La Chine veut "punir" Google, Apple et Yahoo, qui menaceraient sa cyber-sécurité

04 juin 2014 à 17h21
0
Les médias d'Etat de la Chine s'en sont pris à plusieurs grandes entreprises américaines, parmi lesquelles Google, Apple et Yahoo : elles sont accusées d'espionner le pays pour le compte du gouvernement américain. La Chine promet de les « punir sévèrement ».

00550914-photo-drapeau-chine.jpg
La guerre serait-elle déclarée entre la Chine et les grandes entreprises technologiques américaines ? Selon Reuters, plusieurs médias contrôlés par la Chine, comme le Quotidien du Peuple qui est son « journal officiel » ou China Daily, rédigé en anglais, ont publié un message virulant mercredi. Ciblant notamment Google, Apple, Cisco, Microsoft, Facebook et Yahoo, ce dernier qualifie les sociétés de « pions » du gouvernement américain, qui « espionnent la Chine » et « volent ses secrets ».

« Les entreprises américaines, y compris Apple, Microsoft, Google et Facebook sont toutes de mèche avec le programme PRISM pour surveiller la Chine. Pour résister à l'hégémonie d'Internet, nous allons élaborer des règlements internationaux er renforcer nos protections technologiques. Mais nous allons également sévèrement punir les pions de nos ennemis. Les priorités sont le renforcement des sanctions et des peines, et nous punirons ceux qui volent nos informations, même s'ils sont loin ! » déclare le message publié dans le Quotidien du Peuple.

Aucun média n'explicite pourquoi cette publication intervient maintenant, la plupart des entreprises citées n'ont pas fait de commentaires. Seul Google s'est exprimé : « Nous ne pouvons pas être plus clair : le gouvernement américain n'a pas accès aux serveurs de Google, que ce soit directement ou via une porte dérobée. Nous ne fournissons des informations concernant les utilisateurs que lorsque la loi l'exige. ». Les services de l'entreprise sont actuellement perturbés en Chine, pays marqué cette semaine par le 25e anniversaire des événements de la place Tiananmen, à Pékin. En mai, le gouvernement chinois a par ailleurs décidé de ne plus utiliser Windows 8 sur ses ordinateurs publics et administratifs. Quant à Facebook, le réseau social est officiellement inaccessible en Chine depuis 2009, mais attire tout de même de nombreux développeurs du pays.

La Chine, qui estimait en 2013 avoir « nettoyé le Web », pourrait décider de durcir le ton vis-à-vis des entreprises américaines.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Malgré le coronavirus, Tesla sauve les meubles au second trimestre 2020 avec plus de 90 000 livraisons
Contenus racistes et haineux : LEGO retire à son tour ses publicités des réseaux sociaux
LDLC : l'e-commerçant high tech Lyonnais annonce officiellement la semaine de 32 heures dès 2021
Freebox Pop: retrouvez toutes les annonces présentées ce mardi !
La 5G, une technologie pour
53 millions de tonnes de déchets électroniques en 2019, un record pas très glorieux
Windows : le futur design du menu démarrer montre ses variantes
5G : à Singapour, Ericsson et Nokia sont préférés à Huawei, encore...
Tesla continue de faire dans la pseudo-disruption et commercialise désormais des shorts...
scroll top