Google : les Fake News identifiées dans les résultats

09 avril 2017 à 14h08
0
La lutte contre les Fake News s'intensifie chez les géants du net, alors que les gouvernements se font de plus en plus pressants ; l'Allemagne pense même à sanctionner les entreprises qui n'agiraient pas rapidement contre les fausses informations relayées sur leurs sites. Google, de son côté, a annoncé qu'il agirait directement au niveau des résultats de recherche sur les sujets les plus controversés.

L'identification des fausses informations directement dans Google est une avancée majeure, puisque le géant du web concentre, à lui seul, 92,9 % du marché des recherches Internet dans le monde.

Le fact-checking s'immisce dans les résultats de recherche Google

Après une phase de test par les équipes de la firme de Mountain View, voilà que le géant a décidé de lancer définitivement sa nouvelle fonction : le fact-checking. Il s'agit, pour Google, de se défaire des accusations comme quoi il relayerait des fausses informations qui, parfois, se retrouvent en bonne position dans les résultats de recherche à cause des algorithmes.

Le vendredi 7 avril 2017, Google a donc commencé à montrer, dans les résultats de recherche, la véracité des informations. Seules les données les plus controversées sont concernées : lorsqu'une recherche est effectuée sur ce type de données, Google affiche le résultat du fact-checking. Ce dernier, toutefois, est réalisé par des tiers, ce qui permet à Google de s'en détacher et de ne pas être considéré comme responsable.

01F4000008688238-photo-google-fact-check.jpg


Un simple encart au-dessus des résultats habituels

Les résultats de recherche de Google ne seront pas modifiés : le groupe n'a pas retouché son algorithme, ni opté pour un déréférencement de certaines informations. Le fact-checking est donc un plus qui apparaîtra au-dessus des résultats de recherche traditionnels. Ce sera l'algorithme de Google qui décidera si afficher, ou non, l'encart de fact-checking.

Concernant la vérification sur la véracité des informations, elle est réalisée par des tiers, notamment Politifacts et Snopes, avec lesquels Google travaille. Mais le géant de Mountain View compte élargir l'option de devenir fact-checker à d'autres entités et, notamment, des journaux.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
The Mandalorian : que vaut le premier épisode de la série TV Star Wars ?
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
Le trou dans la couche d'ozone n'a jamais été aussi petit depuis les années 1980

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top