Live Japon : Sharp, énième restructuration

16 mai 2015 à 19h10
0
Après des mois de rumeurs, le groupe japonais Sharp est passé aux aveux cette semaine: la situation est grave. Lesté de près de 10 milliards d'euros de pertes cumulées en quatre ans, le pionnier nippon de l'affichage à cristaux liquides est contraint de sacrifier une fois de plus des pans d'activités, cette fois aux dépens de l'Occident en général et de l'Europe en particulier.
Des milliers de postes seront supprimés dans le monde - dont 3.500 au Japon. La restructuration qui s'annonce sera douloureuse, mais la direction du groupe estime ne pas avoir d'autre choix pour en finir avec les déficits massifs pour recouvrer une profitabilité durable.
"Nous visons en gros une réduction de 10% de notre main-d'oeuvre mondiale", a précisé Kozo Takahashi, le patron de Sharp qui compte au total près de 50 000 salariés.

0226000008040864-photo-live-japon-15-05-2015.jpg


"Nous sommes désolés", s'est-il excusé auprès des actionnaires qui n'ont guère été surpris par le bilan désastreux présenté, puisqu'il avait (comme d'habitude) largement été éventé dans la presse nippone (laquelle bénéficie en général de fuites bien orchestrées pouvant servir de ballon d'essai avant la prise de décisions définitives).
Si M. Takahashi, qui dirige Sharp depuis mi-2013, était tout fier l'an passé d'afficher un bénéfice net, après deux années noires, il était cette fois tout penaud devant les centaines de journalistes sur les dents qui se sont rués  à sa conférence de presse. Elle a par moment failli virer au procès, si ce n'est à la toute fin en pugilat quand la meute de cameramen et reporters se sont rués sur lui.

0226000008040868-photo-live-japon-15-05-2015.jpg



Sharp a déploré une perte nette de 222 milliards de yens (1,7 milliard d'euros) pour l'année comptable 2014/15 close en mars et s'est abstenu de donner une estimation de résultat net pour 2015/16. Il a dû se résoudre à fermer des lignes de production de dalles LCD et panneaux solaires, et a donc été obligé d'enregistrer des dépréciations d'actifs au Japon comme à l'étranger. Il avait déjà affiché un résultat net négatif de 376 milliards en 2011/12 et de 545 milliards l'année suivante.

0226000008040870-photo-live-japon-15-05-2015.jpg



Face à une situation qui virerait à la faillite si les banques n'avaient pas été sollicitées (peut-être sous la pression du gouvernement) pour venir à la rescousse du groupe. Sharp va recevoir 100 milliards de yens (environ 750 millions d'euros) de chacune des mégabanques Mitsubishi Tokyo UFJ et Mizuho via l'émission d'actions préférentielles, et 25 milliards de la part d'un fonds, afin de rembourser des dettes. Ce procédé lui a immédiatement valu une nouvelle sanction de l'agence de notation financière Standard & Poor's qui considère que Sharp est désormais à la limite de la cession de paiement. S&P menace même de le classer en "défaut sélectif" (insolvable) si les actionnaires approuvent l'apport des banques selon une méthode assimilée à un échange de créances contre des actifs lors de leur assemblée générale dans les prochaines semaines.

0226000008040872-photo-live-japon-15-05-2015.jpg



Sharp a aussi songé un temps à réduire de 99% son capital pour passer à un million de yens ou moins afin de revenir dans la catégorie PME et de bénéficier des avantages fiscaux allant de pair avec ce statut. L'idée a finalement été abandonnée après des commentaires peu enthouisastes du minitre de l'Industrie (lequel ne s'est probablement jamais vraiment intéressé à Sharp mais a bien été obligé de faire semblant quand les journalistes l'ont interrogé à ce propos).
Reste que Sharp a quand même décidé de réduire substantiellement son capital afin de "rapidement améliorer la position financière et de préparer une politique capitalistique plus dynamique et flexible", a expliqué la direction.


0226000008040866-photo-live-japon-15-05-2015.jpg

Par ailleurs, le groupe va remodeler sa structure. Les principales activités vont être placées dans cinq sociétés séparées (électronique grand public, énergie, solutions d'entreprises, composants et enfin écrans LCD). L'objectif est de donner plus de transparence à la gestion des différentes divisions et de faciliter les éventuels partenariats assortis de prises de participations avec des firmes tierces, par exemple Hon Hai (Foxconn) dans le domaine des LCD (une option à l'étude du côté du groupe taïwanais connu pour assembler les produits Apple).Sharp entend bien en effet, mais ce ne sera pas facile, cultiver ce qui a fait sa force depuis des décennies: les avancées dans le domaine des LCD, notamment pour les mobiles. Ce fournisseur d'écrans pour les iPhone veut capter "une clientèle stable grâce à des technologies supérieures".

0226000008040882-photo-live-japon-15-05-2015.jpg



Parallèlement, Sharp va en finir avec les TV et produits électroniques en Europe, abandonner les téléviseurs aux Etats-Unis où sera examinée la possibilité d'une alliance, afin de "concentrer ses ressources sur le Japon et le reste de l'Asie", a indiqué M. Takahashi.
La firme, qui au début du 20e siècle produisait des crayons bien taillés (sharp) et boucles de ceinturons, va néanmoins continuer à offrir des solutions professionnelles en dehors de l'Asie, notamment dans le domaine de la gestion de l'énergie (panneaux solaires, batteries, etc.), ainsi que des composants (caméras de smartphones, capteurs divers).
Sharp, qui procure aussi des écrans de smartphone au sud-coréen Samsung (un de ses actionnaires), a récemment été fragilisé par la concurrence, ainsi que par les mouvements défavorables des monnaies sur la production délocalisée d'appareils électroménagers destinés au marché japonais. Le yen fort en 2009 est devenu faible en 2014, et l'avantage financier de fabriquer hors de l'archipel s'est transformé en inconvénient.

015E000008040880-photo-live-japon-15-05-2015.jpg



Si la maison Sharp se montre cependant confiante quant à sa capacité à redevenir une entreprise rentable, les donneurs d'ordre à la Bourse de Tokyo paraissent en revanche beaucoup plus sceptiques. Il faut dire qu'ils ont été pour le moins échaudés par des précédents pas si lointains. Beaucoup considèrent que Sharp a commis des erreurs stratégiques au cours de la dernière décennie, notamment à cause d'une véritable fuite en avant dans les investissements en moyens phénoménaux de production pour les dalles LCD. Les changements conjoncturels ont rendu illusoire la vision idyllique que les dirigeants d'alors avaient. Résultat, plusieurs patrons se sont épuisés depuis à tenter de redresser la barre, en vain jusqu'à présent. L'actuel, Kozo Takahashi, ne s'avoue pas vaincu par l'échec de l'an passé: il est prêt à mener à son terme le plan d'objectif triennal 2015-2018 qu'il a présenté cette semaine. La mansuétude n'étant pas forcément la valeur la mieux répandue au Japon, rien ne dit qu'il y parviendra.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Journée de la communauté Clubic.com : c'était samedi, c'était comment ?
Le géant de la réservation hôtelière Booking quitte lui aussi le navire Libra
M6 victime d'une cyberattaque affectant l'ensemble des employés du groupe
Le Vatican va lancer un chapelet connecté !
Blocage du porno au Royaume-Uni : c'est la débandade
Le fichier des véhicules assurés entre en vigueur, et les forces de l'ordre comptent bien l'utiliser
Blizzard allège la peine infligée au joueur ayant soutenu les manifestations de Hong Kong
Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Un important site de contenus pédophiles tombe : 300 arrestations dans 38 pays
Gears 5 : 640 jours de ban pour des ragequit à répétition...

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top