Wikango met en conformité ses avertisseurs de radars

01 juin 2018 à 15h36
0
Wikango annonce aujourd'hui à son tour la mise en conformité imminente de ses avertisseurs de radars qui deviendront, à l'instar des produits Coyote, des « assistants communautaires d'aide à la conduite ».

00F0000004734910-photo-wikango-zone-de-danger-sur-fond-rouge.jpg

L'annonce du jour prend pour exemple le « Wikango Max », le dispositif autonome haut de gamme du fabricant, mais elle vaut naturellement pour les autres appareils ainsi que pour l'application Android et iOS.

Les possesseurs du « Max » devront quoi qu'il en soit télécharger une mise à jour du micrologiciel sur leur ordinateur et l'installer au travers d'une liaison USB. Pourvus d'une interface minimaliste, les Coyote se mettent quant à eux automatiquement à jour par le biais de leur connexion cellulaire (GSM).

Wikango adopte donc la pirouette sémantique à laquelle le gouvernement et les fabricants d'avertisseurs de radars, réunis sous l'égide de l'AFFTAC, sont parvenus :
  • Zone de danger sur fond rouge : le « Smart Driver » va rencontrer une zone accidentogène pouvant contenir ou non un radar fixe.
  • Zone à risque sur fond rouge : un autre « Smart Driver » vient de signaler en temps réel un risque routier. Comme prévu la notion de « risque routier » est à la libre appréciation des utilisateurs, ils peuvent être un radar mobile comme un mulot écrasé sur le bord de la route.
  • Perturbation sur fond orange : le conducteur approche d'une zone de perturbation (accident, bouchon, etc.).
  • Zone à risque potentielle sur fond bleu : zone où les conducteurs ont régulièrement déclaré des risques, mais pas dernièrement.
00C8000004734912-photo-wikango-zone-risque-sur-fond-rouge.jpg
00C8000004734914-photo-wikango-perturbation-sur-fond-orange.jpg
00C8000004734916-photo-wikango-zone-risque-potentielle-sur-fond-bleu.jpg

Ce ne seront donc plus des points fixes qui seront signalés mais des zones, de 4 km sur autoroute, de 2 km hors agglomération et d'au moins 400 mètres en ville.

Les conducteurs ne pourront donc plus se fier aux limitations de vitesse indiquées par leur appareil, alors qu'ils le pouvaient jusqu'à présent, puisqu'ils risqueront de traverser des zones dont la limitation ne correspond pas à la route qu'ils empruntent, par exemple lorsqu'ils longent une voie rapide et qu'elle comprend une zone de danger, alors qu'ils circulent en agglomération, ou inversement.

La mise à jour sera disponible à partir du 15 novembre et deux dates d'échéance sont évoquées, sans qu'on sache ce qu'il adviendra alors de ceux qui n'auront pas mis à jour. Le 28 novembre il ne faudra plus parler de radars mais de zones à risques, puis le 28 janvier il ne faudra plus signaler de point fixe mais des zones.

Avertisseur de radar : découvrez des offres à bas prix sur notre comparateur de prix !
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Sosh Boost Data : rehausser son quota à défaut de suppression du blocage
Adobe abandonne le lecteur Flash sur mobile (MàJ)
ATC Mini : caméscope de poche léger et étanche chez Oregon
Vidéo : le ZenBook d'Asus est à la rédac' !
B&You : Internet généralisé et baisses de prix
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Netflix perdra Starz fin février 2012
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Haut de page