Test HyperX Cloud II Wireless : une référence qui passe au sans-fil

Plus de six ans après un premier modèle devenu, depuis, l’offre phare du catalogue de casques gaming d’HyperX, le Cloud II signe cette année son retour avec une version wireless. Le passage au sans-fil offre-t-il une cure de jouvence à cette référence ? Pas tout à fait, à vrai dire, mais tous les ingrédients sont réunis pour faire du Cloud II Wireless un incontournable.

HyperX Cloud II Wireless
  • Design solide et confortable
  • Rendu audio satisfaisant
  • Micro de bonne qualité
  • Autonomie de plus de 30 heures
  • Sensation de chaleur autour des oreilles
  • Des basses trop présentes
  • Connexion unique et sans alternative via le dongle
  • Logiciel compagnon trop basique

Bien des déclinaisons du Cloud ont vu le jour ces dernières années ! On pense notamment au Cloud Alpha et Cloud Alpha S , à l’excellent Cloud Orbit S et ses transducteurs magnétiques planaires signés Audeze, ou encore au Cloud Mix. HyperX a d’ailleurs pris le temps pour « couper le cordon », une première fois avec le Cloud Flight , puis avec le Cloud Stinger Core , deux références toutefois beaucoup moins attractives.

Le temps est donc venu pour HyperX de proposer une variante sans fil de son casque gaming de référence, le Cloud II. Annoncé en début d’année et depuis disponible au tarif de 169,99 €, le Cloud II Wireless vient chasser sur les terres d’Asus, Logitech, ou encore SteelSeries. Alors, pourquoi craquer (ou non) pour ce nouveau venu ?

Test HyperX Cloud II Wireless_9 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Fiche technique HyperX Cloud II Wireless

L’HyperX Cloud II Wireless, c’est :

  • Transducteur : dynamique, 53mm avec aimants en néodyme
  • Réponse en fréquence : 15Hz – 20kHz
  • Microphone : bidirectionnel, réduction de bruit
  • Réponse en fréquence du micro : 50Hz - 6,8kHz
  • Connexion : RF 2,4 GHz
  • Autonomie : jusqu'à 30 heures
  • Spatialisation : oui, son Surround virtuel 7.1
  • Logiciel : HyperX NGenuity
  • Poids : 309 grammes
  • Prix et disponibilité : disponible, à 169,99 €

Design et ergonomie

Pourquoi changer une recette qui gagne ? À quelques infimes détails près, ce Cloud II Wireless ne montre aucun changement de design, à tel point que l’on confondrait aisément les versions filaires et wireless s’il n'y avait un câble pour nous aiguiller. Dépourvu de RGB, ce casque n’en garde pas moins une esthétique gaming simple et agréable, ni trop sobre ni trop agressive.

Hormis les commandes qui font leur apparition sur les oreillettes droite (molette de volume) et gauche (bouton power et sourdine micro), le changement intervient majoritairement au niveau du poids avec ce Cloud II Wireless.

Test HyperX Cloud II Wireless © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Malgré son passage au sans-fil, qui implique donc la présence d’une batterie et d’un émetteur/récepteur RF, ce casque est moins lourd que son homologue filaire sur la balance. Avec ses 300 grammes (309 g avec le micro), ce modèle a perdu 50 grammes par rapport à son cousin filaire. Un bon point qui replace ce casque dans la moyenne, plus proche de la légèreté d’un Logitech G733 Lightspeed (278 grammes) que d’un imposant EPOS GSP 670 (398 grammes).

On retrouve donc une conception familière dont les points forts sont sans aucun doute à mettre du côté de la solidité et du confort, au détriment néanmoins de l’ergonomie. Ce casque se contente en effet du minimum en matière de réglages, avec un arceau ajustable sur sept crans bien marqués, alors que les deux fourches en aluminium autorisent un ajustement sur l’axe vertical. On a malgré tout affaire à un design éprouvé, qui sait s’adapter à la plupart des morphologies.

Test HyperX Cloud II Wireless_4 © Matthieu Legouge
Test HyperX Cloud II Wireless_3 © Matthieu Legouge

Le serre-tête possède lui aussi les mêmes éléments de conception, avec une imitation cuir sur le dessus et de jolies coutures très bien finies, un revêtement similicuir en dessous et un rembourrage suffisant pour que ce casque reste confortable durant de longues sessions de jeu.

Test HyperX Cloud II Wireless_8 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Les coussinets se parent aussi de similicuir. L’isolation passive qu’ils procurent est loin d’être aussi efficace que sur d’autres casques, comme le récent EPOS H3 , les bruits les plus graves n'étant pour ainsi dire pas filtrés. Dommage que le fabricant ne propose pas ici une paire de coussinets en tissu, car quitte à se passer d’isolation, autant garder les esgourdes au frais ! Non pas que le similicuir soit inconfortable, mais la sensation de chaleur est bien présente après quelques minutes.

Test HyperX Cloud II Wireless_10 © Matthieu Legouge
Un similicuir qui donne rapidement chaud © Matthieu Legouge pour Clubic

Fonctionnalités, connectivité et autonomie

Simplicité est le mot qui caractérise le mieux ce Cloud II Wireless, mais ce n'est pas forcément que positif. Dans le cas présent, il y a du bon et du moins bon à soulever. Tout d’abord, la connexion sans fil 2,4 GHz ne montre aucune faille : sa portée de 20 mètres semble respectée et nous n’avons pas noté de souci de déconnexion ou de latence lors de notre test. Le dongle USB-A se montre efficace : nous n’avons pas noté de bruit parasite particulier à l’écoute, et l’installation se fait très rapidement une fois connecté au PC.

Test HyperX Cloud II Wireless_6 © Matthieu Legouge
Une connexion unique via le dongle USB-A © Matthieu Legouge pour Clubic

La simplicité de cette connexion sans fil est malheureusement la principale limite de ce casque. À vrai dire, il n’est pas possible d’utiliser le Cloud II Wireless sur d’autres plateformes que les PS4, PS5 et PC, et dans une moindre mesure sur Nintendo Switch, en sachant que le dongle doit être connecté sur la station d’accueil de la Switch. Dépourvu de connecteur 3.5 mm et de Bluetooth, le Cloud II Wireless n’est pas vraiment un accessoire polyvalent, son connecteur USB-C est dédié à la recharge. Bien que le design de ce casque ne soit pas le meilleur pour être transporté, on regrette tout de même de ne pouvoir le connecter à nos smartphones et autres appareils.

Test HyperX Cloud II Wireless_11 © Matthieu Legouge
Un appui court active la fonction sourdine (et la LED rouge), un appui long active le retour son du micro © Matthieu Legouge pour Clubic

Cette simplicité se retrouve au niveau des commandes. Celles-ci assurent l’essentiel, avec une molette de contrôle de volume sur l’oreillette droite, et deux boutons à gauche : power et sourdine. Un appui long permet de démarrer et éteindre le casque, un témoin lumineux nous indique son état. La fonction sourdine s’accompagne d’un anneau LED autour du micro, celui-ci devient rouge lorsque la sourdine est activée. Il manque selon nous une option pour gérer la balance entre le volume du jeu et le chat vocal, une fonctionnalité qui s’avère souvent utile et sur laquelle même le logiciel compagnon NGenuity fait l’impasse.

Test HyperX Cloud II Wireless_5 © Matthieu Legouge
© Matthieu Legouge pour Clubic

Du côté de l’autonomie, le Cloud II Wireless tient ses promesses et nous a offert un peu plus de 30 heures d’utilisation réparties sur une semaine. La charge n’est pas particulièrement rapide, environ 4 heures pour une charge complète. En revanche, il est possible d’utiliser le casque pendant la charge, à condition bien sûr d’être toujours connecté via le dongle USB. Dans la plupart des cas, il faudra toutefois s’équiper d’un autre câble si vous comptez jouer et recharger en même temps, celui fourni par HyperX étant vraiment trop court.

Test HyperX Cloud II Wireless_7 © Matthieu Legouge
Un câble bien trop court pour utiliser le casque durant la charge © Matthieu Legouge pour Clubic

HyperX NGenuity : un logiciel (trop) basique

Toujours en bêta, le logiciel NGenuity pèche lui aussi par sa simplicité et son manque flagrant d’options et fonctionnalités. Il permet uniquement de voir le niveau de batterie et le volume des haut-parleurs et microphone, d’activer le son surround 7.1 et d’ajuster l’option « mic monotoring », qui correspond au volume du retour son du micro.

HyperX NGenuity

Uniquement disponible via le Microsoft Store, ce logiciel n’est pas pris en charge par macOS. Notons également qu’il doit impérativement être ouvert pour que les réglages effectués soient pris en compte. Il y a certes peu d’options de réglages, mais si vous souhaitez profiter du retour son du micro, il faudra d’abord ouvrir l’application. L’absence la plus impactante est ni plus ni moins celle d’un égaliseur : il sera nécessaire de passer par une solution tierce pour personnaliser le signal audio selon vos besoins et préférences.

Rendu audio et microphone

Le point fort du Cloud II Wireless est sans conteste son rendu audio. Riche et précis, il met l’accent sur les basses fréquences, sans pour autant occulter les médiums et aigus. On ressent néanmoins dès la première écoute qu’HyperX a pensé ce casque pour le jeu en immersion avec cet excès de basse. Les scènes cinématiques sont parfaitement restituées, avec des basses profondes mais claires. Les voix et autres dialogues se détachent bien des basses fréquences, mais on note tout de même une certaine imprécision sur les aigus. Ce rendu et cette signature HyperX sont parfaits pour s’imprégner de l’atmosphère d’un jeu solo, mais beaucoup moins pour les jeux compétitifs, souvent multijoueurs. Dans ce cas précis, l’excès de basse est déstabilisant et apporte de la confusion lors de « gunfights ». Vous n’aurez d’autre choix que de passer par un égaliseur pour corriger le profil sonore du Cloud II Wireless et gommer cet excès de basse.

À côté de cela, la scène sonore est relativement bien respectée, mais sans doute plus étroite qu’avec d’autres casques. La provenance des sons reste localisable, et dans l’ensemble la stéréophonie est bonne. Mais même en activant le son surround 7.1, cela ne vous permettra pas de distinguer avec précision des sons provenant de devant ou derrière. Ce surround ne fait pas de merveille : si le son semble avoir plus de relief, son activation n'améliore pas la localisation des sons.

En somme, ce casque offre un bon rendu audio, qui convient aussi bien pour les films, la musique et les jeux vidéo, même si ces performances acoustiques ne séduiront pas les audiophiles. Son excès de basse renforce l’immersion, mais peut être problématique dans certains types de jeux. À côté de cela, la précision est au rendez-vous et le Cloud II Wireless délivre une prestation solide.

Amovible et flexible, le microphone est étonnamment bon. Il retransmet les voix de manière claire et intelligible avec une certaine fidélité, sans trop de compression, et filtre correctement les bruits environnants. Ses capacités de captation sont excellentes, nul besoin de chercher le meilleur emplacement où positionner le micro, mais simplement veiller à ce qu’il ne soit pas trop près de la bouche au risque que vos camarades perçoivent des saturations.

HyperX Cloud II Wireless : l’avis de Clubic

Le Cloud II Wireless réussit sans problème à prendre la relève et se définir comme une option très convaincante pour un casque sans-fil dédié au jeu. Offrant de solides prestations grâce à une connexion stable et efficace, une bonne autonomie et un rendu sonore qui ne manque pas de qualité malgré son profil typé « gaming », il parvient également à convaincre du côté des communications grâce à un micro très satisfaisant.

Hélas, cette distribution de bons points cache aussi des limites qu’il faut garder à l’esprit et une conception sans aucune prise de risque de la part d’HyperX. Le Cloud II Wireless s’utilise strictement via son dongle USB, sans aucune autre option de connexion ; un manque de polyvalence préjudiciable à nos yeux. Enfin, sa simplicité peut aussi être un défaut, comme le montre le logiciel compagnon qui manque cruellement d’options et de fonctionnalités pour ajuster et personnaliser l’expérience.

Le Cloud II Wireless reste une évolution intéressante du modèle filaire, et comblera pour sûr ceux qui recherchent un casque wireless dédié au jeu à connecter à un PC ou une console compatible.

HyperX Cloud II Wireless

8

Le Cloud II Wireless est un excellent casque de jeu sans fil qui se démarque par ses bonnes prestations audio (malgré un excès de basse), par l’efficacité de sa connexion, son autonomie et son microphone de bonne facture. Manque selon nous une alternative à la connexion via le dongle (Bluetooth ou 3.5 mm), ainsi qu’un logiciel compagnon plus complet.

Les plus

  • Design solide et confortable
  • Rendu audio satisfaisant
  • Micro de bonne qualité
  • Autonomie de plus de 30 heures

Les moins

  • Sensation de chaleur autour des oreilles
  • Des basses trop présentes
  • Connexion unique et sans alternative via le dongle
  • Logiciel compagnon trop basique

Design et confort 8

Qualité audio 8

Microphone 8

Autonomie 8

Ergonomie 6

Polyvalence 6

Modifié le 07/05/2021 à 14h44
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Lectures liées

Razer Opus X, un nouveau casque audio avec réduction de bruit qui va vous en faire voir de toutes les couleurs
Le futur DJI Mini SE en fuite : 299 dollars, caméra 2,7 K, 30 minutes de vol
Beats Studio Buds : des True Wireless sportifs et colorés au cœur Apple
Hisense dévoile sa gamme de barre de son juste avant le coup d'envoi de l'Euro 2021
La gamme de télévisions Mi TV P1 de Xiaomi annoncée pour le marché Français
Huawei annonce les Freebuds 4 : les ambitieux écouteurs ouverts et ANC passent la seconde
Panasonic lance une nouvelle paire d'écouteurs, très légère
Razer présente ses nouveaux intras sans-fil à faible latence pour joueurs : les Hammerhead True Wireless X
Sony lance ses WF-1000XM4 : le roi du true wireless veut reprendre son trône
BenQ W1800i : un vidéoprojecteur Ultra HD et sous Android TV à 1200 euros !
Haut de page