Twitter suspend plusieurs comptes non-officiels sur Nicolas Sarkozy (màj)

21 février 2012 à 21h08
0
Plusieurs comptes non-officiels du candidat à l'élection présidentielle Nicolas Sarkozy ont été désactivés temporairement. La direction de l'UMP a confirmé avoir fait la demande de suppression de profils pouvant prêter à confusion. Par contre, aucune demande officielle de fermeture n'aurait été formulée pour les comptes qui ne comportent pas le nom du Président de la République .

00FA000004953076-photo-compte-twitter-nicolas-sarkozy.jpg
Ce week-end, plusieurs comptes du site de micro-blogging Twitter ont été rendus indisponibles. Les administrateurs de @_NicolasSarkozy, @mafranceforte, @fortefrance, @Sarkozycestfini et @DehorsSarkozy ont en effet été suspendus de manière temporaire.

Un membre de la cellule Internet de l'UMP a confirmé la demande de fermeture de certains comptes au motif qu'ils pouvaient induire la confusion chez les internautes « cherchant à suivre Nicolas Sarkozy sur Twitter » précise Le Monde.fr. Par contre, aucune confirmation n'est donnée quant à la suspension des autres comptes ne comprenant pas le nom du candidat (par exemple @mafranceforte ou @fortefrance). Pour ces derniers, il est possible que de multiples demandes de qualification « en tant que spam » soient à l'origine de leur fermeture.

Sur son centre d'assistance, Twitter précise les conditions dans lesquelles il accepte les comptes qui ont trait à la parodie. Le site explique qu'il tolère les profils de parodie, de commentaires ou de fans mais qu'aucune surveillance active n'est mise en place sur ce type de profils. Par contre, Twitter introduit une limitation à cette liberté en mentionnant qu'un « compte doit stipuler clairement que son administrateur n'est pas la même personne que celle faisant l'objet de la parodie ou du commentaire dans le même compte ». Pour le service, cette exception au droit de créer un tel profil est justifiée pour éviter toute usurpation d'identité.

Twitter se réserve donc la possibilité de suspendre définitivement un profil s'il manifeste « l'intention claire de tromper » les utilisateurs. A défaut, un gestionnaire de compte est appelé à modifier ses paramètres. Concernant les profils parodiques de Nicolas Sarkozy, le réseau a choisi la première solution en adoptant une conception stricte de ses propres règles.

Dès l'annonce ce dimanche de ces fermetures, plusieurs organisations ont critiqué cette initiative. Le groupe Internet Sans frontières a ainsi publié la lettre envoyée par Twitter au titulaire du profil non-officiel @_NicolasSarkozy. La missive précise qu'une demande valide (c'est-à-dire du titulaire ou d'un représentant des droits de la personne) a bien été formulée et que le compte en question n'entre pas dans la catégorie de la parodie.

00FA000004967108-photo-twitter-comptes-sarkozy.jpg
Twitter invite donc l'administrateur à modifier certains paramètres comme le nom d'utilisateur ainsi que la photo de profil (Avatar) et le fond d'écran.

Une polémique autour de la #sarkocensure

Suite à cette publication, de nombreux commentaires ont émaillé la « twittosphère » sur les motifs de ces sanctions. Certains internautes s'interrogent sur la suspension de comptes n'étant pas favorable au Président de la République (@DehorsSarkozy) ou sur la multitude de profils relatifs au chef de l'Etat.

En effet, si les comptes visés sont clairement parodiques et ne semblent pas chercher à véritablement induire en erreur, il est possible d'imaginer que certains d'entre eux ont été « qualifiés comme spam » par de nombreux utilisateurs. A ce titre, on constate que de nombreux profils font directement référence au chef de l'Etat.

Une simple requête du terme « Nicolas Sarkozy » dans la barre de recherche du site puis sur l'onglet réservé aux personnes ne permet pas de trouver le statut officiel du Président de la République mais dévoile une liste de comptes jouant soit sur des fautes de frappe (@SarkOzzzy), des jeux de mots (@NicolaSarkuffit) ou sur l'actualité de l'homme politique (@sarkozy_info). Par contre, pour trouver le véritable « profil vérifié » du chef de l'Etat, une simple recherche sous l'orthographe exacte « @NicolasSarkozy » suffit. Le profil apparaît alors seul.

Malgré la polémique, Twitter conserve la main sur les activités de ses utilisateurs et prend seul la décision de suspendre ou non un compte sur demande (en dehors des cas de diffamation). Une telle initiative avait d'ailleurs été menée au sujet de profils parodiques de Steve Jobs. Toutefois, le site de micro-blogging se réserve le droit de qualifier ce qui ressort de la parodie et ce qui n'en est pas. A ce titre, certains comptes du candidat socialiste François Hollande sont toujours disponibles comme @Flamby2012 ou @DehorsHollande.

Mise à jour

Le compte @_NicolasSarkozy est à nouveau disponible mais avec un changement notable puisque le terme « Fake » (faux, trompeur) y est accolé. Le détenteur du profil a publié un simple message sur son blog expliquant que le compte a été « décensuré par twitter, contre engagement de modifier l'username. On attend de voir s'ils remontent les followers... »

Version initiale de l'article publié le 20/02/2012 à 17h02
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

MegaUpload : Kim Schmitz
Arrivée de Free Mobile : Orange dit avoir perdu 201 000 abonnés
Du smartphone au PC : Canonical présente Ubuntu pour Android
AMD prépare trois nouveaux processeurs FX Bulldozer
Etude : les messageries
Nvidia publie les pilotes 295.73 WHQL, et promet +45% sur Skyrim
Une coalition d'ayants droit obtient le blocage de Grooveshark au Danemark
Synology DS1812+ : un NAS haut de gamme à 8 baies grimpant à 200 Mo/s
Bethesda publie une application Skyrim pour iOS et exploite l'achat in-app
Des quotidiens de la presse proposent une taxation des FAI et des moteurs
Haut de page