Buzzatomic : attention à la diffusion indésirée de vidéos sur Facebook

24 mars 2014 à 18h35
0
Depuis le week-end dernier se propagent sur Facebook des vidéos issues d'un site nommé Buzzatomic.com : ce dernier, fraîchement arrivé sur la Toile, n'a pour unique but que d'inscrire l'internaute sur des pages Facebook indésirées.

Non référencé sur Google, le site Buzzatomic dispose d'une petite quantité de pages contenant des vidéos qu'on peut facilement qualifier de racoleuses, au contenu connoté sexuellement ou mis en avant de manière sensationnel. Les ingrédients sont réunis pour que l'internaute un peu curieux clique pour en voir plus : c'est là que les problèmes arrivent. Car ce site n'a pour seul objectif que de pousser les internautes à cliquer pour partager, à leur insu, sur leur profil Facebook, leur faisant aimer au passage une page fans.

01F4000007256256-photo-partage-vid-o-facebook-spam.jpg
L'exemple type de vidéos partagées circulant actuellement sur Facebook.

Vous avez peut-être vu certains contacts Facebook aimer des vidéos ou des pages qui ne leur correspondent pas en temps normal : c'est le résultat d'une arnaque au clic orchestré par ce site, et d'autres du même genre. Pour procéder, ces pages Web, généralement remplies de publicité au contenu peu délicat, dissimulent des balises Facebook sous la forme d'iframes. De cette manière, chaque clic sollicité auprès de l'internaute entraîne l'action d'aimer une page ou un contenu à son insu : visionner une vidéo, fermer une fenêtre de publicité ou même cliquer sur un simple lien dédouble l'action.

01F4000007256254-photo-buzzatomic-facebook.jpg
Un code source des plus éloquents.

Ainsi, le code source d'une page du site Buzzatomic.com contient presque 60 occurrences du mot Facebook, pour un nombre quasiment équivalent de balises dissimulées dans des iframes. Autant de pièges pour l'internaute un peu trop curieux qui se retrouve, au passage, abonné à des pages Facebook de type « Humour adulte 18+ », totalement vides de contenu mais affichant souvent plus de 150 000 adeptes.

Le fait que le site en question ne dispose pas de page d'accueil et soit inaccessible depuis Google témoigne de sa viralité au sein de Facebook, qui est le vecteur principal de trafic. La propagation des publications indésirables s'avère donc être la condition sine qua non pour que cette arnaque se diffuse au maximum. La finalité d'une telle démarche ? Obtenir des bases de fans conséquentes sur des pages Facebook, qui seront par la suite vendues à prix fort pour y diffuser du contenu publicitaire.

01F4000007256252-photo-spam-facebook-humour-adulte.jpg
L'une des pages sur lesquelles les internautes se retrouvent inscrits sans le savoir.


Si la vague de spam actuelle se concentre sur le site Buzzatomic.com, il faut cependant préciser qu'il est loin d'être le premier à intégrer ce genre de manipulations indésirables. D'ailleurs, un simple WHOIS effectué sur ce nom de domaine, hébergé au Panama, permet d'associé les serveurs à d'autres sites au fonctionnement similaire.

012C000007256296-photo-whois-buzzatomic.jpg


La meilleure attitude à avoir face à ce type de contenu est, en premier lieu, de ne pas cliquer, puis d'informer les personnes qui partagent des risques encourus en visitant un tel site. Si, dans le cas présent, aucun malware ne semble être téléchargé sur l'ordinateur de l'internaute, ce n'est pas toujours le cas et le contenu du domaine peut s'avérer dangereux pour une machine et pour la vie privée de son utilisateur. Méfiance, donc.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'énergie renouvelable est la principale source d'électricité au Royaume-Uni
Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
Fortnite avalé par un trou noir... en pause avant un nouveau chapitre ?
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Linky : une étude de l'ANFR ne relève aucune exposition anormale aux ondes radioélectriques
Le Conseil constitutionnel confirme que l'huile de palme n'est pas un biocarburant
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top