Facebook : publier un message contestant des CGU ne les annule toujours pas

28 novembre 2014 à 15h12
0
Déclarer sur Facebook qu'on interdit au réseau l'utilisation de nos données personnelles n'a aucune valeur juridique, n'en déplaise aux nombreux internautes qui relaient de messages allant dans ce sens.

Le phénomène n'est pas vraiment nouveau : il resurgit à chaque fois que Facebook modifie ses conditions d'utilisation. On voit alors poindre des messages vindicatifs affirmant que l'internaute refuse au réseau social le droit d'utiliser ses données personnelles sans son consentement explicite, géré au cas par cas.

La publication rassure peut-être ceux qui la copient sur leur propre Mur, mais en dépit de ses références à des articles du code de la Propriété intellectuelle, elle n'a aucune valeur juridique et ne prend en rien le pas sur les textes établis par Facebook. Voici l'une des variantes récentes qui circule depuis la récente mise à jour opérée par Facebook.

En raison du fait que Facebook a choisi d'impliquer un logiciel qui permettra le vol de mes renseignements personnels, je déclare ce qui suit: À cette date du 27 novembre 2014, en réponse aux nouvelles lignes directrices de Facebook et en vertu des articles L.111, 112 et 113 du code de la propriété intellectuelle, je déclare que mes droits sont attachés à toutes mes données personnelles, dessins, peintures, photos, textes etc ... publiées sur mon profil. Pour une utilisation ...commerciale de ce qui précède mon consentement écrit est nécessaire en tout temps.

Ceux qui lisent ce texte peuvent faire un copier/coller sur leur mur Facebook. Cela leur permettra de se placer sous la protection du droit d'auteur. Par ce communiqué, je dis à Facebook qu'il est strictement interdit de divulguer, copier, distribuer, diffuser, ou de prendre toute autre action contre moi sur la base de ce profil et ou de son contenu. Les actions mentionnées ci-dessus s'appliquent également aux employés, étudiants, agents et ou tout autre personnel sous la direction de Facebook.

Le contenu de mon profil comporte des informations privées. La violation de ma vie privée est punie par la loi (UCC 1-308 1 - 308 1 -103 et le Statut de Rome). Facebook est désormais une entité de capital ouvert. Tous les membres sont invités à publier un avis de ce genre, ou si vous préférez, vous pouvez copier et coller cette version. Si vous n'avez pas publié cette déclaration au moins une fois, vous allez tacitement permettre l'utilisation d'éléments tels que vos photos ainsi que les informations contenues dans la mise à jour de profil......


Hé non, ça ne fonctionne toujours pas...

En s'inscrivant sur un réseau social, l'internaute en accepte (le plus souvent sans les lire tant elles sont absconses) les conditions d'utilisation, et ne peut les révoquer ou les modifier d'un simple message. Le service peut, lui, procéder à des changements de façon unilatérale lorsqu'ils sont explicitement signalés, mais la réciproque n'est pas vraie. Autrement dit, si l'on refuse de souscrire aux CGU de Facebook, rien ne sert de spammer ses amis : il faut fermer son compte (ou s'abstenir d'en créer un).

07755773-photo-facebook.jpg

Une vague de messages similaires avait déjà frappé Facebook fin 2012, conduisant de nombreux médias à se faire le relais de la controverse. A l'époque, le réseau social nous avait communiqué le commentaire suivant, encore valable aujourd'hui. « Une rumeur circule actuellement sur Internet au sujet d'un changement de propriété intellectuelle du contenu posté sur Facebook. C'est absolument faux. Chaque utilisateur reste propriétaire des informations qu'il publie sur Facebook, comme indiqué dans nos conditions d'utilisation. Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.facebook.com/policies ».

En attendant la prochaine salve et quitte à publier des messages sans fondement, relayez plutôt l'alternative qui suit : elle ne fait pas peur pour rien, et conduira peut-être à sensibiliser vos contacts à la question des données personnelles sur Internet (ainsi qu'au poussin Piou, tout aussi primordial).

JE DONNE L'AUTORISATION à n'importe quelle personne, institution, agence, ou structure gouvernementale et même au gouvernement des Etats-Unis, celui du Mordor, des Bisounours et des Télétubbies, d'utiliser toutes les merdes que je publie, considérant que j'ai auto-violé ma vie privée le jour où j'ai décidé de m'inscrire sur Facebook.
Je veux donc en profiter pour saluer mes amis Facebook qui me regardent (salut les copains), et les agents de la CIA, MI5, DGSE, ex KGB qui doivent aussi surveiller mon compte Hotmail, YouPorn mais qui laissent s'envenimer tous les conflits dans le monde sans même en publier les photos !
Copie ce message sur ton mur sinon le poussin Piou ira voir ta famille pour leur dire que tu prends de la drogue.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Consommation de
Sans enquête antitrust, Windows Mobile aurait dominé Android... selon Bill Gates
Débat | YouTube change-t-il pour le pire ?
La Chine lutte contre l'addiction au jeu en imposant un couvre feu et une limite de temps quotidienne
Pick-up Tesla : cochez la date, le concurrent du Rivian R1S présenté dans deux semaines
Le Samsung Galaxy Fold en rupture de stock en cinq petites minutes en Chine
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Un bouton sur Netflix pour passer les blagues sur Donald Trump pendant un spectacle
Edge basé sur Chromium, aka Chredge, sera bien disponible sur Linux

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top