Recherche : le moteur européen Qwant fait peau neuve

15 avril 2015 à 08h47
0
Le moteur de recherche français Qwant introduit un nouvel agencement pour la mise en page des résultats.

00AF000008002706-photo-qwant-logo-gb.jpg
Souvent décrit comme le « Google à la française », le moteur de recherche Qwant est désormais un projet européen et a été lancé en février 2013. Jean-Manuel Rozan et Eric Léandri, respectivement président et directeur général de la société, comptent proposer une alternative crédible face à la prédominance de Google.

Avec sa nouvelle interface, Qwant souhaite tout d'abord casser les codes de design des moteurs de recherche classiques. Plutôt qu'une page d'accueil épurée, nous retrouvons d'emblée les sujets chauds, c'est-à-dire ceux ayant fait l'objet de plusieurs requêtes. Ces « tendances du jour » sont classées en diverses catégories, qu'il s'agisse de résultats Web classiques, d'actualités, de vidéos, d'images ou de données extraites de divers réseaux communautaires. Qwant dispose toutefois d'une option permettant de masquer ce contenu informatif pour n'afficher que le champ de recherche.

Lorsque l'internaute saisit sa requête, la page de résultats est divisée en plusieurs sections afin de mettre en avant les contenus dans chacune des catégories. Qwant est également en mesure d'extraire des informations de Wikipedia lorsqu'elles sont disponibles. Aussi, via une barre latérale placée sur la gauche, l'utilisateur pourra passer d'une section à l'autre pour filtrer la recherche par images, actualités, vidéos, social...

0226000008002708-photo-qwant.jpg


A l'heure actuelle Google possède une part de marché de 92,5% en Europe, à tel point que la Commission Européenne mène une enquête sur les pratiques du géant américain, accusé d'entretenir une position de monopole. Très loin derrière, avec 2,65%, Bing est en seconde position devant Yahoo! à 2,17%. Yandex et Ask Jeeves sont en quatrième et cinquième place. Finalement le reste des acteurs du marché, dont Qwant, ne pèse qu'à peine plus de 1% du marché.

Interrogé par Le Monde, Eric Léandri se montre optimiste cependant. Il explique observer une progression mensuelle de 20% sur le nombre de requêtes saisies au sein de son moteur. L'année dernière, la société a comptabilisé au total 1,6 milliard de requêtes. A l'image de DuckDuckGo, Qwant explique ne pas traquer les internautes. Le site ne retourne pas de publicités et souhaite pour l'heure augmenter sa masse d'utilisateurs.


A lire également :

0226000008002710-photo-qwant.jpg


Télécharger Qwant pour Windows.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top