Street View : 4 ans après le séisme japonais, Google met à jour les photos des zones touchées

11 mars 2015 à 16h57
0
Quatre ans après le séisme et le tsunami qui ont ravagé le Japon le 11 mars 2011, Google actualise les photos des différentes zones touchées au sein de Street View pour présenter l'avancée des reconstructions.

Le 11 mars 2011, le Japon vivait une journée noire : un tremblement de terre d'une magnitude de 9 sur l'échelle de Richter entraine un tsunami dévastateur, responsable de l'accident nucléaire de Fukushima. Quatre ans après, le pays se reconstruit toujours, et c'est ce que Google cherche à montrer, en partenariat avec l'Urban Renaissance Agency (URA) basée au Japon.

L'URA a ainsi pu bénéficier du prêt de Trekkers, des caméras très évoluées qui se portent comme des sacs à dos et permettent d'accéder à des zones difficiles d'accès pour des véhicules plus imposants. Des volontaires ont pu, une fois équipés de ces appareils, se rendre dans différents endroits touchés par les catastrophes, notamment dans la préfecture d'Iwate où se trouve le village de Taro, ravagé par le tsunami, ou encore les zones d'évacuation de Fukushima.

01F4000005159768-photo-live-japon-fukushima-3.jpg

Les efforts de reconstruction mis en avant

Par cette démarche, Google et l'URA cherchent à mettre en avant et à informer sur les efforts de reconstruction en cours dans les zones sinistrées. Au sein des différents panoramas proposés via Street View, on peut notamment découvrir les convoyeurs déployés au sein de gigantesques chantiers, qui transportent jusqu'à 20 000 mètres cubes de terre au quotidien.


D'autres panoramas permettent de visionner l'évolution de certaines zones de mois en mois en faisant dérouler une frise chronologique.

Visite d'une ville fantôme

Google n'a pas attendu le 4e anniversaire de la tragédie pour délivrer des images troublantes. En 2013 déjà, l'entreprise dévoilait sur Street View une visite virtuelle de la ville de Namie-machi, située non loin de la centrale nucléaire de Fukushima. Une ville fantôme, désertée après la catastrophe.

L'entreprise mettait alors en ligne le site Memories for the future, rassemblant de nombreux clichés d'avant et après les événements. Il propose également de très nombreux points de vue de sites à l'abandon.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top