Quand la réforme de l'orthographe secoue les réseaux sociaux

04 février 2016 à 14h32
0
L'annonce de la mise en application d'une réforme de l'orthographe 26 ans après son vote par l'Académie française secoue, ce jeudi, les réseaux sociaux. Entre coups de gueule et touche d'humour, il y en a pour tous les goûts.

D'aucuns trouveront sans doute paradoxal que, quelques semaines seulement après avoir décidé de modifier la configuration du clavier AZERTY sous prétexte qu'il ne serait pas « assez français », le gouvernement se décide à appliquer une réforme de l'orthographe votée par l'Académie française en 1990. Si ce timing aux petits oignons - ou ognons, donc - n'est pas ce qui sensibilise le plus le Web français aujourd'hui, voir le hashtag #ReformeOrthographe en tête des tendances de Twitter a quelque chose de presque émouvant.

Parmi les utilisateurs de ce mot-dièse, il y a ceux qui râlent, ceux qui s'amusent, et ceux qui y vont un peu des deux. Ce qui est certain, c'est que la perspective de voir des mots reliés par des traits d'union se souder - bonjour le weekend, le millepattes ou encore le portemonnaie - de pouvoir écrire ognon ou nénufar, ou encore de pouvoir esquiver l'accent circonflexe, ça ne laisse personne indifférent.

#JeSuisCirconflexe

C'est paradoxalement sur Twitter, où la limite de 140 caractères nécessite assez souvent d'écorcher la langue française pour s'exprimer, qu'on trouve les plus vives réactions. Outre le hashtag #ReformeOrthographe, on trouve également #JeSuisCirconflexe, #JeSuisNenuphar ou #JeSuisOignon, qui rassemblent globalement des internautes réfractaires à ces changements.








Une bonne dose d'humour

Mais si la réforme révolte beaucoup d'internautes francophones, elle en inspire également beaucoup d'autres de manière humoristique. Cela ne veut pas dire qu'on ne trouve pas, bien souvent, un fond critique dans les réflexions. Il y a en tout cas matière à sourire quand les twittos mettent en avant les risques de la disparition de l'accent circonflexe !












Sur Facebook, outre les statuts qui dérapent en disputes ou en échanges décalés, on trouve notamment des détournements du logo « Je suis Charlie » en hommage aux sacrifiés de la langue française. Des parodies qui ne manquent d'ailleurs pas de faire réagir par rapport à l'origine de l'image détournée.

0258000008334068-photo-je-suis-nenuphar.jpg


Faut-il en rire ou en pleurer ?

Comme tout changement, cette réforme divise, mais à raison ou à tort ? Si 2 400 mots de la langue française vont bien évoluer, cela ne signifie pas que l'ancienne orthographe de ces mots va être interdite. La réforme va principalement s'appliquer aux manuels scolaires, et l'accent circonflexe ne fait pas ses adieux à la langue française, tout comme personne ne sera puni s'il continue d'écrire nénuphar - un mot qu'on n'utilise clairement pas assez souvent. « Aucune des deux graphies ne peut être tenue pour fautive. L'orthographe actuelle reste d'usage, et les recommandations du Conseil supérieur de la langue française ne portent que sur des mots qui pourront être écrits de manière différente sans constituer des incorrections ni être considérés comme des fautes » souligne l'Académie française.

A lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
scroll top