Jolicloud jette l'éponge sur sa distribution Linux Joli OS

22 novembre 2013 à 11h54
0
La société française Jolicloud a finalement décidé de tirer un trait sur sa distribution GNU/Linux Joli OS afin de se concentrer sur ses activités Internet.

00C8000003821734-photo-logo-jolicloud.jpg
Initialement connue sous le nom de Jolicloud et lancée en 2008 par le fondateur de Netvibes Tariq Krim, la distribution GNU/Linux Joli OS ne sera plus mise à jour. La société Jolicloud a effectivement prévenu ses utilisateurs par email. Celle-ci souhaite davantage se concentrer sur son service Jolidrive.

A son lancement, la société Jolicloud proposait un système d'exploitation pour netbooks. Ce dernier était articulé autour d'Ubuntu et présentait la particularité de placer au même niveau les applications locales ainsi que les services web. La plateforme souhaitait repousser au maximum les limites du HTML5 et après avoir utilisé le moteur de rendu Gecko de Mozilla Prism, les développeurs ont migré vers Chromium.

En rebaptisant ce système Joli OS, l'équipe se lança sur le Web communautaire avec Jolicloud Me avant de proposer un service permettant d'agréger ses différents comptes de stockage en ligne baptisé JoliDrive. Rappelons que Jolicloud commercialisait également des netbooks.

L'équipe de développement explique que Joli OS ne sera plus pris en charge à partir du 31 décembre prochain. La distribution GNU/Linux ne recevra donc plus de mises à jour.

A lire également :

0226000006857564-photo-joli-os.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
TikTok et maintenant WeChat : les USA veulent
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
scroll top