Street View : 4 ans après le séisme japonais, Google met à jour les photos des zones touchées

01 juin 2018 à 15h36
0
Quatre ans après le séisme et le tsunami qui ont ravagé le Japon le 11 mars 2011, Google actualise les photos des différentes zones touchées au sein de Street View pour présenter l'avancée des reconstructions.

Le 11 mars 2011, le Japon vivait une journée noire : un tremblement de terre d'une magnitude de 9 sur l'échelle de Richter entraine un tsunami dévastateur, responsable de l'accident nucléaire de Fukushima. Quatre ans après, le pays se reconstruit toujours, et c'est ce que Google cherche à montrer, en partenariat avec l'Urban Renaissance Agency (URA) basée au Japon.

L'URA a ainsi pu bénéficier du prêt de Trekkers, des caméras très évoluées qui se portent comme des sacs à dos et permettent d'accéder à des zones difficiles d'accès pour des véhicules plus imposants. Des volontaires ont pu, une fois équipés de ces appareils, se rendre dans différents endroits touchés par les catastrophes, notamment dans la préfecture d'Iwate où se trouve le village de Taro, ravagé par le tsunami, ou encore les zones d'évacuation de Fukushima.

01F4000005159768-photo-live-japon-fukushima-3.jpg

Les efforts de reconstruction mis en avant

Par cette démarche, Google et l'URA cherchent à mettre en avant et à informer sur les efforts de reconstruction en cours dans les zones sinistrées. Au sein des différents panoramas proposés via Street View, on peut notamment découvrir les convoyeurs déployés au sein de gigantesques chantiers, qui transportent jusqu'à 20 000 mètres cubes de terre au quotidien.


D'autres panoramas permettent de visionner l'évolution de certaines zones de mois en mois en faisant dérouler une frise chronologique.

Visite d'une ville fantôme

Google n'a pas attendu le 4e anniversaire de la tragédie pour délivrer des images troublantes. En 2013 déjà, l'entreprise dévoilait sur Street View une visite virtuelle de la ville de Namie-machi, située non loin de la centrale nucléaire de Fukushima. Une ville fantôme, désertée après la catastrophe.

L'entreprise mettait alors en ligne le site Memories for the future, rassemblant de nombreux clichés d'avant et après les événements. Il propose également de très nombreux points de vue de sites à l'abandon.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

CyanogenMod 12 remplacera Gmail par Boxer
Tristan Nitot (Mozilla) rejoint Cozy Cloud et milite pour l'auto-hébergement
Moto 360 : désormais personnalisable à l'achat via MotoMaker
Facebook supprime le sentiment
E-commerce : marketeurs et développeurs sont les profils prisés
LaCie lance un disque dur externe USB Type-C pérenne
Apple Watch : se repérer dans la jungle des prix
L'application Here fait son retour sur iOS
Dell XPS 13 : de nouvelles configurations disponibles
Pôle emploi s'étoffe de 1 200 annonces dans l'informatique
Haut de page