Record battu : un réacteur à plasma sud-coréen a atteint 100 millions de degrés durant 20 secondes

04 janvier 2021 à 11h10
23
© National Research Council of Science & Technology

La course à la fusion nucléaire se poursuit. Dans ce domaine, la Corée du Sud a annoncé avoir battu un nouveau record. Son projet, le KStar (pour Korea Superconducting Tokamak Advanced Research) est parvenu à maintenir un plasma à haute température durant 20 secondes.

Son tokamak a de nouveau réussi à maintenir une température ionique supérieure à 100 millions de degrés Celsius. Un exploit quand on sait que l'un des grands défis de la fusion nucléaire réside dans l'instabilité du plasma à haute température.

Repousser de nouvelles limites chaque année

L'essai a été mené le 24 novembre dernier par l'institut sud-coréen de recherche sur la fusion nucléaire (KFE). L'organisme et son appareil, aussi connu sous le nom de « soleil artificiel coréen », n'en sont pas à leur coup d'essai. Ils cherchent chaque année à battre les records de maintien du plasma à haute température.

Ainsi, en 2018, le KStar avait dépassé les 100 millions de degrés Celsius pour la première fois, maintenant cette très haute température durant 1,5 seconde. En 2019, l'expérience avait cette fois réussi à conserver la stabilité du plasma durant 8 secondes.

Un nouveau mode plus efficace

Le centre de recherche KStar dépasse ainsi ses homologues, aucun d'entre eux n'ayant jusque-là réussi à maintenir un plasma stable à plus de 100 millions de degrés pendant plus de 10 secondes. Ces durées, qui restent modestes, témoignent à la fois des avancées régulières dans le domaine et du défi qui s'impose aux scientifiques.

Pour établir ce record, le tokamak (présenté dans la vidéo ci-dessus en 2016) a profité d'un mode de confinement du plasma amélioré, appelé Internal Transport Barrier, ou ITB. Développé l'année dernière, il doit permettre de préserver la stabilité du plasma sur des périodes plus longues.

« Un tournant important » dans la course à la fusion

Le directeur du centre de recherche du KStar, Si-Woo Yoon, insiste sur le caractère stratégique de cette innovation. Selon lui, « les technologies nécessaires pour de longues opérations à 100 millions de degrés sont la clé de la réalisation de l'énergie de fusion ».

Il ajoute : « Le succès du KStar à maintenir le plasma à haute température pendant 20 secondes constitue un tournant important dans la course à la sécurisation des technologies pour la longue opération d'un plasma haute performance, un composant critique d'un futur réacteur de fusion nucléaire commercial. »

À présent, le KStar doit poursuivre ses efforts. 110 nouvelles expériences sont prévues, certaines devant atténuer les perturbations du plasma, d'autres devant s'intéresser à son exploitation. L'institut prévoit de partager les principaux résultats de ses recherches avec les chercheurs du monde entier, à l'occasion de la conférence de l'AIEA sur l'énergie de fusion. Celle-ci se tiendra en mai prochain.

Source : Phys.org

Modifié le 04/01/2021 à 11h26
Soyez toujours courtois dans vos commentaires
et respectez le réglement de la communauté.
23
18
Voir tous les messages sur le forum

Actualités récentes

CES 2021 : notre récap' des meilleures tendances et annonces laptop
Soldes d'hiver : dates, bons plans et promotions, tout savoir de l'édition 2021
GameStop retrouve des couleurs, comme jamais depuis 5 ans !
L'énergie nucléaire est l'avenir de l'exploration spatiale, d'après Rolls-Royce et l’Agence spatiale du Royaume-Uni
Apple va produire le biopic sur Napoléon de Ridley Scott
Rétrospective : le grand bilan spatial de 2020
Fraichement annoncé, le Samsung Galaxy S21 est déjà en précommande
Bill Gates devient le plus grand exploitant agricole privé des États-Unis
Rechargez rapidement votre smartphone avec cette batterie externe Belkin à moins de 25€
RED by SFR : le forfait BIG RED 200 Go à prix choc se termine ce soir à minuit !
Haut de page