Fake news : Facebook active le fact-checking en France (màj)

03 mars 2017 à 15h02
0
La question des fausses informations, des hoax et des « fake news » demande une réponse rapide alors que se profile, en France, l'élection présidentielle 2017. Pas question pour Facebook et Google d'être accusés d'avoir modifié l'issue de l'élection, comme il semblerait que ce fut le cas aux Etats-Unis. Après l'Allemagne, donc, c'est la France qui va être « protégée » des fake news.


Mise à jour : aujourd'hui vendredi 3 mars 2017, Facebook déploie son outil de Fact Checking après avoir effectué une série de tests lancés début février. A partir d'aujourd'hui, les utilisateurs de Facebook pourront signaler les contenus qu'ils considèrent comme de la fausse information, lesquels seront vérifiés par les organisations tierces.

0226000008666402-photo-fact-checking-facebook-france.jpg



Publication initiale du 06 février 2017 :

Deux projets distincts lancés par Google et Facebook visent à réduire l'impact des fausses informations sur l'opinion publique française.

CrossCheck : un outil pour vérifier la véracité de l'information



Alors que le journal Le Monde a lancé, début février 2017, le Decodex visant à permettre d'identifier un site sûr d'un site qui transmet de fausses informations, Google, via son Google News Lab, s'est associé au réseau de médias First Draft pour lancer CrossCheck. Il s'agit là aussi d'un outil de vérification collaboratif contre les fausses informations.

Lancé ce lundi 6 février 2017 en partenariat avec 16 rédactions différentes, dont l'AFP, Le Monde ou encore Les Echos, et plusieurs entreprises, dont Facebook, CrossCheck va entrer en fonction fin février 2017 et pendant toute la durée de la campagne présidentielle jusqu'à l'élection. Les Français pourront donc vérifier les rumeurs et autres informations sur les candidats qui pourraient être lancées par des partis concurrents.

0258000008417008-photo-facebook.jpg


Facebook lance le signalement de fausses informations



Outre s'investir dans CrossCheck, Facebook, principal accusé d'être un moyen de diffusion de fausses informations, va ouvrir l'accès à CrowdTangle. Cet outil permet de reconnaître les informations et articles qui font le « buzz » sur le réseau social et qui pourraient donc être priorisés dans le cadre du fact-checking.

Mais Facebook va aussi agir dans son coin, via sa propre plateforme de fact-checking. Lancée en Allemagne début 2017, la plateforme va être étendue à la France. Les infos signalées par les internautes sur le réseau social se verront affublées d'une mise en garde invitant les internautes à vérifier l'information sur des sources tierces.

Voir aussi :

Télécharger :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top