Facebook enquête sur une déferlante d'images violentes et pornographiques sur sa plateforme

17 novembre 2011 à 17h07
0
00FA000003240662-photo-facebook-bug.jpg
Ces derniers jours de nombreux utilisateurs de Facebook ont eu la désagréable surprise de découvrir sur leur flux d'actu une déferlante de photos violentes ou pornographiques. Une situation qui, selon le réseau social, résulterait d'une attaque de pirates. Facebook a annoncé mener l'enquête.

Difficile pour Facebook d'ignorer la situation : depuis plusieurs jours, de nombreux utilisateurs du réseau social aux 800 millions de comptes se plaignent de voir leur flux d'actu envahie de spam particulièrement choquant. Au programme, des photos pornographiques est particulièrement violente qui font leur apparition au milieu des notifications habituelles. Une situation qui, comme on s'en doute, a entraîné un très grand nombre de plaintes à destination de Facebook.

Interrogé par ZDNet, le réseau social a confirmé qu'il s'agissait d'une attaque de hackers. « Facebook est au courant de ces attaques et nous étudions la question » a déclaré un porte-parole. Étant donné l'aspect massif de cette intrusion, le réseau social ne mettrait pas de côté l'idée d'une attaque coordonnée entre plusieurs pirates ou groupes de pirates. « Durant cette attaque, les internautes ont été incités à faire du copier-coller et à exécuter des programmes malveillants en javascript dans la barre URL de leur navigateur, ce qui les a conduits à diffuser à leur insu ces contenus choquants » a expliqué le réseau social. Les utilisateurs qui auraient contribué malgré eux à propager l'invasion d'images choquantes ont reçu un email leur indiquant la marche à suivre pour « réduire l'incidence de ces attaques ».

Selon Sophos, il s'agirait davantage d'une faille d'un navigateur Web que d'un problème inhérent à Facebook. Le code javascript incriminé aurait pu être donné aux utilisateurs du réseau social par le biais, par exemple, un concours les incitant à copier-coller un lien dans leur barre d'adresse, et exécutant par ce biais du code malveillant visant à parasiter le flux d'actu de l'utilisateur. « Si l'on considère que la faille n'est pas sur Facebook-même, il semble difficile pour eux de répondre à cette menace » explique l'éditeur en sécurité. Reste que le réseau social est tout de même la cible de cette attaque et que cette dernière pourrait bien s'arrêter uniquement à condition que la faille du navigateur incriminé soit colmatée.

Cette attaque intervient quelques semaines seulement après l'annonce par Facebook de nouvelles mesures de sécurité visant à protéger les comptes de ses utilisateurs. L'attaque n'a pour le moment été revendiquée par aucun groupe de pirates.

Mise à jour : Facebook a indiqué aujourd'hui à ZDnet être en train de travailler sur des solutions pour bloquer le « spam pornographique » dont est victime le réseau social depuis quelques jours. Le porte-parole du site a également précisé que les auteurs de l'attaque avaient d'ores et déjà été identifiés. « Nous travaillons avec nos équipes juridiques pour assurer un suivi approprié des conséquences » a-t-il ajouté. Facebook n'a pas souhaité donner plus d'informations sur les auteurs identifiés, ainsi que sur le nombre d'utilisateurs du réseau social touchés par cette attaque.

Publication initiale : 16 novembre 2011, 9h57
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top