Projet de loi de consommation : vers un nouveau moyen de filtrage des sites de vente ? (màj)

05 octobre 2011 à 12h23
0
Le Parlement devrait discuter prochainement d'un nouveau texte appelé projet de loi Consommation. Ce document propose un ensemble de règles visant à réguler la protection des consommateurs y compris sur Internet et aborde la question du filtrage des sites qui « créeraient un dommage du fait d'un manquement au code de la consommation ».

00FA000003345924-photo-l-assembl-e-nationale.jpg
Parmi les mesures proposées dans le cadre du projet de loi renforçant les droits, la protection et l'information des consommateurs, l'article 10 préconise de fortifier les moyens d'action de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Cette dernière pourrait ainsi prononcer des sanctions administratives à l'encontre d'un site s'il propose, par exemple, des publicités illicites.

Depuis la publication du document de travail, les députés proposent des amendements au projet afin de corriger certaines dispositions. Anne Grommerch (UMP) estime que donner un pouvoir de sanction à la DGCCRF « n'est pas acceptable, car elle est prise pour étendre encore la possibilité de bloquer l'accès à certains contenus sur l'Internet en donnant un tel pouvoir à une nouvelle autorité administrative (après l'Arjel), et finalement stigmatisant une nouvelle fois l'internet en vue de restreindre son accès ».

Ce point devrait donc être discuté dans les prochains jours. D'autant que le débat a déjà commencé puisque le député Lionel Tardy a également déposé un amendement visant à adoucir le rôle tenu par la DGCCRF. Le député UMP précise qu' : « en matière de droit de la consommation, le recours au blocage ou au filtrage ne peut qu'être très exceptionnel et ne doit en aucun cas devenir une procédure courante ». Concrètement, cela signifie donc que le recours au filtrage ne pourra avoir lieu que si toutes les autres mesures possibles ont été mises en œuvre sans résultat, précise le député.

Outre ce point, deux articles concernant le numérique seront également soumis au débat. Ils portent sur la création d'un tarif social pour l'accès à Internet haut débit (article 5) et sur le « renforcement de la protection et de l'information du consommateur dans le cadre de la vente à distance en garantissant notamment une meilleure application des règles protégeant les consommateurs contre certaines techniques de prospection commerciale intrusive utilisées par les commerçants en ligne » (article 8).

Pour rappel, concernant la disposition proposée à l'article 5, le gouvernement a déjà progressé sur le sujet puisqu'une offre de l'opérateur Orange pourrait être labellisée « Tarif social Internet » dans six mois.

Mise à jour : Légèrement modifié, l'amendement du député Tardy visant à encadrer le pouvoir de la DGCCRF a été adopté par l'Assemblée nationale. L'autorité pourra donc prendre des mesures proportionnées afin de faire bloquer un site violant le droit de la consommation. Elle pourra également saisir la justice en cas de manquement à la loi.

Version initiale de l'article publié le 26/09/2011 à 18h08
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
A peine lancée aux USA, Apple annonce que sa Card serait sensible au jean et au cuir
Un chercheur français a trouvé une faille critique dans le système de vote russe
Xiaomi Mi Mix 4 : un monstre de puissance doté d'un capteur photo 108 mégapixels
Surprise : les GAFA jugent la taxe GAFA
Drako GTE : la nouvelle hypercar électrique aux 1200 chevaux a été dévoilée
Le site des impôts affecté par le piratage de 2000 boîtes mails

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top