Electronic Arts et Facebook s'allient pour 5 ans

03 novembre 2010 à 10h17
0
00C8000002338886-photo-logo-electronic-arts.jpg
Electronic Arts marche sur les traces de Zynga : l'éditeur de jeux vidéo vient en effet d'annoncer avoir établi un partenariat avec Facebook pour une durée de 5 ans. Objectif principal de cette alliance : intégrer les crédits Facebook aux applications proposées par EA sur le réseau social.

« L'accord va déboucher sur une expérience plus simple et accessible pour les gens qui jouent et achètent des biens virtuels sur Facebook » a expliqué Electronic Arts dans un communiqué. « Aux termes de l'accord, les crédits Facebook seront la méthode exclusive de paiement pour les jeux d'EA sur Facebook ».

Electronic Arts semble avoir de vastes projets sur le réseau social. « Puisque les jeux sont la catégorie d'applications la plus populaire de Facebook, il était logique qu'EA approfondisse ses relations avec Facebook et ses 500 millions d'utilisateur » a commenté Barry Cottle, l'un des responsables de la firme. L'entreprise s'apprête à lancer une version Facebook du Monopoly, du Scrabble ou encore de Boggle. EA a également récemment investi dans le secteur des jeux sociaux en rachetant PlayFish, l'éditeur de Pet Society, pour 400 millions de dollars.

Comme tous les éditeurs exploitant déjà cette monnaie virtuelle dans leurs applications, EA touchera 70% des recettes des ventes de crédits Facebook, les 30% restant partiront quant à eux dans les caisses du réseau social.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
scroll top