Un ado de 12 ans a créé un réacteur à fusion nucléaire fonctionnel, un record

13 octobre 2020 à 11h25
33

Le jeune Jackson Oswalt bat un précédent record, vieux de 2008, détenu par Taylor Wilson.

Passionné de physique nucléaire, un adolescent a décidé de fabriquer de toutes pièces un « fusor » nucléaire miniature. Validé par les spécialistes, il fait son entrée dans le livre des records.

De l'hélium 3 fait maison

L’édition 2021 du livre Guinness des records recense un champion de précocité en la personne de Jackson Oswalt, un jeune Américain de 12 ans habitant à Memphis.

Cet adolescent a achevé de construire un fusor nucléaire fonctionnel, quelques heures avant son treizième anniversaire. L’idée lui est venue en découvrant les travaux de Taylor Wilson, un jeune physicien autodidacte, qui avait également réussi à créer un fusor nucléaire à l’âge de 14 ans.

« J’ai réussi à utiliser l’électricité pour accélérer deux atomes de deutérium de manière à ce qu’ils fusionnent dans un atome d’hélium 3 » explique Jackson Oswalt, désormais âgé de 15 ans. « La fusion a également libéré un neutron, qui peut être utilisé pour chauffer l’eau et faire tourner une machine à vapeur, qui elle-même produit de l’électricité ».

Pour entrer dans le Guinness Book, la réalisation a d’abord été soumise à examen par le site spécialisé fusor.net et son organisation The Open Source Fusor Research Consortium. Le passionné de fusion nucléaire Richard Hull, qui détient une liste de personnes ayant réussi à créer un fusor nucléaire, a également validé l'invention.

La fusion nucléaire, source d'énergie du futur ?

S'il ne conduit plus autant d'expériences qu'avant, le jeune Jackson a néanmoins mis le doigt sur un secteur prometteur : « J’espère qu’un jour, la fusion nucléaire soit rentable et devienne une source d’énergie importante qui puisse participer à lutter contre le changement climatique » annonce-t-il.

Car en théorie, la fusion nucléaire est bien plus « propre » en déchets radioactifs que la fission nucléaire. C'est pourquoi elle intéresse autant les physiciens amateurs que les grandes puissances mondiales.

Le 28 juillet dernier, un projet international de réacteur à fusion nucléaire avait ainsi débuté près d'Aix-en-Provence. « Avec la fusion, le nucléaire peut être une promesse d’avenir » pouvant offrir « une énergie non polluante, décarbonée, sûre et pratiquement sans déchets » avait indiqué Emmanuel Macron pour l'occasion. Rendez-vous en 2050, date prévue pour la fin de l'assemblage du réacteur.

Modifié le 13/10/2020 à 14h08
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
33
28
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Le monde générera 23 fois plus de téraoctets de données par an en 2030 qu'en 2020
Avion zéro-émission : easyJet appelle à une collaboration entre les gouvernements et le secteur aéronautique
Des chercheurs ont découvert comment mieux détecter des deepfakes (et c’est une bonne nouvelle)
Pour les 40 ans du TGV, la SNCF dévoile son projet de train à grand vitesse du futur
Aviation électrique : le
L'ONU appelle à un moratoire sur certains usages de l'intelligence artificielle
La Wikimedia Foundation organise une compétition pour améliorer le légendage des images Wikipédia
Lynx R-1 : le casque de réalité mixte d'une jeune start-up française pourrait faire de l'ombre au Quest 2
L’armée de l’Air et de l’Espace se lance dans le prêt-à-porter et accessoires, avec sa propre marque
La start-up toulousaine Beyond Aero dévoile son projet d'avion léger à hydrogène
Haut de page