Street View : la Grande-Bretagne demande à Google de supprimer des données (màj)

Suite à la polémique suscitée après la collecte de données par les Google cars voilà quelques années, plusieurs autorités protectrices des informations personnelles avaient demandé à Google l'effacement de certains de ses disques durs. En Grande-Bretagne, l'ICO vient d'enjoindre la firme d'agir sur les derniers espaces de stockage concernés qu'elle détenait.

00FA000003065298-photo-google-street-view-sans-relief.jpg
Rappel. Les Google cars avaient été accusées par plusieurs autorités de protection des données personnelles d'avoir collecté sans aucune autorisation des identifiants SSID, des adresses MAC des points d'accès Wi-Fi. La critique de ces instances reposaient également sur la collecte par la firme américaine de données permettant d'identifier les particuliers comme des mots de passe de messagerie ou des adresses de courrier électronique, voire des échanges de courriels.

Par la suite, Google avait indiqué avoir supprimé les disques durs concernés, à l'exception de quelques-uns d'entre eux. En juillet dernier, Peter Fleischer, le responsable chargé des questions de confidentialité de Google, expliquait en effet que le groupe détenait encore de telles informations concernant la Grande-Bretagne. Il avait alors demandé à l'ICO (Information Commissioner's Office) la marche à suivre et plaidé une nouvelle fois l'erreur, invoquant alors la clémence des autorités.

L'équivalent britannique de la Cnil vient de répondre à Google et lui demande désormais la suppression de 4 disques durs. La firme dispose de 35 jours pour s'exécuter sous peine de poursuites judiciaires. Aucune amende n'est donc infligée à Google qui devra procéder à l'effacement de ces informations sans quoi il pourra être poursuivi pour « outrage au tribunal », précise Stephen Eckersley de l'ICO.

Le responsable précise dans une note que « les premiers jours de Google Street View doivent être considérés comme un exemple de ce qui peut aller mal si les entreprises ne parviennent pas à comprendre comment leurs produits utilisent des informations personnelles ». Si de son côté, Google se conformera à cette décision, elle reste par contre solidement campée sur ses positions au sujet de sa politique de confidentialité malgré la critique des autorités communautaires sur le sujet et les attaques récentes des autorités françaises et espagnoles de protection des données.

Mise à jour

Google a finalement effacé l'ensemble des données concernées. L'ICO a confirmé auprès de Zdnet.com que la firme américaine a bien fait suite à sa demande. Cette dernière laissait d'ailleurs 35 jours à Google pour s'exécuter.

La procédure a ainsi été visée par des experts indépendant, indique l'autorité, mettant donc un terme à la polémique suscitée par le passage des Google cars et la collecte de certaines données.

Version initiale de l'article publié le 24/06/2013 à 08h57

Vidéo sur le même thème :



Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Office 365 s'enrichit temporairement d'un an à Xbox Live Gold
Le rachat de Dell est ajourné au 24 juillet
Samsung met le cap sur le NVMe avec un SSD attendu à 3 Go/s
Facebook rachète Monoidics pour optimiser ses développements
Vidéo : les ventes physiques perdent 12,5% au 1er semestre
HTC officialise le One mini, disponible en septembre
eBay annonce une baisse de son bénéfice net de 7,5%
Les bénéfices d’Intel chutent de 29% au deuxième trimestre
Insolite : PayPal verse accidentellement 92 millions de milliards de dollars à un utilisateur
Résultats Nokia : des revenus en baisse de 24%
Haut de page