Avertisseurs de radars : vers une mise en conformité détournée ?

01 juin 2018 à 15h36
0
Le gouvernement a annoncé mercredi 11 mai sa volonté d'interdire les avertisseurs de radars, suscitant l'émoi de toute la population d'automobilistes français. De l'eau a coulé sous les ponts depuis la création hâtive de l'AFFTAC, au lendemain de cette annonce, par les fabricants historiques d'appareils d'« aide à la conduite », et le climat de révolte a depuis cédé sa place à la réflexion.

0140000004286808-photo-winkango-max.jpg

Une dizaine de jours plus tard, cette décision prise sans concertation par le CISR (Comité Interministériel de la Sécurité Routière) fait effectivement encore débat : au-delà du questionnement quant aux réelles motivations de l'État, c'est surtout l'application de cette future interdiction qui intrigue.

Comme on l'a vu avec l'Hadopi, la cible d'une interdiction sait toujours faire preuve d'une grande capacité d'adaptation, en particulier quand elle repose sur les nouvelles technologies, et les fabricants d'avertisseurs ne comptent pas abandonner leur savoir faire si facilement.

Pour y voir plus clair dans ce méandre, nos amis de Turbo.fr font le point et émettent dans un premier article l'hypothèse d'une mise en conformité détournée des avertisseurs. Dans un second, des usagers pèsent le pour et le contre et y vont à leur tour de leurs propositions pertinentes.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Firefox 5.0 bêta disponible en édition classique et mobile
Orange : Stéphane Richard voit poindre la fin de l'Internet mobile illimité
Microsoft corrige une faille au sein de Hotmail
Opera Mini 6 débarque sur iOS
Etude IDC : Oracle a réussi à relancer la croissance sur les serveurs de Sun
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Test Internet Explorer 8 : le dernier IE avant la refonte
Test Internet Explorer 9 : un navigateur en net progrès
Test de Mozilla Firefox 4.0 : de retour au top ?
Haut de page