Entente sur les prix des ebooks : l'affaire s'achève en Europe

01 juin 2018 à 15h36
0
Alors qu'Apple et quatre des cinq éditeurs impliqués dans l'affaire d'entente sur les prix du livre électronique ont trouvé un terrain d'entente en Europe fin décembre, le dernier éditeur en conflit vient finalement d'accepter les demandes de l'UE. L'affaire est donc sur le point d'être totalement terminée en Europe.

03392814-photo-icone-ibooks.jpg
Penguin, filiale de l'éditeur britannique Pearson, faisait depuis près d'un an et demi bande à part dans l'affaire opposant Apple et 5 éditeurs à l'Europe concernant l'entente sur les prix du livre électronique. En décembre, la firme de Cupertino, accompagnée de Simon & Shuster, HarperCollins, Hachette Livre et Macmillan, ont finalement accepté de laisser de côté les règles de ventes des livres électroniques, qui empêchaient notamment les commerçants tiers de commercialiser les ouvrages numériques moins cher qu'aux tarifs pratiqués sur l'iBookstore d'Apple.

Considérant qu'il n'avait rien à se reprocher, l'éditeur Penguin a donc fait de la résistance durant quelques mois, avant de finalement concéder à l'abandon du modèle de vente controversé.

« Penguin confirme que, sous réserve de l'étude en cours, un accord avec la commission européenne a été conclu pour clôturer son enquête concernant l'affaire d'accord sur la tarification des livres électroniques » a expliqué l'éditeur au site Techradar. Néanmoins, la société réaffirme n'avoir rien fait de mal, ajoutant qu'elle « continue de croire que le modèle en cause fonctionne dans le meilleur intérêt des consommateurs et des auteurs ». Depuis le début, les acteurs de l'affaire ne cessent de clamer que l'agressivité de certains concurrents, notamment Amazon qui n'hésite pas à tirer les prix vers le bas, est une menace pour la pérennité du marché.

Mais s'il se considère toujours dans son bon droit, pourquoi l'éditeur baisse-t-il les bras ? Pour la simple raison que Pearson se rapproche actuellement d'un autre groupe d'édition, à savoir l'Allemand Bertelsmann. Pour démarrer cette alliance sous les meilleurs hospices via la maison d'édition Penguin Random House, le Britannique a donc décidé de faire table rase, quitte à mettre ses convictions de côté. Reste désormais à la Commission européenne de clôturer définitivement le dossier, ouvert il y a 16 mois de cela.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Cartes à puce : Bruxelles soupçonne une entente sur les prix
Gestion des API : CA Technologies s'offre Layer7, Intel a mis la main sur Mashery
Infos US de la nuit : résultats de Netflix, Google Earth Pro 7.1 et nouveauté sur Wordpress
Google Earth 7.1 propose la prise en charge de Leap Motion
IBM rachète Urbancode pour accélérer le déploiement des applications
Yahoo relance son application officielle sur iOS avec Summ.ly
Ce flou entourant les retours d'iPhone chez Foxconn
Pentaho s'offre Webdetails pour la visualisation de Big Data
Les ventes de PC chutent de 22,5% en Europe de l'Ouest
Facebook teste le format d'images WebP de Google
Haut de page