, en plus d'une fonction de refroidissement, d'une meilleure qualité de l'air intérieur.

Outre une demande d'électricité accrue, les chercheurs ont également fait d'autres observations. Selon elles, les ménages exposés à une forte pollution de l'air consommeraient aussi davantage de gaz naturel.

Cette étude fournit ainsi de nouveaux chiffres sur la relation entre notre consommation et la qualité de l'air. Il y a quelques mois, au cœur de la crise sanitaire, la consommation française d'électricité avait sensiblement baissé, tandis que la qualité de l'air s'améliorait. Mais il s'agissait d'abord des conséquences des mesures de confinement, qui avaient entraîné le ralentissement ou l'arrêt de nombreuses entreprises.

Bien sûr, il faut craindre qu'une augmentation de la consommation d'électricité singapourienne n'aggrave à son tour la pollution de l'air dans la région, créant un cercle vicieux. Les besoins électriques de Singapour, de l'ordre de 50 TWh en 2018, sont couverts à 95% par du gaz naturel, un combustible fossile.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
8
tangofever
C’est d’une évidence, pas besoin d’avoir fait parcours sup pour s’en rendre compte.
Fodger
J’espère qu’on a pas payé pour cette étude …
twenty94470
Étude de Singapour il y a peu de chance que tes impôts ont servi à payer l’étude…
c_planet
Je croyais qu’on vivait moins longtemps dans les villes polluées. Un mort ça consomme tout de suite moins, ça n’a pas été calculé ?
nirgal76
ont-ils vraiment tout pris en compte? par exemple, la pollution est peut etre plus importante les jours de grande chaleur et sans vent, et qui dit plus chaud dit plus de clim, donc l’augmentation serait dans ce cas plus dû à l’augmentation du sentiment de chaleur qu’a la pollution en elle même.<br /> Juste mettre 2 courbes, pollution et consommation, cote à cote et en tirer une conclusion sans prendre en compte tout une foule d’autres paramètres est très hasardeux et ne démontre rien. Dit autrement, On trouve ce que l’on cherche.
Fodger
Je ne parlais pas de nous.<br /> Je parlais du fait d’avoir payé pour une étude pour un lien qui paraît évident, pas besoin de sortir d’X pour le comprendre.
newseven
Je pense plutôt que c’est l’augmentation sans cesse de la population qui accroît la consommation d’électricité .<br /> L’augmentation des véhicules au diesel.<br /> Trop de monde au même endroit .<br /> Diminution de la végétation = plus de pollution dans l’air.<br /> C’est partout pareille.<br /> Avant il y a 30 ans on pouvait observer le dôme de pollution au dessus de la ville de Montréal à partir de Repentigny et maintenant même Repentigny et joliette fait part du dôme de pollution observable depuis trois rivière .
Voir tous les messages sur le forum

Derniers actualités

Soldes Amazon et Cdiscount : TOP 10 des offres folles à saisir ce week-end
Wi-Fi à la maison : qui est le roi des débits (selon nPerf) ?
Les VPN bradent leurs prix : jusqu'à -82% de réduction !
Meta Quest 3, vers une version
Une nouvelle vague de malwares déferle sur l'Ukraine
Et hop ! Au tour d'Instagram de vous facturer pour... une certification
La voiture d'un côté, la batterie de l'autre... cet accident d'Audi e-tron n'est pas rassurant du tout
La Xbox Series X de retour en solo chez Amazon
Petit prix soldé sympathique pour le casque gamer SteelSeries Arctis 3 pour consoles
Les bots humoristiques sur Twitter, c'est bientôt fini
Haut de page