Facebook et Instagram se penchent sur la vente d'armes sur leurs plateformes

06 mars 2014 à 11h23
0
Face à la recrudescence de ventes d'armes illégales sur Facebook et Instagram, les deux réseaux sociaux ont décidé de revoir leurs réglementations dans l'optique de durcir la traque vis-à-vis de ces pratiques.

00F0000007214414-photo-ventes-armes-facebook-instagram.jpg
Se servir de Facebook et Instagram pour poster des petites annonces est une chose, mais utiliser les réseaux sociaux pour afficher des photos d'armes dans l'optique de les revendre illégalement en est une autre. Sous couvert de la loi et de la protection des mineurs, les deux plateformes viennent d'annoncer le durcissement des règles en matière d'armes à feu sur leurs pages.

Dans un billet publié le 5 mars, Facebook, qui est par ailleurs propriétaire d'Instagram, explique que s'il considère les petites annonces entre particuliers concernant la location, l'échange, la vente d'objets ou même les demandes de dons comme ayant leur place sur les réseaux sociaux, les transactions liées aux armes seront désormais étroitement surveillées.

« Les gens utilisent parfois nos outils gratuits pour discuter de produits réglementés ou controversés. Dans certains cas, ils favorisent la vente ou l'utilisation de ces produits, même s'il est impossible de conclure une vente sur Facebook ou Instagram. Nous avons récemment été confrontés à l'inquiétude de personnes concernant des ventes d'armes à feu : c'est l'un des nombreux domaines où nous sommes confrontés à un défi difficile visant à équilibrer la liberté d'expression et les conséquences que ce genre d'échanges peut avoir » explique le service.

Une série de nouvelles règles a donc été mises en place : les alertes concernant les messages liées à la vente d'armes à feu seront étudiés systématiquement et des avertissements aux utilisateurs seront envoyés. Par ailleurs, Facebook s'engage à limiter ces publications aux plus de 18 ans. Le réseau social permettra les discussions concernant les armes sur des pages dédiées entre utilisateurs majeurs, et traquera les ventes illégales.

En somme, Facebook et Instagram ne comptent pas interdire les ventes d'armes via leurs plateformes, mais cherchent surtout à les surveiller pour empêcher les transactions illégales de prendre forme sur leurs pages. Facebook explique travailler avec « un certain nombre de personnes et d'organismes » pour renforcer cette démarche. Les réseaux sociaux assurent qu'ils agiront contre le contenu lié aux trafics violant les lois, mais restent attachés à la liberté d'expression.

Un engagement qui n'empêchera pas les transactions d'être conclues en privé via ces plateformes sociales, de plus en plus prisées des trafiquants, comme le déplore des associations comme Moms Demand Action. Cet organisme a d'ailleurs publié début février une vidéo parodiant le Look Back de Facebook, pour pointer du doigt le trafic présent sur la plateforme.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla : Elon Musk a tranché, la Gigafactory 4 sera construite en Allemagne, préférée à la France
Le Japon va-t-il vraiment déverser de l’eau radioactive dans l’océan ?
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
BMW s'intéresse de près à la charge bidirectionnelle
Un TER n’émet pas toujours moins de CO2 qu'une voiture ou un autobus !
Windows 10 : la mise à jour (1909) de novembre 2019 est là !
À Marseille, un radar en test mesure le niveau de pollution des véhicules
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs
L'Assemblée adopte la surveillance des réseaux sociaux par l'administration fiscale
Plombé par son coût environnemental, le projet géant EuropaCity tombe à l'eau

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top