Kevin Spacey, House of Cards : « Netflix a de l’audace »

01 juin 2018 à 15h36
0
L'acteur américain Kevin Spacey était présent lors de la journée européenne organisée par Netflix à la Cité du Cinéma. Il a salué « l'audace » du service, et parlé d'House of Cards.

Le timing est parfait pour Netflix : sa série House of Cards a débarqué dans son catalogue français en même temps que la saison 4, début avril. La fin du contrat avec Canal+ a donc permis à la plateforme de récupérer l'une de ses séries-phares à temps pour la grand-messe organisée le 11 avril à la Cité du Cinéma.

Alors que Netflix avait convié de nombreuses vedettes de ses séries à l'occasion d'un grand panel, l'acteur Kevin Spacey est le seul à avoir eu droit à un one-to-one avec Ted Sarandos, le responsable des contenus de la plateforme. Il faut dire que l'acteur américain est en tête d'affiche d'House of Cards depuis 4 saisons.


0226000008409834-photo-kevin-spacey-ted-sarandos-netflix.jpg

Du théâtre à la série

Kevin Spacey est tout d'abord revenu sur la manière dont il avait composé le personnage de Franck Underwood, obscur homme politique que tout le monde adore détester. « Avoir joué Richard III pendant tant d'années au théâtre, et avoir observé le regard de si nombreux spectateurs dans des pays très différents a grandement forgé mon expérience, et m'a clairement aidé à préparer cette nouvelle étape de ma carrière. »

Spacey évoque également la manière dont la diffusion massive d'House of Cards à travers le monde a grandement contribué à développer sa popularité. « Avant House of Cards, je passais inaperçu lorsque je me promenais en Chine. Deux ans après, House of Cards était passé par là, et j'étais comme une rock star à Macao. » Le côté amusant de l'anecdote ? La Chine est l'un des rares pays où Netflix n'est toujours pas présent, malgré les efforts de la plateforme pour s'ouvrir au monde entier en début d'année.

« Un investissement immédiat »

Kevin Spacey n'est pas seulement l'acteur principal d'House of Cards : c'est également l'un des producteurs, avec le réalisateur David Fincher. C'est avec sa casquette de producteur qu'il a évoqué le premier contact qu'il a eu avec les producteurs de Netflix. « A l'époque, nous avions rencontré de multiples networks pour développer House of Cards. La quasi-totalité était d'accord pour tourner un pilote de la série, sauf un : Netflix. Les gens de Netflix nous ont proposé d'aller plus loin. On leur a demandé comment, ils nous ont répondu « commençons avec deux saisons. » »

0320000008409832-photo-kevin-spacey-netflix.jpg

L'acteur américain a salué « l'audace » de la plateforme, qui a cependant misé sur le bon cheval puisque House of Cards a marqué de façon conséquente l'arrivée de Netflix sur le marché des séries originales.

Pour Spacey, le service offre également une grande liberté autour du sujet politique. Interrogé sur le fait que Frank Underwood pourrait faire un bon candidat à la présidentielle américaine, l'acteur a déclaré, non sans un humour cinglant : « N'oublions pas qu'Underwood est un personnage de fiction ! » avant d'ajouter « il m'est arrivé de me demander si nous n'avions pas dépassé une limite, franchi le Rubicon à un moment. Et puis j'ai allumé la télévision, regardé les infos, et je me suis rendu compte qu'on avait encore de la marge. »
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Bon plan : le Galaxy S6 de Samsung à 399 euros chez Sosh
Plus de touches sur les claviers des prochains MacBook ?
Marseille, la première série française de Netflix :
Vivendi se prépare à prendre 15% de la Fnac
Infos US de la nuit : Didi et Lyft lancent leur plateforme commune pour concurrence Uber
Des salariés surveillés la nuit avec un Fitbit
Huawei : quelles sont ses réelles ambitions ?
Yahoo compte les prétendants à son rachat
BlackBerry : deux nouveaux smartphones Android cette année
Pour fêter l'arrivée de la Bbox Miami, Bouygues augmente ses tarifs
Haut de page