Google demande à ses partenaires de repousser la Google TV

20 décembre 2010 à 11h24
0
00FA000003760794-photo-logo-google-tv.jpg
Google ne veut pas que sa Google TV sorte tout de suite. Les premiers ratés arrivent avec la télé connectée made in Google, alors que le géant du web - et désormais de l'Internet - vient de demander à ses partenaires de repousser la commercialisation de la Google TV. L'entreprise souhaite bénéficier de ce délai supplémentaire pour réparer quelques bugs, selon le New York Times.

Et il faut dire que pour l'instant, les critiques n'ont pas été tendres avec ce qui est annoncé depuis des mois comme la révolution du téléviseur. Tous les médias (Clubic y compris, Julien semblant même plutôt soulagé que le Logitech Revue qu'il a pu tester ne soit pas disponible en France...) ont émis des doutes sur les usages et les contenus disponibles à l'heure actuelle. David Pogue, l'un des journalistes hi-tech américains les plus écoutés, avait même estimé que la Google TV était « un énorme pas dans la mauvaise direction. »

Sony, Toshiba, LG, et Sharp se sont donc vu demander de ne pas sortir leurs téléviseurs et boîtiers connectés Google tout de suite. En première ligne, la partie logicielle, qui devrait bénéficier d'une mise-à-jour avant la sortie des nouveaux boîtiers et téléviseurs. Sony et Logitech restent donc les seuls fabricants à proposer la Google TV.

C'est un coup dur pour Google, également en difficulté sur Chrome OS. LG, Sharp et Toshiba devaient dévoiler leurs téléviseurs connectés au CES (Consumer Electronic Show, à Las Vegas), dans un peu plus de deux semaines. Sony a récemment fait une ristourne inhabituelle sur son lecteur Blu-ray équipé de Google TV, à l'occasion du Black Friday. Il faudra donc attendre la correction des principaux bugs pour pouvoir se glisser - ou non - sur son canapé devant cet appareil où « la télé rencontre le web, le web rencontre la télé, » dixit le slogan de Google.

Le géant travaillerait également à l'ajout de films inédits supplémentaires à son service de streaming, ce qui pourrait se révéler intéressant à terme dans nos contrées dépourvues du service de streaming vidéo Netflix, qui offre une base de films conséquente pour 7,99 dollars par mois aux consommateurs américains.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top