Fake News : l’Allemagne hausse le ton contre les réseaux sociaux

06 avril 2017 à 09h46
0
Le scandale des Fake News sur les réseaux sociaux qui ont entaché la Présidentielle américaine et ne manquent pas de frapper en France a obligé les sites Internet mais également les autorités à prendre des mesures. L'Allemagne, qui se veut le fer de lance européen contre le phénomène, a décidé de hausser le ton et a présenté un projet de loi qui pourrait bien accélérer les choses.

L'idée est simple : contraindre par la loi les sites Internet concernés par les Fake News d'obtempérer. A défaut, les entreprises risquent des amendes de plusieurs millions d'euros.

Un délai de 24 heures pour supprimer les Fake News

Le gouvernement d'Angela Merkel a décidé de mettre l'accent sur la rapidité et la coercition : un projet de loi qui sera présenté au Parlement propose en effet de ne donner que 24 heures aux sites Internet pour réagir à la suite d'un signalement de Fake News. Les sites devront soit supprimer soit bloquer l'information, le post ou le partage, faute de quoi ils seront reconnus coupables de ne pas avoir obtempéré.

Un tel délai devrait permettre d'endiguer le phénomène puisque ces Fake News n'auraient pas le temps de trop se propager et que le blocage en réduirait la portée. Facebook, Twitter, Youtube et les autres réseaux sociaux et de partage d'informations sont bien évidemment dans le collimateur du gouvernement Merkel. Facebook, par exemple, avait annoncé qu'il signalerait les Fake News sur son réseau social mais qu'il n'en interdirait pas le partage si elles ne contrevenaient pas à la loi.

01F4000008463424-photo-facebook-reseaux-sociaux-pistage.jpg


50 millions d'euros d'amende pour les entreprises qui n'obtempèrent pas

Le texte propose deux visions : d'une part les "publications manifestement délictueuses" comme les publications à caractère raciste, homophobe, pédophile ou faisant l'apologie du terrorisme : elles devront être supprimées dans le délai prévu de 24 heures. Les autres publications signalées mais dont la teneur n'est pas évidente devront être supprimées après vérification dans un délai de sept jours.

Si les sites Internet se sont déjà engagés à faire tout leur possible, la nouvelle législation, si elle est adoptée, va les inciter à améliorer leurs temps de réaction. En effet, le projet de loi prévoit des amendes pouvant atteindre 50 millions d'euros pour les entreprises et jusqu'à 5 millions d'euros pour les personnes physiques responsables.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Porn : Macron veut
Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
La loi d'orientation des mobilités (LOM) a été adoptée par le Parlement
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Xavier Niel se dit prêt à investir 1,4 milliard de sa fortune personnelle dans Iliad-Free
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Pourquoi Stadia ne sera pas intéressant avant un an
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top